Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Non classé'

Ciel 1 L’hiver des machines

17 juin 2015

Résultat de recherche d'images pour "l'hiver des machines" Un prologue rapide nous emmène en 2030 quand un vaste réseau gère à la fois l’énergie et les flux d’informations, ce réseau appelé CIEL a hiérarchisé les priorités et passe à l’action. 5 Personnes d’une famille décomposée, 5 lieux, 3 générations du grand-père aux petits enfants étudiants ; 5 recherches de connexion au réseau ; 5 confrontations aux machines qui sont passées à l’action contre les humains… mais qui les dirige ? Qui oblige les humains à obéir à de nouvelles contraintes au nom de la préservation de la planète ? Ce volume, le premier d’une série de quatre, met parfaitement en place la situation, très clairement exposée. Les personnages sont attachants, on veut vraiment savoir comment ils vont s’en sortir donc on veut découvrir la suite : c’est réussi !

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Bulles & Blues // Mots rumeurs, mots cutter // Rouge Tagada

18 mai 2015

Résumé: Ces trois tomes racontent les histoires croisées de différents élèves d’une classe de quatrième, des histoires que l’on ne soupçonne pas forcément lorsque l’on regarde la photo de classe prise en début d’année. 

Dans Bulles & Blues, l’on suit Chloé, qui a toujours été très proche de son demi-frère Soan malgré leurs différences. Soan est plutôt discret et bon élèvetandis que Chloé est la fofolle de la famille, qui ne brille pas par ses notes à l’école. Ils sont dans la même classe mais depuis quelques temps Soan est distant, cela fait beaucoup souffrir Chloé. D’autres choses l’attristent, comme les manigances dont elle est témoin au sein de sa classet, qui font souffrir d’autres personnes. Elle confie ces peines dans son journal, et cherche la force de faire changer les choses. Pas facile à treize ans, de bouleverser le monde dans lequel on vit, pour pouvoir aller mieux. 

Mots rumeurs, mots cutter, c’est l’histoire de Léa qui a la mauvaise idée de sortir avec Mattéo, le garçon sur lequel ??? a jeté son dévolu. A partir de ce moment là, les rumeurs se multiplient à son propos et les humiliations aussi: elles deviennent quotidiennes. Léa n’a plus le goût de rien, elle qui était si enjouée, elle se referme sur elle même et venir à l’école devient une torture. Comment s’en sortir depuis qu’elle est le bouc émissaire de la classe et que tout le monde lui tourne le dos? 

Rouge Tagada, raconte quant à lui, l’histoire d’amourtié qui se tisse entre Alex et la nouvelle Layla, la nouvelle arrivée dans le collège en début d’année. Petit à petit, elles deviennent les meilleures amies du monde: elles passent des après midi entiers à rigoler, à écouter de la musique, elles s’assoient toujours l’une à côté de l’autre en classe. Cela fait partie des amitiés qui éclipsent le reste du monde. Puis Layla rencontre un garçon et s’éloigne d’Alex. Lorsqu’un après midi Layla vient passer un après midi chez Alex, c’est pour l’aider à apprendre à embrasser. Alex est troublée…

 

 

Critique: 

 

-Avis: Ces trois romans graphiques abordent avec douceur, humour mais aussi profondeur des thématiques délicates et pourtant familières des adolescents: l’attirance pour une personne du même sexe, qui questionne ce que peuvent ressentir beaucoup d’adolescents à une époque de la vie où les amitiés sont vécues avec passion ; ressentir avec tristesse l’éloignement par rapport à une personne chère à un moment où les personnalités des uns et des autres se forgent et changent ; comment l’on peut se retrouver sans s’en rendre compte au centre des moqueries, détruit par des rumeurs. Si les sujets sont graves, ce n’est jamais triste: les adultes sont là, certains sont des personnes ressources (mention spéciale pour la documentaliste qui récupère Chloé en pleurs, qui lui raconte toute son histoire et s’empare du cas préoccupant de Chloé). Les volumes se terminent sur une pointe d’espoir. 

Et tout cela sans aucun ton moralisateur: les histoires sont bien menées, racontées par un narrateur extérieur qui ne juge pas et ont le très grand avantage de se croiser, et de multiplier les points de vue sur les différentes histoires et chacun des personnages est tour à tour spectateur, témoin ou acteur de l’histoire. 

Les illustrations à la fois douces et colorées donnent corps aux personnages à la fois très normaux et tout à fait hauts en couleurs et incarnent les histoires dans un quotidien dans lequel n’importe quel adolescent peut se reconnaître. 

On attend avec impatience les portraits d’autres élèves de la classe!

-Appréciation: Recommandé

-Nom du critique: Alexandra Weihoff

-Date: Mai 2015

-Thèmes: Adolescence, homosexualité, harcèlement, divorce, amitié, vie au collège

-Niveaux: 6ème / 5ème / 4ème

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Le dieu du carnage

3 mai 2015

 Résumé: Au square, Ferdinand frappe violemment son camarade Bruno avec un bâton. Les parents des deux jeunes garçons se rencontrent dans l’appartement du blessé. Ce qui ne devait être qu’une entrevue cordiale pour régler ce conflit à l’amiable tourne peu à peu au règlement de compte à OK Corral. D’abord, chaque couple commence par tirer à boulets rouge sur l’autre, avant de révéler tensions, rancoeurs et aigreurs à l’intérieur même des couples

 

Avis

 

Critique. Dans cette pièce de théâtre complètement loufoque, Yasmina Reza montre l’absurdité des codes sociaux, qui volent en éclat les un après les autres: d’abord, les parents tentent de trouver un discours commun de pardon, de tolérance et de bienveillance ce qui s’avère impossible. En effet, chacun est persuadé de sa supériorité sur le couple d’en face. Puis, au fur et à mesure les masques tombent et montrent qu’au sein même des couples, la rancoeur et l’incompréhension est partout. L’auteur évoque avec jubilation et férocité les paradoxes de la condition humaine: égoïsme et générosité, responsabilité et indifférence, politesse et brutalité, le futile et le grave. 

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

- Date : avril 2015

Thèmes : Condition humaine

Niveaux : 3ème / Lycée

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES:

Matcha

1 mai 2015

Critique

- Avis : Une petite histoire de têtards plus humoristique que biologique. Le lecteur part à la découverte du Japon, de sa langue et de ses coutumes. Les mots japonnais s’habillent de vert pour l’occasion. Le texte est habilement accompagné d’illustrations en noir et vert. Faîtes de gravures et de collages malicieux elles rehaussent l’album d’un petit accent zen. Bonne idée, la quatrième de couverture est dédiée à un lexique des mots verts trouvés dans le texte. A voir, si le texte volontairement en capitales d’imprimerie n’est pas un frein à la lecture… Sinon, un  petit album finement humoristique dont il ne faut  pas priver le jeunes lecteurs.

- Appréciation : coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Salam Ouessant

20 avril 2015

Résumé: Ce sont les premières vacances post-divorce d’un père avec ses deux filles Sofia et Zola. Ces dernières rêvent d’Algérie, de la terre des origines de leur père, de son soleil de plomb et des odeurs de fleur d’oranger dont leur grand-mère leur parle souvent. Mais c’est à Ouessant, île bretonne battue par les vents que leur père les emmène. Ce voyage est l’occasion pour ce père, de réfléchir à sa vie, à ses filles, à son divorce, à son pays.

 

 

Critique

- Avis : Ce court roman aborde des thèmes cruciaux de notre société actuelle avec pudeur, poésie et une grande justesse. Comment expliquer à ses enfants un couple qui se délite et un divorce inévitable, néanmoins objet de rancune et de rancoeur pour Sofia et Zola qui tiennent rigueur à leur père pour cette séparation? Comment expliquer que les vacances en Algérie seraient trop douloureuses pour ce père, car c’est le lieu des souvenirs douloureux de son enfance, de son père et de son frère décédés, de l’émigration. Choisir Ouessant par défaut pour échapper à l’Algérie et penser à ce voisin et camarade, originaire de cette belle île en mer, qui lui a fait croire en l’amitié des français, y rencontrer un loueur de cycle taiseux originaire de la même rue que lui à Alger, partageant avec lui une nostalgie du pays natal. 

La prose magnifique et pourtant particulièrement accessible d’Azouz Beggag trouve les mots pour donner corps à ces questions délicates, mettant en jeu les sentiments les plus profonds, ceux qu’on porte au lieu où l’on est né, au lieu où l’on a grandi, à nos géniteurs, à notre progéniture. Le texte, initialement publiée en 2012 chez Albin Michel est réédité chez Magnard en 2013 avec un appareil critique, et une édition destinée aux collèges et aux lycées professionnels car il convient aux programmes de troisième (récits d’enfance et d’adolescence) et de terminale professionnelle (Identité et diversité). A mettre entre toutes les mains!

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

- Date : avril 2015

Thèmes : divorce / relations père-filles / émigration / voyage

 

Niveaux : 3ème / Lycée

 
 

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES:

Dans les cordes

25 février 2015

Toutes ces petites histoires (13 au total) ont en commun, le sport : football, ski, capoeira, course à pieds, judo, bodybulding. Elles sont racontées à la première personne et interrogent le monde au travers des diverses expériences des narrateurs. Ainsi, Elsa, jeune aveugle, qui dévale les pistes grâce aux yeux de son papa, ou ce vieil homme qui depuis quarante ans est toujours en colère contre le racisme qui a coûté la vie à son ami au cours d’un match ou encore Victor, enfant maltraité qui trouve refuge auprès d’ancien dans une salle de boxe. On découvre également l’envers du décor : de jeunes champions poussés à l’extrême qui finissent par ne pas donner les résultats escomptés et passent ainsi du star système à l’ombre de l’oubli. L’auteur n’oublie pas d’attaquer les stéréotypes et nous invite à rencontrer une jeune fille haltérophile.
Il y a, plus léger, le trac avant le match qui donne envie de se blottir dans les bras de maman, ou les deux jeunes marseillais qui regardant un match se retrouvent au poste de police pour avoir insulté les voisins grincheux.
Les thèmes abordés sont autant d’interrogation sur les relations sociales et sur les liens qui peuvent se nouer dans la pratique sportive. A travers, ses très courts textes, Fred Paronuzzi explore notre société et invite les jeunes lecteurs à en décoder les mystères pour le meilleur comme pour le pire.

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Alabama Blues

8 février 2015

Résumé : Lou a du mal à trouver sa place: au collège il n’arrive pas à se faire d’amis et ses notes sont en chute libre, à la maison il à l’impression qu’il n’intéresse plus personne depuis le divorce de ses parents: sa maman est débordée depuis la naissance de ses deux demi-soeurs jumelles et son papa a une nouvelle petite copine. Même au judo, il a l’impression de se faire brutaliser. Mais la vie de Lou va changer quand il rencontre Dexter LaCie, un SDF virtuose du saxophone qui se révèle être un grand jazzman de la Nouvelle-Orléans, ainsi que le groupe des Chics Types qui vont lui donner le goût de la musique et lui donner un but dans la vie.


Critique

- Avis : Ce roman musical est mélodieux tant par son ton que par sa narration qui mêle avec humour, introspection, amourette, découverte de la musique mais aussi suspense. Mais la musique est également présente autrement: grâce aux QR codes disséminés tout au long du récit, et qui permettent d’écouter la musique dont il est question en le flashant à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette. La frustration est alors résolue. Et pour les lecteurs non équipés peuvent tout de même écouter la bande originale du livre sur Internet. En effet, ce roman est avant tout le fruit de la rencontre entre Maryvonne Rippert et des musiciens qui lui ont inspiré cette histoire. Ce roman amène plusieurs personnages à la croisée des chemins pour les faire grandir: en plus du parcours initatique de la découverte de la musique pour Lou, le lecteur est amené à déambuler dans les rues de Lyon et grâce à Dexter on découvre celles de La Nouvelle Orléans, et les charmes de la musique touareg. Lou, qui ne trouve sa place nulle part trouve grâce à la musique une deuxième famille, qui lui permet de mieux accepter les failles de la sienne.

- Appréciation : recommandé

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

- Date : février 2015

Thèmes : adolescence, musique, jazz, blues, Lyon, Nouvelle-Orléans, relations parents-enfants, divorce,

Niveaux : 6ème-5ème

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , , , , , ,

La soupe américaine

21 janvier 2015

 

 

C’est un roman assez inclassable. Entre vie de famille, maladie des grands -parents, relation frères-soeurs, et témoignage sur la résistance, la guerre civile et les camps d’internement dans la Grèce des années 1945…

Dans cette macédoine littéraire (excusez, le jeu de mots est facile), beaucoup d’humour et de tendresse permettent de lier le tout. C’est un récit à deux voix. Manon, 13 ans et son frère Johnny, la vingtaine, se partagent les chapitres. On avance vers l’inéluctable disparition d’une génération, des témoins d’une époque, la maladie guette l’aïeul. Mais le voyage sur la terre natale du grand-père permet à toute la famille de comprendre ses obsessions et sa douleur de n’avoir jamais su le destin de son propre frère, compagnon de résistance jusqu’à sa disparition.

Deuxième publication d’Anaïs Sautier, ce roman foutraque, à la fois grave, généreux et tendre réconforte car la transmission entre les générations a bien lieu.

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , , ,

Comme un feu furieux

21 janvier 2015

 

Galya est une jeune fille qui s’ennuie dans sa petite ville de Sibérie et qui rêve d’aventures et d’ailleurs lointains. En effet, tout semble comme éteint dans Tiksi, cité fantomatique. La crise économique est passée par là. Le blanc à perte de vue, le mutisme de Gavriil, le frère ainé, et la mélancolie du père donne à l'héroïne l'envie de s’échapper de sa condition. Seul son jeune frère Lazar brise cette loi du silence, imposée depuis la mort tragique de la mère, en questionnant sans cesse le monde qui l’entoure. La vie elle-même semble paralysée, jusqu’à l’arrivée du brise-glace qui va révéler les personnages à eux-mêmes...

 

Ce roman tout en finesse, écrit à la première personne à la manière d’un récit de vie intime, dépeint une jeune fille rêveuse qui ne se satisfait pas de sa vie et qui n’accepte pas la tristesse de sa famille. L’irruption de la vie extérieure, personnifiée par le brise-glace, va non seulement dévoiler les circonstances tragiques de la mort de la mère de Galya mais va également briser le silence et libérer la parole, premier pas décisif vers l’acceptation et le deuil.

Comme un feu furieux est un roman qui décrit avec tendresse et rage les rapports familiaux, qui crie l'envie de vivre malgré la douleur de la perte et qui s'achève sur la promesse d'une vie meilleure.

Barbara Alhomme

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Hors de moi

21 janvier 2015

 

Florence Hinckel explore le problème de la grossesse d’une lycéenne de 16-17 ans. Elle choisit le mode de la confession fictive. La lycéenne nous raconte son parcours. Ce qui ressort : ça n’arrive pas qu’aux autres de ne pas s’être protégés ; la sexualité est toujours montrée comme un danger, le plaisir est tabou.

Quand la jeune fille ne peut plus être dans le déni, on assiste à son combat pour garder la face devant des parents décomposés, son combat contre les moqueries et l’ostracisme au lycée…Si le délai légal pour avorter est dépassé, que faire ? Accoucher sous X ? comment l’assumer ? Ces problèmes sont pris à bras le corps par l’auteur qui réussit la mission de rendre crédible cette parole d’ado piégée.

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·