Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Flammarion'

Ma nouvelle voisine

21 octobre 2008

Critique :
- Avis : Les relations entre la communauté noire et la communauté blanche restent toujours un problème, même aujourd’hui, dans certains états des Etats-Unis. Le livre d’Adrian Fogelin en témoigne. Le père de Cass ne l’explique pas, c’est comme ça. Cass elle, trouve en Jemmie et sa famille une autre façon de voir la vie. Elle va essayer par tous les moyens de faire accepter Jemmie par sa famille. Le racisme est au cœur du récit. Dommage que les personnages soient un peut trop dans la caricature. Il y a mamie Grace qui assume sa négritude et se bat toujours encore pour faire évoluer les mentalités. Madame Lewis qui a vécu la ségrégation dans son enfance, la violence du refus des blancs de l’accepter dans une de leur école. Cass et Jemmie vivent aujourd’hui dans un monde plus serein mais où les préjugés sont encore bien présents. En formant l’équipe du « lait chocolaté » elles ne ménagent pas leurs efforts pour les faire tomber. Elles y arrivent dans leur famille et c’est déjà ça. Un roman facile à lire, sans prétention littéraire mais qui peut être intéressant par le sujet qu’il traite.

 - Appréciation : Recommandé (Sélection 6ème Prix Tatoulu 2009)

- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date : novembre 2007

 

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Le pont aux cerisiers

22 juin 2008

 

Critique :
- Avis : 
Même encore aujourd’hui, il y a en Chine une grande différence entre les citadins et les paysans. Ces derniers vivent dans la tradition et se souviennent des heures noires de la Révolution Culturelle. Bei Fang est inquiète des conditions dans lesquelles elle va vivre car la maison se compose d’une pièce unique. Le roman de Blanca Alvarez parle de préjugés et d’à priori. Pourtant, Bei Fang n’est pas une rebelle. Soumise à la volonté de son père elle lui obéit. Néanmoins elle regarde sa cousine avec dédain. Comment peut-elle se contenter de cette vie difficile et misérable ? Peu à peu, grâce à ses histoires sa grand-mère lui fera comprendre à demi mots les valeurs essentielles de la vie. Bei Fang repartira grandie de cette expérience. Son regard sur les gens aura changé. Blanca Alvarez construit son récit sur la temporalité. Les histoires de Lin Lin plongent le lecteur dans la Chine ancienne et lui font découvrir le poids des traditions. En alternance les chapitres de la vie actuelle montent comment Beil Fang se passionne pour ces histoires et comme elles la transforment. Contrairement à ce que laisse penser la couverture ce n’est pas une lecture à conseiller à de trop jeunes lecteurs.
- Appréciation : Recommandé
- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date :
avril 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Sur les traces de Siri Aang

22 juin 2008

 

Critique :
- Avis :
Le récit se situe en pays Massaï. Reteti le père de Namelok se bat contre la modernité et les lois de son gouvernement qui sont néfastes pour son peuple. C’est la culture des Massaï qui disparaît. Ce peuple de nomades, peu à peu se sédentarise, cultive un lopin de terre et change son alimentation. Les jeunes paradent pour quelques pièces devant les appareils photos des touristes. Même sa fille préférée lui demande de retarder son initiation pour aller à l’école. Gardien des traditions, Reteti succombera comme les autres et pour surmonter les difficultés il acceptera de donner aux braconniers la piste des rhinocéros. Perdus entre tradition et modernité, les peuples d’Afrique sont aujourd’hui dépouillés de leur culture. C’est vraiment dommage que pour dénoncer ce déclin forcé, Cristian Kessler ait choisi un ton de documentaire.
- Appréciation : Recommandé (sélection 6ème Prix Tatoulu 2009)
- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date :
 avril 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,