Parcours Pédagogique Multimédia

Irrumpen los militares en el colegio San Patricio


Auteur du ppm : Marie Bihel, lycée Elisa Lemonnier 75012 Paris
Durée : 3 min.
Année : 2005
Classe : 1ère
Référence : Mon ami Machuca de Andrés Wood

Mots clés : Golpe de estado / Pinochet / dictadura / Chile / 1973

I. Résumé de la séquence

Les militaires du putsch organisé par Pinochet en 1973 à Santiago de Chile investissent l’école anglaise Saint Patrick, école privée pour garçons de familles aisées dirigée par le père Mac Enroe. Les militaires « rétablissent l’ordre » sans ménagement. Le colonel Sotomayor intervient en classe et justifie la présence des militaires.

La séquence commence 1h 30 min 32s. après le début du film.

Intérêt de la séquence

- Le Chili en 1973 et le coup d’état militaire de Pinochet.

- Les enfants face au coup d’état militaire : ils n’ont aucune prise sur le putsch militaire qui secoue leur pays. Ils sont témoins (et certains victimes) de la brutalité des militaires.

- L’irruption des militaires dans l’école : le colonel Sotomayor impose le rétablissement de « l’ordre ». Il sous-entend par conséquent que l’expérience tentée par le père Mac Enroe est subversive.

Le point de vue adopté par le cinéaste

- La musique lugubre souligne le dramatisme de la situation.

- Le chromatisme sombre de la séquence accentue l’atmosphère pesante et menaçante.

- La contre-plongée met en évidence l’autorité du colonel Sotomayor.
- Andrés Wood a pris le parti de rendre compte des événements qui ont eu lieu en 1973 à Santiago de Chile à travers le regard de Gonzalo et de Machuca.

- Le cinéaste  évoque la période du putsch militaire au Chili (1973) en choisissant pour acteurs des enfants. Andrés Wood l’explique lui-même : « Ce sont ici les enfants qui regardent… Ils sont simplement témoins des faits. Et cela confère au récit une grande authenticité. Il s’agit d’êtres humains, qui ont leurs grandeurs et leurs faiblesses ». 

II. Découpage

1. Presencia de los militares en el colegio : su intransigencia y su brutalidad (plans 1 à 10 de 0 min à 1 min 26 sec ) 

Les élèves avancent en silence. Des militaires barrent le chemin au père Mac Enroe et l’obligent manu militari à monter l’escalier et à ne pas s’approcher des élèves. Dans la cour un élève insulte les militaires. Aussitôt trois militaires le saisissent violemment et l’emmènent : les élèves collés aux fenêtres de leur classe regardent la scène en silence, impuissants.

2. Omnipresencia del miedo (plans 11 à 19 de 1min 27 sec à 3 min)

Les élèves et leur professeur sont pétrifiés de peur par l’arrestation à laquelle ils viennent d’assister puis par les propos incisifs que le colonel Sotomayor leur adresse avec arrogance. Un état militaire se met en place.

III. Suggestions d'exploitation pédagogique

1. Activités proposées

Rappel : il serait souhaitable d’étudier cette séquence après celle intitulée « Llegada de Machuca al colegio San Patricio ».

Visionner la séquence en entier.

Si l’étude de cette séquence fait suite à celle intitulée « Machuca llega al colegio San Patricio » laisser les élèves expliciter ce qui s’est passé dans le collège (emploi du passé composé). Si la séquence « Machuca llega al colegio San Patricio » n’a pas été étudiée, laisser les élèves réagir et expliciter la situation (emploi du présent).

Visionner la première partie de la séquence une ou deux fois.

La consigne serait de définir l’attitude des militaires. Chaque élève relèverait un détail qui le choque et qui caractérise les militaires. La mise en commun permettrait de travailler l’expression orale. Le putsch militaire à travers ces quelques plans est synonyme de violence, de brutalité, d’intolérance.

A mí me choca el hecho de que les corten el pelo al rape a los alumnos.

A mí me choca el hecho de que empujen violentamente al Padre Mac Enroe para que no tenga ningún contacto con los alumnos.

A mí me impresiona el hecho de que los militares le impidan el paso al Padre Mac Enroe con tanta brutalidad.

A mí me impresiona la brutalidad con que agarran al chico que los insulta : lo tiran al suelo y lo llevan como si fuera un prisionero de guerra o un delincuente.

Lo que me llama la atención es el hecho de que los militares sólo den órdenes.

A mí me llama la atención la música lúgubre : seguro que el cineasta da a entender que sucede un drama, un acontecimiento trágico.

A mí me llama la atención el uso del picado en esta secuencia : aplasta al chico detenido por los militares. Ya no puede defenderse ni huir de ahí.

Visionner la 2nde partie de la séquence une ou deux fois.

La consigne serait d’analyser l’attitude des élèves et de leur professeur, de dire quel sentiment elle traduit et de commenter l’irruption du colonel. Les élèves et leur professeur ont peur tandis que le colonel Sotomayor fait peur. Ce qu’il dit est sans appel.

Los alumnos callan porque experimentan miedo. Temen que los militares los traten con la misma brutalidad.

Vuelven a sentarse en silencio porque tienen miedo a que les pase también algo, a que sean víctimas de la brutalidad de los militares.

La profesora experimenta temor también : no está a sus anchas cuando el coronel le entrega el documento que encontró en la sala de profesores.

Salta a la vista que los alumnos le tienen miedo al coronel cuando habla. Por eso no se atreven a moverse.

El coronel infunde miedo al andar por la clase con tanta arrogancia. El contrapicado acentúa esta impresión. Domina a todos los alumnos.

El coronel infunde miedo al hablar con tanto desprecio y con ese tono tan tajante.

Visionner l’ensemble de la séquence.

Rien ne sera plus comme avant. Les élèves pourraient réfléchir sur les possibles changements qui vont être imposés par les militaires, sur ce que sera la vie des élèves. Cet échange permettrait de travailler l’expression orale en interactivité et l’emploi du futur.

2. Suggestions pour un travail linguistique

- Tournures personnelles du type GUSTAR

A mí lo que me sorprende es el hecho de que…

A mí lo que me choca es el hecho de que…

A mí lo que me impresiona es el hecho de que….

- Emploi et valeur de l’auxiliaire « avoir »

Han ocurrido cosas extrañas… 

Han llegado los militares 

Las cosas han cambiado 

Tener miedo a que…

Tener miedo a alguién

Temer que…

- Emploi du futur de l’indicatif

- Conjonction « e »

Están ocurriendo cosas extrañas e incorrectas

Estar + gérondif : valeur et emploi du gérondif. (Seguir+ gérondif /ir+gérondif)

Están ocurriendo cosas extrañas e incorrectas

3. Un projet pédagogique

Cette séquence permet d’aborder la question des relations de pouvoir dans les sociétés de l’aire hispanique, la notion de domination, au programme de la classe de 1ère et illustre clairement la mise en place d’un état militaire, à savoir la dictature du Général Pinochet. L’étude de cette séquence permet donc d'aborder avec les élèves l'épisode de la mise en place d’un nouvel ordre fondé sur la peur, l’arbitraire et l’exclusion.

Ce projet requiert l’emploi du passé composé ; l’emploi de la forme progressive (« estar »+gérondif pour évoquer ce qui est en train de changer ; « seguir »+ gérondif pour exprimer l’idée de continuité ou de rupture liée au putsch militaire) ; l’emploi du subjonctif présent (a mí me choca el hecho de que…, a mí me impresiona el hecho de que….., tener miedo a que…, temer que…).

4. Fixation des connaissances

Faire noter les expressions qui définissent l’attitude des militaires et les faire apprendre aux élèves pour le cours suivant, ce qui facilitera le contrôle des connaissances et des acquis.

a) A propósito de los militares :

Llegar al colegio

Tomar medidas

Sacudir el polvo

Cortar el pelo al rape

Imponer el orden

Exhibir arrogancia

Infundir temor

La brutalidad
 

Faire noter les structures suivantes à apprendre pour le cours d'après :

b) El coronel afirma :
« Nosotros estamos aquí para arreglar las cosas, para que de una vez por todas se dediquen a estudiar ».
Los alumnos tienen miedo al coronel y a los militares.
Los alumnos tienen miedo a que los militares los traten con brutalidad.

5. Evaluation

Travail à faire à la maison

- En rapport avec la séquence étudiée en classe.

Rédiger 2 phrases sur le modèle de la structure soulignée qui évoquent ce qui est en train de se passer dans l’école le jour du putsch militaire « Como todos saben, en este colegio están ocurriendo cosas extrañas e incorrectas ».

- Rédiger 2 phrases qui rendent compte de l’attitude des militaires, en les introduisant par « a mí me choca el hecho de que… » ou/et «a mí me impresiona el hecho de que… ». 

- Réécrire les phrases suivantes au passé composé.

Los soldados no lo dejan pasar a Luis con su melena. ¿Ves cómo le cortan el pelo al rape y cómo lo ponen feo? Por supuesto el soldado no se entretiene mucho en cortárselo.
No escribimos todo lo que vemos por ser peligroso para nosotros.
Miráis por la ventana y véis a los militares que agarran al alumno con brutalidad.


IV. Annexes ou activités complémentaires 

Exercices complémentaires

1. Conjuguer au futur de l’indicatif les verbes entre parenthèses.

A partir de mañana Hamilton no (poder ) estudiar en el colegio.

Los militares no (admitir) su presencia allí.

Seguro que los militares (encarcelar) al chico que los insultó en el patio de recreo y a lo mejor (torturarlo).

Gonzalo Infante no (saber) nunca nada de su compañero de clase y no (atreverse) a hacer investigaciones. Sin embargo (recordarlo) cuando sea mayor.

2. Inverser l’ordre des adjectifs dans les phrases suivantes. Que remarquez-vous ?

La presencia de los militares en el colegio ha sido inesperada y repentina.

Los militares lo tratan de imbécil y tonto.

El coronel afirma que pagar su matriculación es imprescindible y necesario para seguir estudiando en el colegio San Patricio.

La brutalidad de los militares para con el alumno que los insultó es ignominiosa y repelente.


Annexes :

Quelques articles de fond concernant la dictature en Amérique latine et le moyen de redéfinir la place des forces armées dans les nouveaux régimes démocratiques :

Encyclopédie Universalis. Supplément 1997 : « Amérique Latine. La difficile reconversion des militaires » de J. J. KOURLIANDSKY

Encyclopédie Universalis. Supplément 2000 : « Droit (Les arrêts de la Chambre des Lords dans l’affaire Pinochet) » de A. PELLET

Encyclopédie Universalis. Supplément 2005 : « Les Commissions de vérité et de réconciliation » de S. LEFRANC

Mise à plat de la séquence

V. Transcription des dialogues de la bande son

SOLDADO : Apúrense...

Tú…adentro

PADRE MAC ENROE : 

Don’t touch me… don’t touch me....don’t touch me…I’m the director of the school..¡.God !...¡God!...Es humillante

Soldado : pase..pase..pase...”

Un alumno en el patio de recreo : «  Milis enculados ..váyanse a los cuarteles »

GILDA : Children , go back to your seat, please,come on, come on...go back to your seat...

Open your book, lesson 25 

GONZALO : ¿ Cómo estás hoy ?

MACHUCA : ¿ Qué te importa ?

GILDA : …Lesson 25

ALUMNOS : Good morning

EL CORONEL : Buenos días, niños.

Como todos saben, en este colegio, están ocurriendo cosas extrañas e incorrectas. Nosotros estamos aquí para arreglar las cosas. Para ordenar todo esto. Para que de una vez por todas se dediquen a estudiar y no a otra cosa. En cuanto a los alumnos que no pagan su colegiatura, quiero decirles que aquí no queremos gente floja… ».

[…]

(fin du discours du coronel aux élèves) :

 … ni delincuentes de ningún tipo. Para lo cual vamos a organizar una limpieza como se debe. Como se habrán dado cuenta los curas ya no están y no queremos saber nada de ellos…. Esto quiere decir que si aquí en el colegio siguen circulando rumores de esa gente, voy a pensar que ustedes los traen.

 
 
 
     
     
 
© CRDP de l'académie de Paris
Mars 2006 - Tous droits réservés