Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique '3ème-seconde'

Prends ta pelle et ton seau et va jouer dans les sables mouvants

20 juin 2015

Anton vit avec son beau-père dans un taudis, dans une ville sinistrée après la fermeture de l’usine qui faisait vivre la communauté. Adolescent en crise, il a abandonné l’école et tente de vivre de petits trafics mais la vie de truands est plus difficile qu’il ne croit. Ses complices se retournent contre lui et, de mésaventures en mésaventures, il va se retrouver dans une position fâcheuse. Mais la rencontre avec un homme va tout changer et le jeune homme va apprendre l’esprit d’équipe dans une association de bénévoles « les superettes du cœur » qui vient en aide aux déshérités.

L’auteur nous présente un adolescent très cynique, en mal de vivre, qui n’a jamais connu ni tendresse ni encouragement. Anton est un garçon à qui on a rien donné et qui cherche à avoir ce que le monde promet à d’autres. Il cherche à se faire une place dans une société où il se sent étranger. Comme son héros Mowgli, il rêve secrètement de quitter la jungle afin de vivre parmi les hommes. Avec beaucoup de recul et d’humour, l’auteur donnera à la fin du roman l’espoir d’une vie meilleure à son personnage.

Ce livre au ton assez cru n’admet aucune sensiblerie, laissant entrevoir un univers plein de désillusions et de violence dans lequel l’amour et l’amitié ne sont distillés que par petites touches. Intéressant portrait d’une jeunesse à la dérive.

 

Barbara Alhomme

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Précieuses, pas ridicules

20 juin 2015

 

Voici un abécédaire à mettre entre les mains de toutes les jeunes femmes ! A travers des portraits d’artistes, de romancières, de personnages mythologiques, de super-héroïnes, Charlotte Bousquet dresse un panorama des combats féministes, de luttes pour l’égalité et l’émancipation. Les histoires et anecdotes sont courtes, parfois un peu trop (on aimerait en savoir plus sur certaines grandes figures), et marquent les grandes étapes de la conquête des droits pour les femmes ou révèlent des personnages plus confidentielles qu’il est bon de découvrir. Le langage est parfois un peu cru mais l’énergie et l’humour confèrent à l’ouvrage un sentiment très agréable à la lecture. Quant aux illustrations de Stephanie Rubini, elles sont pétillantes et légères, à l’image du livre. Bref, on passe un agréable moment tout en s’instruisant !

 

Barbara Alhomme

 

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Broadway Limited. 1, Un dîner avec Cary Grant

1 juin 2015

 

 

Critique

-    Avis : New York sous la neige, en musique et en technicolor ! A travers les yeux de Jocelyn, la pension Giboulée devient le point focal à partir duquel, à la manière d’un pop-up, se déploient une ville, des vies, un univers où foisonnent suspense et sentiment. Dans ce magnifique roman choral, porté par une écriture aussi luxuriante que gourmande, s’entremêlent une multiplicité de récits – la découverte de New-York, la recherche du père, de l’amant, de l’amour… Ici, tout prend relief, vit, respire, devient palpable : les personnages, le cœur de la cité, l’époque. Chaque page regorge d’humour et de trouvailles ; de l’association inédite de deux simples mots jaillit l’émotion. Sans rien masquer des aspects sombres de l’Amérique – la ségrégation raciale, le maccarthysme – Malika Ferdjoukh multiplie les clins d’œil : l’on croise de délicieuses débutantes nommées Grace Kelly et Sarah Vaughan, les chats de la maisonnée répondent aux noms de Mae West et Betty Grable… L’omniprésence des références musicales et cinématographiques offre une somptueuse plongée dans les années 40, ne gênant en rien le plaisir de lecture des néophytes. 600 pages d’éblouissement.

-    Appréciation : Coup de cœur

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : juin 2015

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Vingt et une heures

15 mai 2015

 

Critique
 

-    Avis : Un roman initiatique sur l’adolescence, où une jeune fille, livrée à elle-même et confrontée au danger, va grandir. Au-delà de l’événement – la noyade qui menace Emilien – l’auteur concentre son récit sur l’intime, faisant la part belle aux pensées et émotions de Pauline. On sent toutefois plus l’auteur que l’héroïne dans cette introspection qui tend à distendre et aplanir le récit. L’alternance des temporalités sur une même journée – l’arrivée au bord de l’océan et l’accident – égare le lecteur, rend la lecture malaisée et casse le suspense. L’arrivée tardive et inexpliquée de la mère laisse au final l’impression quelque peu frustrante d’un récit incomplet, qui fuit le lecteur.

-    Recommandation : Pourquoi pas ?

-    Date : mai 2015

-    Nom du critique : Séverine Billot

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

La mémoire en blanc

15 mai 2015

 

Critique :

-    Avis : Pour raconter le génocide rwandais, Isabelle Collombat choisit le double prisme de la fiction et de la quête des origines. Enquête passionnante sur une histoire refoulée, celle d’un petit pays martyrisé comme d’une héroïne bousculée dans son identité. Léonie ignore tout de ses origines : croyant être née sous X en région parisienne, elle se découvre bientôt originaire du Rwanda. Cette révélation questionnera fondamentalement la jeune femme, mais également sa famille et en particulier son père, au rôle plus trouble qu’il n’y paraît. Isabelle Collombat excelle à façonner les personnages, à la psychologie affutée, où rien ni personne n’est entièrement blanc ou noir. La quête de Léonie, passionnante, est servie par une construction sans faille du récit, où l’auteur distille peu à peu indices et informations jusqu’à la terrifiante révélation finale. Entre identité, haine, violence et reconstruction de soi, un roman dense dans l’émotion comme dans l’écriture.

-    Recommandation : Coup de cœur

-    Date : mai 2015

-    Nom du critique : Séverine Billot

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

De mieux en mieux

9 mai 2015

De mieux en mieux est un recueil de nouvelles composées d’histoires qui s’entremêlent, qui s’entrechoquent, formant un microcosme, celui de la cité HLM Nelson Mandela dans laquelle vivent Coraz, Marie, Latifah ou encore Stella. Dans ces tours épinglées en "Zones urbaines sensibles", se côtoient une fan de Lady Gaga qui rêve d’être une star, des adolescents qui vivent une descente de flics de la BAC, un jeune garçon qui assiste à un accouchement surprise, ou encore deux tourtereaux qui vivent leurs premiers émois amoureux. Toutes ces histoires se rejoignent autour d’un événement symbolique, la réparation des ascenseurs de la cité.

Se croisent dans ce recueil des adolescents aux portraits drôles ou tragiques, mais toujours attachants, dans lesquels les jeunes lecteurs pourront s’identifier. Surpris dans leur quotidien, ces héros offrent corps et âmes à la cité et donnent à voir une réalité au-delà de certains clichés. Il y a de la peur, du découragement mais aussi de l’espoir et une rage de vivre qui font de ce recueil une lecture agréable et émouvante. 

Barbara Alhomme

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

IM@mie

9 mai 2015

 

Sam est un adolescent parisien accro à son téléphone, à son ordinateur, bref, aux nouvelles technologies. Ses parents décident de l’envoyer vivre une année chez sa grand-mère afin de le libérer de cette emprise et de passer son bac de français dans de bonnes conditions. D’abord réticente, Martha, la grand-mère, accepte le challenge. A Nice, Sam va donc peu à peu se remettre à jouer du piano, à lire, va apprendre à cuisiner et à vivre sans le monde virtuel auquel il était habitué. Martha, quant à elle, trouve le moyen de rompre sa solitude avec la présence de son petit-fils et en découvrant en cachette les joies de l’Internet. De nouveaux défis s’offrent à ces deux générations qui cohabitent ensemble.

Le dernier livre de Susie Morgenstern est plaisant à lire sans toutefois parvenir à trouver le ton juste. Les relations intergénérationnelles sont dépeintes avec humour et tendresse mais le propos reste quelque peu caricatural quant à l’inversion des rôles qui a lieu tout au long du roman. Le lecteur reste sur sa faim…

Barbara Alhomme

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

Saison rouge

3 mai 2015

 

A 17 ans, Kenza a des rêves plein la tête: quitter le Maroc et visiter le monde, vivre une histoire d’amour avec Nabil, le garçon dont elle est éprise. Son destin bascule le jour où quelqu’un surprend le couple en train de s’embrasser: la rumeur se répand dans la cité et arrive aux oreilles de sa famille. La honte s’abat alors sur la jeune fille et ses parents décident de la marier de force à Mouloud, un marocain vivant en France. Kenza est contrainte de quitter son pays et sa famille pour vivre avec un étranger dans un pays inconnu. C’est le début de la descente aux enfers…

Cette nouvelle raconte les rêves brisés d’une adolescente: ses premiers émois amoureux vont se transformer en véritable cauchemar et la mener, malgré elle, à vivre un violent déracinement et une solitude extrême. Jusqu’à cet espoir de reconquête d’une liberté perdue dans un pays qu’elle ne connait pas, l’espoir d’une vie nouvelle et choisie. Le récit du mariage forcé, bien que nécessaire car dénonçant des pratiques actuelles, pèche par la présence de certains lieux communs et par une chute qui n’en est pas vraiment une. Dommage!

Barbara Alhomme

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Dernier été avant l’orage

3 mai 2015

 

Florian et Charles sont des amis d’enfance, inséparables depuis toujours. Du moins, l’étaient-ils avant ce dernier été passé ensemble car Charles répond désormais aux abonnés absents. Que s’est-il passé durant les vacances? Pourquoi leur amitié est-elle soudainement mise à l’épreuve?

Cette nouvelle épistolaire, composée de flash-back, raconte les tiraillements d’une amitié, celle de Florian et Charles. Un incident survenu en pleine montagne, pendant les vacances d’été, et la présence de Mathilde vont mettre à mal les relations entre les deux amis. C’est pendant qu’ils vivront la plus longue nuit de leur vie que les peurs vont se réveiller, que les angoisses vont apparaître au grand jour, laissant chacun plein de rancoeur et d’amertume. Une nouvelle intéressante sur l’amitié, la jalousie et le pardon.

Barbara Alhomme

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Le dieu du carnage

3 mai 2015

 Résumé: Au square, Ferdinand frappe violemment son camarade Bruno avec un bâton. Les parents des deux jeunes garçons se rencontrent dans l’appartement du blessé. Ce qui ne devait être qu’une entrevue cordiale pour régler ce conflit à l’amiable tourne peu à peu au règlement de compte à OK Corral. D’abord, chaque couple commence par tirer à boulets rouge sur l’autre, avant de révéler tensions, rancoeurs et aigreurs à l’intérieur même des couples

 

Avis

 

Critique. Dans cette pièce de théâtre complètement loufoque, Yasmina Reza montre l’absurdité des codes sociaux, qui volent en éclat les un après les autres: d’abord, les parents tentent de trouver un discours commun de pardon, de tolérance et de bienveillance ce qui s’avère impossible. En effet, chacun est persuadé de sa supériorité sur le couple d’en face. Puis, au fur et à mesure les masques tombent et montrent qu’au sein même des couples, la rancoeur et l’incompréhension est partout. L’auteur évoque avec jubilation et férocité les paradoxes de la condition humaine: égoïsme et générosité, responsabilité et indifférence, politesse et brutalité, le futile et le grave. 

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

- Date : avril 2015

Thèmes : Condition humaine

Niveaux : 3ème / Lycée

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: