Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Roman – Thierry Magnier'

La voix de la meute, tome 1. Les remplaçants.

12 novembre 2014

Gaia Guasti, La voix de la meute, tome 1, Les remplaçants

 

Critique

- Avis : Des loups-garous, une vengeance, une malédiction transmise d’âge en âge… Réunissant tous les ingrédients du roman fantastique, Gaia Guasti parvient à renouveler brillamment le genre et à livrer un récit haletant.

Matérialisation de la pulsion – la peur, la colère, le désir… – qui saisit et submerge tour à tour Mila, Ludo et Tristan, oscillant entre don et héritage maudit, la transformation animale incarne la part d’ombre et d’instinct qui sommeille en chacun et dessine une métaphore subtile de l’adolescence. En tentant de comprendre et de dominer cette nouvelle nature, tantôt puissance salvatrice, tantôt asservissement bestial, les jeunes gens s’engageront dans une course haletante contre une menace venue de la nuit des temps, mais aussi, et peut-être plus encore, contre eux-mêmes.

Le traitement inédit, presque psychanalytique, du sujet, et l’analyse tout en finesse de la psychologie des personnages – Mila la fougueuse, Ludo le taiseux, Tristan le sage et réfléchi, confrontés chacun à leur manière à ce nouveau moi – confèrent une tension palpable à ce récit, servi par une écriture affutée, aux éclats poétiques, célébration de la nature, elle aussi indomptable et sauvage.

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Séverine Billot

- Date : novembre 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

La tête au ciel

9 octobre 2013

 

Critique

- Avis : Je n’ai pas été convaincue par ces retrouvailles père-fille. La jeune fille apparaît bien plus mûre que son père et semble accepter la nouvelle vie de celui-ci et l’ « apparition » d’un demi-frère sans aucun problème. Le père se réfugie dans l’élevage des pigeons, élevage expliqué de façon très détaillée au cours de pages qui pourraient lasser le jeune lecteur. Néanmoins, l’écriture de Régine Detambel est très fluide et l’histoire se laisse lire.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Anne Crétois-Legrand

- Date : octobre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Encore heureux qu’il ait fait beau

15 juin 2012

 

Critique

- Avis : Avec beaucoup d’humour et d’imagination, Florence Thinard prend la barre de ce roman époustouflant. Aucune place au doute, la bibliothèque flotte et chacun doit œuvrer au bon déroulement du voyage. Chacun trouvera des ressources insoupçonnées, des qualités qu’il ignore. Devant une situation en tout point nouvelle et inattendue tout est remis à plat. L’intelligence prend alors une autre forme qu’à l’école. Les cancres ne sont pas toujours ceux auxquels on pense bien au contraire ! Laissez-vous embarquer tout simplement, faîtes le voyage !

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : juin 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

La faute de Rose

15 juin 2012

 

Critique

- Avis : Rose est belle et intelligente. Parfois elle aide son père au café. Elle est heureuse et vit en Irlande entourée de son frère et de ses parents. Elle tombe amoureuse de Sean, ouvrier agricole sérieux et travailleur. Ils font des projets d’avenir. Malgré toutes les qualités du jeune homme son père refuse qu’elle le fréquente. Rose n’a que faire de cette interdiction. Elle suivra Sean au bout du monde. Ils vont s’enfuir mais n’iront pas bien loin. Rose sera placée dans une institution religieuse tenue par les sœurs Magdalene. Maltraitée par la Mère supérieure, elle ne pense qu’à une chose s’échapper pour retrouver Sean.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouad

- Date : juin 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Ces années blanches

6 février 2012

 

Critique

- Avis : Comme tout va bien Marie doit toujours justifier ce qu’elle demande à ses parents. Comme tout va mal, les parents ne savent plus quoi faire pour Rose et ne lui refusent jamais rien. Cette différence Marie ne la supporte plus. Mais pire encore il y a la violence de sa sœur qui un jour l’a conduite aux urgences. Marie choisit de partir pour survivre. D’abord chez son frère et sa belle sœur. Plus tard en allant faire ses études chez sa tante à New York. Le roman décrit très bien le mal de vivre des parents et de Marie. Obsédés par la guérison de Rose ils oublient Marie, la culpabilité les ronge. Si le récit insiste sur ce point il évite le discours moralisateur opposant l’enfant modèle Marie, et l’enfant délinquant, Rose. Volontairement ou non,  l’auteure  garde une certaine distance avec l’addiction. Si l’héroïne est évoquée elle ne l’utilise que comme  prétexte à la discorde entre les deux sœur. De même, à la fin de roman, elle entraîne le lecteur vers une fin positive. Rose, sur la voie de la guérison écrit à Marie pour tenter une réconciliation. Un parti pris qui ne sera pas forcément bien perçu par les lecteurs adolescents.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Février 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Quand un amant passe

23 novembre 2011

 

Critique

- Avis : La violence entre les demi-frères est brutale. A Chaque fois on s’attend à ce que la confrontation  tourne mal. A chaque fois on se demande pourquoi Tom ne répond jamais aux coups. Tom est le personnage principal et le narrateur. C’est de son point de vue que le lecteur prend part à l’histoire. Mais les autres personnages ont aussi leur importance. Anna la mère est impuissante à gérer le conflit de ses fils nés de pères différents comme chacun de ses enfants. Elle s’est habituée à cette situation.  Annie la petite sœur essaie de faire réfléchir ses frères. Pour elle la situation est intolérable. Le voisin vient en quelque sorte apporter une explication aux comportements des uns et des autres.  Cependant, du début à la fin, il règne dans ce roman un étrange climat. Comme si les relations humaines entre les membres d’une même famille étaient à jamais scellées dans le bonheur ou la douleur. Mais un jour, témoin de la violence faite à sa soeur, Tom réagira…

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : novembre 2011

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Camille aime pas danser

18 octobre 2011

 

Critique

- Avis : Chaque enfant étant différent, l’éducation ne fait que révéler ces différences. Qui dit différence dit comparaison et dans le cas des deux sœurs de l’histoire elle est rude pour Camille. Pourtant elle ne cherchera pas à se venger de sa sœur. Au contraire elle se dit que si elle l’avait accompagnée à cette soirée rien ne serait arrivé et Anastasia ne serait pas enceinte. Mieux, la situation de sa sœur la fait réfléchir sur les relations entre filles et garçons. Le récit déploie ses personnages. La mère traductrice qui n’arrive pas à se remettre de son divorce et fait l’autruche. Le père tout à sa nouvelle vie de futur père.  Seule, la tante marquée à jamais par les événements de 68, viendra en aide à Anastasia avec Camille. Marie-Sophie Vermot aborde toutes les difficultés liées à l’avortement. Le délai légal en France, la vie après un avortement, la contraception. A aucun moment le problème n’est traité à la légère il renvoie au contraire  au  questionnement autour de la décision d’avorter ou non. Un roman sérieux qui réussit à convaincre que l’avortement n’est jamais un moyen contraceptif.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Août 2011

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Un cargo pour Berlin

5 mai 2011

 

 Critique

- Avis : Nour n’est pas la première fille devant se plier aux traditions. Nour refuse ce destin de soumission réservé aux femmes. Tariq est un garçon mais lui aussi refuse son destin de pauvreté. Pour eux, l’occident représente le bonheur et la liberté. Attirés par ce rêve, ils vont traverser de nombreuses épreuves… Dans ce récit, alterne la voix de Nour dans sa vie d’avant le départ et Youness, le garçon qu’elle est devenu pour se cacher. Ces deux voix racontent la condition des femmes maghrébines, les raisons du départ, les conditions du voyage, les trafics, les escrocs, les espoirs et les difficultés. Un roman touchant et attachant.

- Appréciation : coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Mai 2011

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

L’odyssée d’Alizée

16 septembre 2010

 

Critique

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Appréciation : Coup de coeur

- Date : 16 septembre 2010

- Avis : Alizée est heureuse et inquiète à la fois. Elle n’imaginait pas que tout irait si vite. Dans le roman de Gisèle Pineau, les relations familiales sont réconfortantes, l’adoption est un choix heureux de parents qui souhaitent un enfant. Alizée va peu à peu prendre la mesure de son entourage, de ses origines. Un roman optimiste et cependant réaliste.
Sur le thème de l’adoption et des origines, vu sous un autre angle pour le niveau 3ème lycée, voir le roman « un été outremer » d’Anne Vantal

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Pirate des garages-vides

2 avril 2010

Critique

- Avis : Jim écrit tout ce qui lui arrive ou lui est arrivé peu importe l’ordre il fait des rapports. Un récit original où la frénésie d’écriture de Jim rejoint sa frénésie du vol. Paumé, n’ayant pas de repères stables avec une mère travaillant la nuit et un père en prison, Jim s’est laissé emporté dans ses rêves. Mais finalement tout rentre dans l’ordre grâce à des adultes compréhensifs. Son père envisage même de travailler avec lui à sa sortie de prison. Un optimisme qui fait du bien.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Avril 2010

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,