Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Les « recommandés »'

Prends ta pelle et ton seau et va jouer dans les sables mouvants

20 juin 2015

Anton vit avec son beau-père dans un taudis, dans une ville sinistrée après la fermeture de l’usine qui faisait vivre la communauté. Adolescent en crise, il a abandonné l’école et tente de vivre de petits trafics mais la vie de truands est plus difficile qu’il ne croit. Ses complices se retournent contre lui et, de mésaventures en mésaventures, il va se retrouver dans une position fâcheuse. Mais la rencontre avec un homme va tout changer et le jeune homme va apprendre l’esprit d’équipe dans une association de bénévoles « les superettes du cœur » qui vient en aide aux déshérités.

L’auteur nous présente un adolescent très cynique, en mal de vivre, qui n’a jamais connu ni tendresse ni encouragement. Anton est un garçon à qui on a rien donné et qui cherche à avoir ce que le monde promet à d’autres. Il cherche à se faire une place dans une société où il se sent étranger. Comme son héros Mowgli, il rêve secrètement de quitter la jungle afin de vivre parmi les hommes. Avec beaucoup de recul et d’humour, l’auteur donnera à la fin du roman l’espoir d’une vie meilleure à son personnage.

Ce livre au ton assez cru n’admet aucune sensiblerie, laissant entrevoir un univers plein de désillusions et de violence dans lequel l’amour et l’amitié ne sont distillés que par petites touches. Intéressant portrait d’une jeunesse à la dérive.

 

Barbara Alhomme

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Shola et la tante d’Amérique

19 mai 2015

 

Critique

- Avis :  Avec le même humour que dans la précédente aventure de Shola, Shola et les lions, Bernardo Atxaga invite les lecteurs à réfléchir sur des préjugés. Pourquoi en Amérique on serait différent ? Pourquoi parce qu’on est plus vieux on serait plus rigoureux et moins rêveur ? La Tante Clémentine va étonner Shola par sa nonchalance et son ouverture d’esprit. Shola qui croyait qu’aimer la liberté c’est aimer le bazar va en être pour ses frais…

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Shola et les lions

19 mai 2015

 

Critique

- Avis :  Savoir qui l’on est et d’où l’on vient n’est pas forcément une question que l’on se pose tout petit. Par contre se confronter à la différence, regarder ses qualités et ses défauts, accepter le besoin des autres est utile pour se construire. Shona,  naïve et innocente est très déterminée. Elle va au bout de ses rêves. Finalement elle se rend compte que être une petite ratière est au moins aussi bien qu’être lion. Un texte plein d’humour et de tendresse. Un petit roman illustré très abordable dès l’école élémentaire. Ceux qui ont aimé Shona, personnage particulièrement attachant et drôle pourront la retrouver dans une autre aventure : Shola et la tante d’Amérique 

- Appréciation :  recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Auto

19 mai 2015

 

Critique

- Avis : Quel petit garçon ou quelle petite fille ne s’est pas imaginé en vrai dans sa voiture à pédale ? Elle fait le bonheur de son petit propriétaire. Page après page il nous raconte sa voiture, une belle voiture qui fait tout comme les vraies. De grands dessins simples mais expressifs montrent la voiture dans tous ses états. Les tous petits se régalent de couleurs. Pour les plus grands, les mots grossis dans un texte court enrichissent le vocabulaire autour de la voiture. Pour les lecteurs en herbe, ils pourront commencer à en retenir l’orthographe et comprendre l’usage du nous, que le narrateur, en voiture avec son papa, utilise  Un album cartonné qui plaît par sa simplicité.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Bulles & Blues // Mots rumeurs, mots cutter // Rouge Tagada

18 mai 2015

Résumé: Ces trois tomes racontent les histoires croisées de différents élèves d’une classe de quatrième, des histoires que l’on ne soupçonne pas forcément lorsque l’on regarde la photo de classe prise en début d’année. 

Dans Bulles & Blues, l’on suit Chloé, qui a toujours été très proche de son demi-frère Soan malgré leurs différences. Soan est plutôt discret et bon élèvetandis que Chloé est la fofolle de la famille, qui ne brille pas par ses notes à l’école. Ils sont dans la même classe mais depuis quelques temps Soan est distant, cela fait beaucoup souffrir Chloé. D’autres choses l’attristent, comme les manigances dont elle est témoin au sein de sa classet, qui font souffrir d’autres personnes. Elle confie ces peines dans son journal, et cherche la force de faire changer les choses. Pas facile à treize ans, de bouleverser le monde dans lequel on vit, pour pouvoir aller mieux. 

Mots rumeurs, mots cutter, c’est l’histoire de Léa qui a la mauvaise idée de sortir avec Mattéo, le garçon sur lequel ??? a jeté son dévolu. A partir de ce moment là, les rumeurs se multiplient à son propos et les humiliations aussi: elles deviennent quotidiennes. Léa n’a plus le goût de rien, elle qui était si enjouée, elle se referme sur elle même et venir à l’école devient une torture. Comment s’en sortir depuis qu’elle est le bouc émissaire de la classe et que tout le monde lui tourne le dos? 

Rouge Tagada, raconte quant à lui, l’histoire d’amourtié qui se tisse entre Alex et la nouvelle Layla, la nouvelle arrivée dans le collège en début d’année. Petit à petit, elles deviennent les meilleures amies du monde: elles passent des après midi entiers à rigoler, à écouter de la musique, elles s’assoient toujours l’une à côté de l’autre en classe. Cela fait partie des amitiés qui éclipsent le reste du monde. Puis Layla rencontre un garçon et s’éloigne d’Alex. Lorsqu’un après midi Layla vient passer un après midi chez Alex, c’est pour l’aider à apprendre à embrasser. Alex est troublée…

 

 

Critique: 

 

-Avis: Ces trois romans graphiques abordent avec douceur, humour mais aussi profondeur des thématiques délicates et pourtant familières des adolescents: l’attirance pour une personne du même sexe, qui questionne ce que peuvent ressentir beaucoup d’adolescents à une époque de la vie où les amitiés sont vécues avec passion ; ressentir avec tristesse l’éloignement par rapport à une personne chère à un moment où les personnalités des uns et des autres se forgent et changent ; comment l’on peut se retrouver sans s’en rendre compte au centre des moqueries, détruit par des rumeurs. Si les sujets sont graves, ce n’est jamais triste: les adultes sont là, certains sont des personnes ressources (mention spéciale pour la documentaliste qui récupère Chloé en pleurs, qui lui raconte toute son histoire et s’empare du cas préoccupant de Chloé). Les volumes se terminent sur une pointe d’espoir. 

Et tout cela sans aucun ton moralisateur: les histoires sont bien menées, racontées par un narrateur extérieur qui ne juge pas et ont le très grand avantage de se croiser, et de multiplier les points de vue sur les différentes histoires et chacun des personnages est tour à tour spectateur, témoin ou acteur de l’histoire. 

Les illustrations à la fois douces et colorées donnent corps aux personnages à la fois très normaux et tout à fait hauts en couleurs et incarnent les histoires dans un quotidien dans lequel n’importe quel adolescent peut se reconnaître. 

On attend avec impatience les portraits d’autres élèves de la classe!

-Appréciation: Recommandé

-Nom du critique: Alexandra Weihoff

-Date: Mai 2015

-Thèmes: Adolescence, homosexualité, harcèlement, divorce, amitié, vie au collège

-Niveaux: 6ème / 5ème / 4ème

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

La vie de l’unique, l’étonnante, la spectaculaire, la miraculeuse Lara Schmitt. Mon duché déchu.

18 mai 2015

 

 

Critique

-    Avis : Une héroïque peu commune, cousine germaine et germanique de Fifi Brin d’Acier, pour une comédie pêchue et originale sur la séparation telle que vécue par une enfant. La narration tonique, bourrée d’humour et doublée d’illustrations à la façon d’un journal intime, nous fait entrer de plain-pied dans le monde de Lara : la Râlbanie, royaume façonné à l’image de la petite ronchonneuse (la boisson nationale y est d’ailleurs le râcao, avec recette à la clé) mais aussi le sentiment d’abandon, l’incompréhension et la souffrance qui pointent sous la colère de l’héroïne.

On sourit, on s’attache à Lara, on aimerait lui venir en aide, la consoler. On pourra toutefois regretter le choix de l’auteur consistant à condenser en fin de volume les enjeux majeurs qui sous-tendent le récit – la maladie de la mère, la séparation d’avec le père, l’amitié avec un jeune garçon dont le père est placé en détention – conduisant à une succession de révélations plus qu’à un véritablement traitement de ces problématiques (ce sera l’objet d’un second volume), d’où une impression de longueur dans l’exposition des personnages et du contexte. On saluera en revanche et sans réserve la qualité de la traduction, qui parvient à restituer brillamment l’univers foldingue et les nombreux jeux de mots du texte allemand.

-    Appréciation : Recommandé

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : mai 2015

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

De mieux en mieux

9 mai 2015

De mieux en mieux est un recueil de nouvelles composées d’histoires qui s’entremêlent, qui s’entrechoquent, formant un microcosme, celui de la cité HLM Nelson Mandela dans laquelle vivent Coraz, Marie, Latifah ou encore Stella. Dans ces tours épinglées en "Zones urbaines sensibles", se côtoient une fan de Lady Gaga qui rêve d’être une star, des adolescents qui vivent une descente de flics de la BAC, un jeune garçon qui assiste à un accouchement surprise, ou encore deux tourtereaux qui vivent leurs premiers émois amoureux. Toutes ces histoires se rejoignent autour d’un événement symbolique, la réparation des ascenseurs de la cité.

Se croisent dans ce recueil des adolescents aux portraits drôles ou tragiques, mais toujours attachants, dans lesquels les jeunes lecteurs pourront s’identifier. Surpris dans leur quotidien, ces héros offrent corps et âmes à la cité et donnent à voir une réalité au-delà de certains clichés. Il y a de la peur, du découragement mais aussi de l’espoir et une rage de vivre qui font de ce recueil une lecture agréable et émouvante. 

Barbara Alhomme

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Le dernier chant

9 mai 2015

Critique

-    Avis : A travers les yeux d’une jeune fille de quinze ans, un pan de l’histoire européenne encore peu abordé en littérature jeunesse : la persécution des Juifs séfarades par l’Inquisition et leur expulsion d’Espagne, qui prend un relief douloureux au regard des événements du XXe siècle et du contexte actuel. Un roman historique bien documenté où l’on découvre avec effroi la condition des Juifs espagnols, qu’il s’agisse des marranes – nom péjoratif particulièrement brutal puisqu’il signifie « porcs » – ou des conversos, nouvellement convertis à la religion catholique mais demeurés secrètement fidèles à la foi juive. Les origines juives de Tomas de Torquemada, Grand Inquisiteur et grand pourvoyeur de bûchers, pourront surprendre, mais sont bien réelles. On peut toutefois regretter des personnages un peu trop lisses, dont les aventures tiennent plus à la volonté de l’auteur de faire progresser l’histoire qu’à leur personnalité propre. Un roman qui se lit avec plus d’intérêt que d’émotion… mais un intérêt réel.

-    Appréciation : Recommandé

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : mai 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Le dieu du carnage

3 mai 2015

 Résumé: Au square, Ferdinand frappe violemment son camarade Bruno avec un bâton. Les parents des deux jeunes garçons se rencontrent dans l’appartement du blessé. Ce qui ne devait être qu’une entrevue cordiale pour régler ce conflit à l’amiable tourne peu à peu au règlement de compte à OK Corral. D’abord, chaque couple commence par tirer à boulets rouge sur l’autre, avant de révéler tensions, rancoeurs et aigreurs à l’intérieur même des couples

 

Avis

 

Critique. Dans cette pièce de théâtre complètement loufoque, Yasmina Reza montre l’absurdité des codes sociaux, qui volent en éclat les un après les autres: d’abord, les parents tentent de trouver un discours commun de pardon, de tolérance et de bienveillance ce qui s’avère impossible. En effet, chacun est persuadé de sa supériorité sur le couple d’en face. Puis, au fur et à mesure les masques tombent et montrent qu’au sein même des couples, la rancoeur et l’incompréhension est partout. L’auteur évoque avec jubilation et férocité les paradoxes de la condition humaine: égoïsme et générosité, responsabilité et indifférence, politesse et brutalité, le futile et le grave. 

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

- Date : avril 2015

Thèmes : Condition humaine

Niveaux : 3ème / Lycée

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES:

Je ne veux pas lire !

25 avril 2015

 

 

Critique

-    Avis : Un petit roman sensible sur l’apprentissage de la lecture et l’entrée au CP, qui interroge les notions de gain et de perte. Apprendre à lire, est-ce perdre la relation avec ses parents lors de l’histoire du soir ? Ou gagner en autonomie, et pouvoir soi-même transmettre la saveur d’une histoire ? Un traitement sensible pour cette première lecture aux nombreuses et agréables illustrations.

-    Appréciation : Recommandé

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : mai 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·