Parcours Pédagogique Multimédia

Tú eres mi oro


Auteur du ppm : Virginie Zannin, collège Pierre Alviset, 75005 Paris
Durée : 1 min. 24s.
Année : 2002
Classes : 3ème ou 4ème
Référence : Ana de Patricia Cardoso
Mots clés : familia / abuelo / leyenda / oro / México

 

I. Résumé de la séquence

En ce début d'été, Ana a bien du mal à envisager son avenir. N'aspirant qu'à la marier, sa mère s'oppose à ce qu'elle poursuive des études universitaires et lui impose de travailler dans l'atelier de confection d'Estela, la fille ainée de la famille. Ana supporte mal cette nouvelle situation et ne trouve aucune consolation auprès d'une mère qui la rudoie. Le soutien dont elle a besoin, c'est son grand-père, Miguel, qui le lui apportera.

Cette séquence touchante nous fait entrer dans l'intimité d'une confession, exprimée par le biais d'un discours métaphorique qui permet de dire l'amour. Attendrie et amusée, Ana écoute son grand-père lui raconter l'histoire de la grotte pleine d'or et elle ne comprend qu'à la fin que celui-ci vient de lui déclarer son profond attachement : Ana est le trésor qu'il a longtemps cherché, elle est ce qu'il a de plus précieux.

La séquence commence à 21 min. 30 s. après le début du film.

Intérêt de la séquence
Cette séquence induit très naturellement des activités de compréhension de l'oral au moyen desquelles il sera demandé à l'élève de restituer la légende que raconte, de façon simple et claire, le grand-père d'Ana.
Elle rend également possible l'emploi des deux principaux temps du récit, le passé simple et l'imparfait, outils indispensables à l'expression de faits ancrés dans un passé révolu.
Elle nous plonge dans l'univers merveilleux du conte.
Elle se déroule dans un contexte exotique : celui d'une famille mexicaine.

Intérêt technique
L'utilisation du plan rapproché poitrine donne à la scène une tonalité très intimiste. Ce type de plan met en valeur le visage des acteurs et permet de saisir regards et émotions. L'identification émotionnelle du spectateur avec les personnages est ainsi encouragée. Il est alors possible pour lui de rentrer dans l'intimité de la scène et dans le monde merveilleux du conte.

Point de vue adopté par le cinéaste
La parole est le véritable protagoniste de cette séquence. Elle permet, d'une part, de dire l'amour mais elle est aussi transmission. Par sa parole qui elle-même est porte-parole, le grand-père transmet à sa petite-fille ce qui a été dit et écrit, une parole qui est mémoire et qui ne doit pas se perdre.
Par sa voix, le grand-père ouvre aussi les portes d'un monde merveilleux, celui de l'Eldorado, un monde dans lequel se trouvent déjà les personnages. Derrière le grand-père, dans ce jardin qui en rappelle un autre, un arbre offre ses fruits d'or à qui saura les trouver, à qui se laissera tenter...

II. Découpage

¿ Realidad o leyenda ? - plans 1 à 13:
Ana, son grand-père Miguel et son père Raúl sont installés dans le petit jardin de la maison qu'ils habitent dans l'est de Los Angeles. C'est un moment de partage : partage des fruits que découpe Ana, partage de la parole qui s'installe, partage du souvenir qui affleure. Le grand-père commence le récit d'une histoire que l'on racontait à l'époque de la révolution mexicaine. Il est interrompu par Raúl, son fils, qui ne croit pas à la véracité de cette histoire.

Una cueva llena de oro - plans 14 à 21 :
Sous le regard amusé de son fils et attendri de sa petite-fille, Miguel reprend le récit. Près de son village mexicain, il existait, selon la tradition orale, une grotte pleine d'or. Ce trésor, cherché par tous, ne pouvait revenir qu'à un être au cœur pur.

Tú eres mi oro - plans 22 au plan 24 :
Miguel déclare à Ana toute l'affection et tout l'amour qu'il lui porte. Elle vaut à ses yeux bien plus que tout l'or de la grotte : elle est le trésor qu'il a toujours voulu posséder.

III. Suggestions d'exploitation pédagogique


Rappel : il ne saurait y avoir une démarche unique.
Nous ne faisons que proposer quelques pistes d'exploitation possibles.


1. Activités proposées


Un premier visionnement de la séquence précédé d'une consigne permettrait aux élèves de présenter la scène, d'identifier les relations existant entre les personnages et de déterminer le thème de la conversation. Lors de cette première approche, le vocabulaire en rapport avec la famille pourrait être réactivé et l'emploi du verbe estar suivi du gérondif encouragé.
 
On pourrait ensuite visionner deux fois la première partie de la séquence (plans 1 à 13) avec, à chaque fois, une consigne différente.
 
La première consigne amènerait les élèves à repérer les éléments qui laissent supposer que la scène se déroule dans un pays d'Amérique Latine.

Ana está cortando una fruta exótica. Detrás del abuelo hay un naranjero y detrás de Ana vemos unos cactos. Se oyen pájaros cuyo canto no se puede identificar. La sombrilla confirma la idea de que el clima es caluroso. El sombrero tejano de Rául no se suele utilizar en Europa. Los personajes tienen rasgos físicos marcados.
 
La deuxième consigne encouragerait les élèves à observer, pour la commenter, la réaction de Raúl au récit de son père.
Raúl se ríe e interrumpe a su padre porque no toma en serio sus palabras. Para él, el anciano no está contando una historia verídica sino una leyenda. Raúl está seguro de que no existen ni la cueva ni el oro...

On pourrait alors visionner la deuxième partie de la séquence (plans 14 à 21) et envisager un travail de compréhension détaillée dont le but serait de faire restituer aux élèves le maximum d'éléments sur la légende. Lors de cette phase, il conviendrait de veiller à ce que les temps du passé soient employés.
On demanderait d'abord aux élèves de repérer les mots du grand-père évoquant :

• un moment,

• un lieu,

• des personnes,

• des actions,

• des objets.

On les inviterait ensuite à restituer la légende à partir de ces mots écrits au tableau.

Un second visionnement de la deuxième partie précédé d'une consigne permettrait aux élèves d'observer, pour la commenter, l'attitude d'Ana. Réagit-elle de la même manière que son père ?

Ana echa varias miradas cómplices a su padre que nos dan a entender que tampoco cree mucho en la historia de la cueva. Pero como sabe que a su abuelo le apetece contar esta historia, está atenta y concentrada...

Le visionnement de la troisième partie (plans 22 à 24) pourrait donner lieu à une activité d'expression orale en interactivité. Il s'agirait de commenter la nature des relations entre la petite-fille et son grand-père. On pourrait aussi s'interroger sur le rôle de ce dernier dans la famille (transmission de la tradition orale).

2. Suggestions pour un travail linguistique

- Le vocabulaire lié à la famille : el señor mayor es el abuelo de Ana. Ana es su nieta. El señor con el sombrero es el padre de Ana y el hijo del anciano.
- Le vocabulaire lié à la géographie et au climat : la sierra, la montaña, la cueva, el pueblo, el país tropical, la fruta exótica, el clima caluroso, hacer / tener calor, la sombrilla...
- Le vocabulaire servant à l'expression des sentiments : el abuelo le tiene mucho afecto a su nieta. Ana es la niña de su ojos. Ana siente ternura por su abuelo. Ana lo mira con cariño...

- Estar + gérondif : Ana está cortando frutas para su abuelo y su padre. El abuelo está comiéndolas, está contando una historia, está diciendo algo interesante porque Ana está escuchándolo atentamente...

- Estar + adjectifs qui expriment un état : Ana está atenta y concentrada,está callada, está conmovida, el abuelo está serio, está seguro de que existe la cueva, el padre no está muy convencido por lo que está contando su padre...

- le passé simple et l'imparfait : la cueva se encontraba en la sierra, estaba cerca del pueblo donde vivía la familia de Ana. Corrió el rumor de que estaba llena de oro. Algunos vieron la cueva y dijeron que dentro había un tesoro. El abuelo siempre quiso encontrar el oro...

- les locutions qui situent dans le temps et dans l'espace : antes de, durante, después de, cerca de, dentro de, en...

- le subjonctif présent : Ana le pide a su abuelo que cuente la leyenda. El padre duda de que exista el oro. El abuelo quiere que Ana encuentre su oro...

3. Un projet pédagogique

L'étude de cette séquence pourrait s'inscrire dans le cadre d'un travail sur la concordance des temps et plus précisément sur l'emploi des temps du récit.
Intégrée dans un travail sur le conte , elle répondrait aux exigences du programme des collèges.

4. Fixation des connaissances

En vue d'une évaluation écrite, on pourrait faire noter dans le cahier les mots et la phrase ci-dessous.

la sierra

la cueva

estar lleno de

durante la revolución / Después de la revolución

correr un rumor

esconder / Buscar / Encontrar

el tesoro

El abuelo le cuenta a su nieta una leyenda. Es la leyenda de un fabuloso tesoro que la gente escondió durante la revolución mexicana en una cueva de la sierra. El abuelo de Ana siempre quiso encontrar la cueva.

5. Evaluation

- Évaluation orale

À la fin de la première heure consacrée à l'étude de la séquence, il serait envisageable de demander aux élèves de préparer la reprise du cours suivant. Pour cela, on visionnerait une dernière fois la séquence en invitant au préalable les élèves à repérer tous les détails qui montrent qu'Ana est, elle aussi, très attachée à son grand-père.

Ana llama abuelito a su abuelo y lo trata con respeto. Está partiendo frutas para él y se las ofrece amablemente. Siempre le habla con ternura. Sonríe a su abuelo cuando se dirige a él. Aunque no cree mucho en la historia de la cueva, pide a su abuelo que la cuente porque sabe que a él, le apetece hacerlo. La confesión del abuelo la conmueve profundamente...

- Évaluation écrite

El abuelo le cuenta a su nieta la historia de una cueva. ¿Qué sabes tú de esa cueva ? Responde utilizando el imperfecto y el pasado indefinido.

IV. Activités complémentaires et annexes

Exercices sur la concordance des temps

1. Conjuga los verbos en pasado indefinido o en imperfecto

En México, Miguel (vivir) .............. en un pueblo cerca del cual (haber) ........... una montaña. Una leyenda cuenta que cuando (empezar) .............. la revolución, la gente (decidir) .......... esconder su oro en las cuevas que (estar) ............ en la sierra. Algunos (decir) ............. que (existir) ............ una cueva que (estar) ............ llena de oro. Todas las tardes nosotros (ir) .............. a buscar la cueva. El abuelo de Ana siempre (querer) ............... encontar el oro pero nunca (poder) ................

2. Escribe la última frase del abuelo en discurso indirecto y en pasado

El abuelo explicó a su nieta que él ya ........................... el oro.

Dijo a Ana que ella .................................

Terminó diciendo que ahora .......................................
 

¿ Qué le podría decir también Miguel a Ana ? Completa la frase.

Ahora yo quiero que tú ..................................

Expression écrite

- compléter le script en y ajoutant les indications qu'un réalisateur écrirait à l'intention de ses acteurs : gestes des personnages, sentiments éprouvés, ton de leur voix...
 

- cuenta la leyenda de la gallina de los huevos de oro.

Pour cette activité, on utilisera les vignettes se trouvant à l'adresse suivante :
http://www.u.arizona.edu/~smusser/gallina.html

On supprimera bien sûr le texte et on donnera aux élèves quelques mots de vocabulaire.

* Cuenta la leyenda del Rey Midas.
Pour cette activité, on utilisera les vignettes se trouvant à l'adresse suivante http://www.u.arizona.edu/~smusser/midas.html

V. Transcription des dialogues de la bande son

Rappel : cette transcription vous est proposée comme une aide à la préparation du cours et non pas comme un texte à faire étudier aux élèves.

Tú eres mi tesoro

ABUELO : Están deliciosas. Así es como me gustan. (a ANA) Tú eres mi tesoro.

ANA : Abuelito.
ABUELO : ¿Te acuerdas de nuestro oro? Cerca de nuestro pueblo, en la sierra, había una cueva llena de oro.

RAUL : Papá. Ésas son puras leyendas.

ABUELO : ¿ Y los hombres que vieron la cueva y el oro ?

RAUL : Ese oro no existe, viejito.

ANA : Abuelito, cuéntame la del tesoro.

ABUELO : Como no. Mira, hace muchos años, durante la revolución, la gente escondía su oro en las cuevas de las montañas. Después de la revolución corrió un rumor de que había una cueva llena de oro cerca de nuestro pueblo. Dentro de la cueva, había en la pared un letrero pintado que decía: "Este oro no podrá ser entregado sino a un hombre de corazón puro." Yo siempre quise encontrar ese oro.

ANA : Abuelito, yo estoy segura que lo vas a encontrar.

ABUELO : Mira, yo ya lo encontré. Tú eres mi oro. Ahora yo quiero que tú encuentres el tuyo.

 

 
     
     
 
© CRDP de l'académie de Paris
Mars 2006 - Tous droits réservés