Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Actes sud'

20 pieds sous terre

26 octobre 2014

 

Critique

- Avis : L’habilité de ce thriller, c’est que c’est aussi pleinement un roman. Et vice-versa. Charlotte Erlih décrit avec justesse comment on appréhende la mort d’un être cher à dix-sept ans, et comment l’on peut faire son deuil. C’est pour comprendre cette mort incompréhensible que Manon se lance dans à corps perdu dans une enquête. C’est parce qu’elle refuse de croire à cette mort qui n’aurait pas de raison qu’elle entreprend ce travail de détective. 

Au fur et à mesure, elle découvre la vie de son frère, et permet à l’auteur d’aborder de façon fine des sujets importants. L’on pénètre à travers les yeux d’une néophyte dans l’univers sombre et codifié des graffeurs, du métro parisien la nuit, de l’homosexualité aussI On est bien 20 pieds sous terre, au propre comme au figuré, puisque Manon côtoie non seulement l’envers du décor souterrain mais aussi la bassesse de certains comportements. Manon apprend des choses sur son frère mais sur elle même, également: elle sort de sa réserve, affronte ses peurs et ce parcours semé d’embûches est également le chemin vers l’âge adulte et bien sûr vers le deuil. 

En ce qui concerne le thriller à proprement parler, le suspense est bien mené et on est facilement happé par les investigations de Manon, guidées par son instinct et le fil de ses pensées. Le choix du narrateur interne évite au lecteur d’être trop en surplomb et d’anticiper les étapes du raisonnement de la jeune fille. Certains moments sont très intenses, et les descriptions de ce qu’il se passe dans la tête et dans le corps de Manon nous font pleinement pénétrer les scènes: le processus d’identification marche pleinement. 

Un très bon roman-thriller, dès 14 ans. 

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

 

- Date : octobre 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , , ,

Sur la piste du soldat inconnu

4 juillet 2014

Très belle maquette, mise en page soignée et iconographie riche  pour cet ouvrage hors catégorie sur la guerre de 1914-1918. Sophie Lamoureux  nous présente les questions et réponses de son enquête pour tenter de découvrir l’identité du soldat inconnu. Peut-il être allemand ? Sénégalais ? Breton ? pauvre ? paysan ? Est-il parti la fleur au fusil ? Etait-il marié ? Sa femme a-t-elle travaillé dans des usines d’armements ? Et s’il avait déserté ? Autant de questions qui permettent de brosser les principaux aspects de la première guerre mondiale  sans en avoir l’air… En fait si ! le côté artificiel de ces questions ressort malgré l’effort éditorial pour les différencier du cours classique. Bonne tentative à saluer tout de même, les documents d’archives sont en effet très bien sélectionnés et particulièrement mis en valeur

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

L’émeraude sacrée de Shwedagon

10 octobre 2013

 

Critique

- Avis :En racontant l’histoire de Min Han, Pascal Vatinel revient sur l’histoire de la Birmanie. Il dresse un tableau de ce pays alors dirigé par la junte militaire. A cette époque qui n’est pas si lointaine, la corruption était présente dans tous les rouages du pouvoir et Aung San Suu Kyi en résidence surveillée n’avait pas encore obtenu le prix Nobel de la paix. Cette fiction est à la fois un récit de vie et d’aventures permettant d’en apprendre davantage sur un pays qui peu à peu se construit  dans  la démocratie.

- Appréciation Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : octobre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Je suis un arbre

10 octobre 2013

 

Critique

- Avis : Si sa mère ne s’est jamais occupée d’elle, Fleur le sait elle l’aime. Elle sent que cet amour qui les lie est la seule issue du malaise de sa mère. Elle se sent responsable de cet espoir de guérison. Elle ne doit pas lâcher. Mais qu’il est difficile d’être la mère de sa mère ! Louna vit avec son père. Depuis que sa mère est partie il travaille la nuit, mange sans l’attendre, s’endort devant la télé. Ils ne partagent rien et à s’occuper des taches ménagères Louna se sent bonniche plutôt que fille. La difficulté du quotidien, la relation parentale inversée, la volonté de s’en sortir malgré tout, voilà ce qui rapproche les deux adolescentes. Fleur et Louna ont une réflexion peu commune sur la vie. Loin de l’insouciance adolescente , elles ont la maturité des écorchées de la vie. Un magnifique roman sur l’amour filiale et l’amitié.

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : octobre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Bacha Posh

10 octobre 2013

 

Critique

- Avis : Le roman évoque une coutume surprenante, souvent peu connue, pourtant répandue en Afghanistan et au Pakistan. Charlotte Erlih s’interroge avec subtilité et finesse sur la condition des femmes et le poids des traditions. Comment renoncer aux libertés et aux privilèges quand on y a goûté ? Comment retrouver une identité que l’on a caché avec la complicité de sa famille ? L’auteure propose une fin ouverte mais comment pouvait-elle faire autrement ? Parce que qui peut dire ce que Farrukh aurait choisi de devenir ? Et a-t-elle le choix ? La lecture de ce roman impose un débat pour au moins évoquer ces questions à défaut d’y répondre.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : octobre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Mal fringuée

10 octobre 2013

 

Critique

- Avis : Susie Morgenstern déballe sans retenue des épisodes de son enfance et de son adolescence. Elle nous fait partager avec bonheur des moments drôles comme  le confort des petites culottes, son irrésistible envie de Bikini,  la couleur beigeasse des chaussures que sa mère avait consenti à lui acheter parce qu’elles étaient soldées. Un florilège cocasse et décapant. Un bol d’air littéraire qui décoiffe !

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : octobre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Contre courants

27 décembre 2011

 

Critique

- Avis : Avec Jérôme, Richard Couaillet tient un personnage qu’il ne lâche plus d’un bout à l’autre du roman. La narration à la première personne en redouble la présence. Elle impulse au récit une forme d’analyse, à travers laquelle le lecteur suit Jérôme. La fin, véritable chute est la grande réussite de ce roman et pour deux raisons. Non seulement elle dévoile la personnalité du personnage. Mais stupéfait,  le lecteur reprend la lecture du roman. Il veut comprendre comment l’auteur à pu si bien le berner.

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Décembre 2011

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Blog

2 avril 2010

 

Critique

- Avis : Pourquoi livrer sa vie sur internet et reprocher à ses parents d’y accéder ? C’est tout le paradoxe que nous livre l’auteur dans ce récit. L’univers adolescent y est bien décrit. La mise en regard des adolescences du fils et du père montre que rien n’a vraiment changé entre les années 80 et aujourd’hui si ce n’est le moyen d’expression. Cela peut ouvrir le débat sur les avantages et les limites du web 2.0. Cependant la réalité montre que la parole et l’échange sont indispensables pour construire une relation humaine vraie et durable.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : avril 2010

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Vestine, une légende noire

26 octobre 2009

 

Critiques

- Avis : A force de volonté et grâce à l’aide du docteur Bernstein, Vestine est arrivée au bout du tunnel, elle est vivante. Une fois de plus le texte proposé par ce titre de la collection « d’une seule voix » est terriblement émouvant et efficace. Comme à chaque fois le sujet est grave et la narration à la première personne renforce cette gravité. Vestine, en mêlant passé et présent raconte son histoire, celle d’une reconstruction réussie. Les faits décrits sont atroces et bien au-delà de l’imaginable. Si l’homme est capable des pires atrocités il est aussi capable du  plus féroce instinct de survie. 

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

  -Date : Octobre 2009

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Le saut dans le vide

25 mars 2009

 

Critique

- Avis : Cornélie a seize ans. Désormais elle cherche son indépendance. Alors qu’elle fait des ménages chez Sal, un vieil homme qui n’a plus personne, elle commence à écrire des lettres à Rachid. Le roman est ainsi construit. Grâce aux lettres de Cornélie qui sont en fait son journal, le lecteur entre dans sa vie d’adolescente. Malgré toutes les épreuves qu’il a vécues Sal a continué à vivre. Pour Cornélie les épreuves la conduisent à la fuite. Elle fuit la vie, les autres, la fugue est son refuge. Petit à petit alors qu’ils ne se sont côtoyés qu’un mois pour une heure quotidienne de ménage Cornélie découvre l’importance de sa relation avec Sal et commence à regarder son avenir autrement.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2009

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·