Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Sous le vent – Le navire en pleine ville'

Les larmes étaient leur pardon

22 octobre 2008

Critique :
- Avis : Les précisions sur la biodiversité, la protection des biotopes, l’action humaine dévastatrice de la flore et de la faune donnent au récit une valeur scientifique incontestable. Ajoutées à un vocabulaire précis donc difficile elles rendent le récit confus et peu accessible à un public candide. Ce qui repose l’éternelle question de la vulgarisation scientifique. Trop simple elle n’a plus de valeur, trop complexe elle échappe aux esprits les moins avertis. Voilà pourquoi à mon sens ce roman s’adresse davantage à un public de lycéens. Marc Vassart relance ici le débat autour de la recherche scientifique et de ses enjeux. Les sujets d’interrogation ne manquent pas et il faut un certain niveau de connaissance pour en débattre. Ce roman pourrait à juste titre être le point de départ d’un sujet de « Travaux personnels encadrés » en classe de 1ère scientifique
- Appréciation : Recommandés (Sélection 3ème / Lycée Prix Tatoulu 2009)
- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date :  avril 2007

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

Aria des brumes

22 juin 2008

 

Critique :
- Avis :
Alors que la technologie prend peu à peu le pas sur l’humain, quelle part d’humanité restera-t-il à l’homme une fois cloné et robotisé ? C’est la question sous-jacente du roman de Don Lorengy. Son écriture précise au vocabulaire impressionnant cache le récit dans l’ombre de la science-fiction. Il est en effet difficile à comprendre pour un lecteur novice dans le genre car il oblige à lire entre les lignes. Il faut davantage s’attacher aux personnages qu’à l’histoire sinon, il est presque impossible de trouver le sens caché du récit. L’harmonie des habitants d’Aria tient à l’intégration de l’homme et de son furet. Ne faut-il pas voir ici la métaphore de l’homme et de sa bonne conscience ? Un roman difficile qu’il est préférable de faire découvrir à des lecteurs aguerris adeptes de surcroît à la science fiction.
- Appréciation : Recommandé
- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date :
mai 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,