Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Dernières infos de l’édition jeunesse'

Deux qui s’aiment

15 novembre 2013

 

Critique

- Avis : Qui se ressemble s’assemble ? Pas pour Wolf Erlbruch l’illustrateur qui prend à contre-pied les convenances comme pour chasser les préjugés : chien et chat, caribou et grenouille, escargot et souris … Qu’on se ressemble ou pas l’amour est une aventure qui ne réussit pas à tous les coups. Une illustration originale en tous cas des poèmes de Jürg Schubiger. Une vingtaine de poèmes qui rappellent que l’amour peut rendre maladroit, heureux, triste, timide, courageux mais jamais indifférent. 

- Appréciation : Pourquoi pas ?

-  Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : novembre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

La vie est belle

15 novembre 2013

 

Critique

- Avis : Christophe Léon est un auteur prolifique. D’ailleurs presque chaque année, un de ses romans se retrouve dans la présélection d’un prix littéraire pour la jeunesse. Argentina Argentina ou Le dernier métro, des romans forts dans la construction du récit ou le portrait des personnages. Un téléfilm de son roman Délit de fuite vient d’être tourné avec Eric Cantona. Si un nouveau roman de Christophe Léon n’est pas une surprise il est néanmoins attendu. A travers un adolescent, christophe Léon critique les travers de notre société qui souvent valorise le profit au détriment des conditions de travail. Il utilise une construction du récit qui fait son originalité, l’alternance du passé et du présent. Le récit du présent est à la première personne, c’est Lewis qui raconte. Pour le passé un narrateur fait basculer le récit à la 3ème personne. Mais cette construction qui mobilise l’attention du lecteur est vite alourdie par la motivation de Lewis que Christophe Léon veut à tout prix nous cacher. Il fait tout pour la garder secrète jusqu’au bout alors qu’elle apparaît évidente. Évidente parce que très vite on comprend comment le père de Lewis est mort. Il est vrai qu’il est très difficile de garder intact l’intérêt du lecteur en commençant un livre par sa fin. Par contre la fin de Christophe Léon n’a rien de surprenant pour les lecteurs qui le connaissent. Même un peu déçus, ils le retrouvent. Alors, attendons son prochain roman…

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : novembre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Le bon Antoine

19 octobre 2013

 

Critique

- Avis : Marie Desplechin poursuit sa chronique des années collège, armée de sa connaissance aiguë du quotidien des onze-quinze ans, de son sens de la formule, de son humour et d’une tendresse évidente envers les personnages d’adolescents. Il faut dire que ses héros sont capables de beaucoup d’auto-dérision, de grande solidarité entre eux et qu’ils analysent fort bien les failles des adultes.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Hélène Gontier

- Date : octobre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Sacrifice à la lune

16 octobre 2013

 

Critique

- Avis : Le roman précédent de Marcus Sedgwick, Revolver jouait déjà sur les allers-retours entre deux époques. Celui-ci multiplie les périodes, tout en conservant une unité de lieu : la mystérieuse Blessed island où pousse la fleur de Dragon magique et une unité de personnages au cœur desquels se trouve le couple Erik et Merle tantôt frère et sœur, amant et maîtresse, père et fille… Les chapitres se déroulent donc à différentes époques mais aussi à différents moments de l’année, moments marqués par la présence de la Lune rythmant les travaux des hommes : Lune fenaison, Lune fruitière, Lune floraison… Ce récit nordique entraîne le lecteur qui est happé par l’histoire d’amour filial, fraternel, fusionnel du couple maudit.

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Anne Crétois-Legrand

- Date : octobre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

L’émeraude sacrée de Shwedagon

10 octobre 2013

 

Critique

- Avis :En racontant l’histoire de Min Han, Pascal Vatinel revient sur l’histoire de la Birmanie. Il dresse un tableau de ce pays alors dirigé par la junte militaire. A cette époque qui n’est pas si lointaine, la corruption était présente dans tous les rouages du pouvoir et Aung San Suu Kyi en résidence surveillée n’avait pas encore obtenu le prix Nobel de la paix. Cette fiction est à la fois un récit de vie et d’aventures permettant d’en apprendre davantage sur un pays qui peu à peu se construit  dans  la démocratie.

- Appréciation Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : octobre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Je suis un arbre

10 octobre 2013

 

Critique

- Avis : Si sa mère ne s’est jamais occupée d’elle, Fleur le sait elle l’aime. Elle sent que cet amour qui les lie est la seule issue du malaise de sa mère. Elle se sent responsable de cet espoir de guérison. Elle ne doit pas lâcher. Mais qu’il est difficile d’être la mère de sa mère ! Louna vit avec son père. Depuis que sa mère est partie il travaille la nuit, mange sans l’attendre, s’endort devant la télé. Ils ne partagent rien et à s’occuper des taches ménagères Louna se sent bonniche plutôt que fille. La difficulté du quotidien, la relation parentale inversée, la volonté de s’en sortir malgré tout, voilà ce qui rapproche les deux adolescentes. Fleur et Louna ont une réflexion peu commune sur la vie. Loin de l’insouciance adolescente , elles ont la maturité des écorchées de la vie. Un magnifique roman sur l’amour filiale et l’amitié.

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : octobre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

A l’ombre de l’oubli

9 octobre 2013

 

Critique

- Avis : Ce livre est bouleversant. On le lit d’une traite. Au cours des chapitres, Violette et Arnaud prennent tour à tour la parole et donnent chacun un éclairage différent sur le déroulement de l’histoire. Même si on se doute très vite de ce qui s’est passé chez Arhiman, c’est la démarche de Violette qui nous importe : elle va peu à peu, admettre la vérité et sortir la tête de l’eau. Ce n’est pas seulement un livre sur la violence mais aussi un très beau roman d’amour raconté par petites touches sensibles et émouvantes.

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Anne Crétois-Legrand

- Date : octobre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Confession d’un apprenti gangster

18 septembre 2013

 

Critique

- Avis : Écrit à la première personne le narrateur n’a pas de nom. Peu importe, comme toujours dans ses romans, Axl Cendres en fait un personnage attachant. Paumé, ballotté par la vie, il ne cherche pas à infléchir sa destinée. Mais qui est-ce qui lui a mis dans la tête cette fatalité du destin ? L’auteure met le doigt sur cette faille de la nature humaine, les préjugés. Alors qu’il s’essaie à cette vie de gangster, le lecteur comprend que cette vie n’est pas faîte pour lui. Elsa, personnage en suspension dans le roman, tel un ange gardien, une bonne fée, lui ouvre les yeux par cette petite phrase : On n’est pas forcément une mauvaise personne parce que votre père le serait… Elsa c’est Axl Cendres qui interroge le lecteur. Non on ne choisit pas sa famille,  mais notre avenir nous appartient. Un roman tendre et féroce. Une belle leçon de vie, de liberté, d’amour filial. 

- appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : septembre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Je suis sa fille

18 septembre 2013

 

Critique

- Avis : Elevée par son père Joan et lui sont très complices. Ils partagent l’amour des western et du hard rock. Avec le chômage de son père, Joan aujourd’hui adolescente, découvre la cruauté du monde, l’injustice du grand capital. Elle comprend que son père a toujours fait en sorte de toujours lui faciliter la vie, de regarder pour elle l’avenir avec optimisme. Elle est donc persuadée que c’est pour elle qu’il a braqué la banque, pour quelle ne manque de rien. Pour que tout soit comme avant son licenciement. Joan décide donc de venger son père et trouve le soutien de son ami de toujours Hugo. Tout au long du périple qui va les mener à Nice. Hugo et Joan vont faire des rencontres. Il y aura Blanche malmenée par la vie. Vasco  parti non pas à la poursuite de son frère Hugo  mais pour récupérer sa Ford Mercury, son trésor. Le roman de Benoît Minville est un vrai bonheur. Chacun de ses personnage est essentiel à l’histoire. A chacun son rapport à la vie. Tels des souvenirs, les moments que Joan a partagés avec son père lui reviennent. L’auteur les traduit en voix intérieure, sensible et émouvante. Grâce au talent d’écriture de Benoît Minville, le lecteur est du voyage ! Rejoignez-les sans attendre avec cet incontournable roman de rentrée .

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Septembre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Kako le terrible

18 septembre 2013

 

Critique

- Avis : Les illustrations de Barroux sont fidèles à l’histoire. En mêlant des photos d’archives à son travail d’artiste Barroux apporte un témoignage émouvant particulièrement fidèle à l’histoire. Tout en courbes et en rondeurs son Séraphin est tel qu’on imagine un soigneur doux et attentionné. Un album  où le texte s’attache à raconter une histoire terrible mais vraie sans rien cacher, sans minimiser la réalité. Il trouve à chaque page sa juste place. Réduit en petit cadre il reste discret pour ne pas tarir la poésie de l’image. Étiré sur toute la longueur de la page il interpelle le lecteur  pour donner tout son sens à l’histoire. Car il ne faut surtout pas oublier qu’un animal sauvage même s’il tisse des liens avec l’homme garde son instinct sauvage de liberté. La préface de Michel Saint Jalme revient sur l’histoire du Jardin des plantes depuis son ouverture en 1794. Dans la reliure de la quatrième de couverture l’article extrait du quotidien de l’époque « Le petit journal » relate le fait divers de ce mois de juillet 1903. C’est donc un album complet et soigné jusqu’au moindre détail, un album que l’on peut qualifier d’historique ! Un album incontournable qu’il faut absolument se procurer et pourquoi pas à la librairie du Jardin des plantes…

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : septembre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·