Dialogue n° 1

El proyecto de itinerario


Situation du passage : cette scène est une des premières du film. Elle contribue à camper le décor. Ernesto, jeune étudiant en médecine argentin issu de la bourgeoisie de Buenos Aires, a décidé de partir en voyage à travers l’Amérique latine avec son ami biologiste Alberto. Le spectateur n’a pas encore été informé des détails de ce voyage. La décision est annoncée par la sœur d’Ernesto dans une scène précédente « ¡ Ernesto se va de viaje ! » et au cours d’un repas familial dans lequel son père s’oppose fermement à ce voyage, arguant du fait qu’Ernesto n’a pas passé tous ses examens de médecine.

Intérêt du passage : c’est au cours de cette scène que, pour la première fois, le spectateur apprend de manière précise le projet de voyage d’Ernesto et d’Alberto. Dans ce bref dialogue se dessinent déjà en filigrane les caractères différents des deux amis. Celui, déterminé et rationnel d’Ernesto qui décrit avec précision l’itinéraire prévu et celui de d’Alberto, bon vivant au goût prononcé pour les femmes (même s’il ne s’intéresse ici qu’à la fiancée d’Ernesto, ce n’est que pour obtenir ensuite l’adhésion et l’indulgence d’Ernesto pour ses futures conquêtes féminines). La complicité et la complémentarité des deux personnages transparaît aussi, notamment, au travers de la préoccupation d’Alberto pour les examens d’Ernesto/Fuser.

El proyecto de itinerario

INTERIOR DÍA
Alberto y Ernesto están sentados en un bar. En la mesa, Alberto ha desplegado un gran mapa de América…


ALBERTO (off) : Fecha de salida : 4 de enero
ERNESTO : El periplo : de Buenos Aires hasta la Patagonia y después a Chile. Luego al norte hasta los 6000 metros por la columna vertebral de los Andes hasta Machu Picchu. De allí, al Leprosario de San Pablo en la Amazonia peruana. Destino final : la península de Guajira en Venezuela. En la punta norte del continente.
ALBERTO : Nos plantamos en la Península de Guajira. La punta de este continente grandioso. El buche lleno de vino, sendas beldades tropicales, con suerte hermanitas…
ERNESTO : Ta (1) buena la cerveza, ¿eh ?
ALBERTO (off) : Fuser (2), para el cuatro de enero vos ya vas a haber dado todos tus exámenes, ¿no ?
ERNESTO : Sí
ALBERTO : Si querés (3), en una de esas hago un desvío, pasamos por Miramar. Podés ver a tu noviecita…

(1)= está
(2) Fuser era el nombre de jugador de rugby elegido por Ernesto (contracción de furibundo et de Serna, el apellido de su madre)
(3) querés (Argentina) = quieres

 

 
 
 
 
   
     
 
© CRDP de l'académie de Paris
Mars 2006 - Tous droits réservés