Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Bons lecteurs'

Prends ta pelle et ton seau et va jouer dans les sables mouvants

20 juin 2015

Anton vit avec son beau-père dans un taudis, dans une ville sinistrée après la fermeture de l’usine qui faisait vivre la communauté. Adolescent en crise, il a abandonné l’école et tente de vivre de petits trafics mais la vie de truands est plus difficile qu’il ne croit. Ses complices se retournent contre lui et, de mésaventures en mésaventures, il va se retrouver dans une position fâcheuse. Mais la rencontre avec un homme va tout changer et le jeune homme va apprendre l’esprit d’équipe dans une association de bénévoles « les superettes du cœur » qui vient en aide aux déshérités.

L’auteur nous présente un adolescent très cynique, en mal de vivre, qui n’a jamais connu ni tendresse ni encouragement. Anton est un garçon à qui on a rien donné et qui cherche à avoir ce que le monde promet à d’autres. Il cherche à se faire une place dans une société où il se sent étranger. Comme son héros Mowgli, il rêve secrètement de quitter la jungle afin de vivre parmi les hommes. Avec beaucoup de recul et d’humour, l’auteur donnera à la fin du roman l’espoir d’une vie meilleure à son personnage.

Ce livre au ton assez cru n’admet aucune sensiblerie, laissant entrevoir un univers plein de désillusions et de violence dans lequel l’amour et l’amitié ne sont distillés que par petites touches. Intéressant portrait d’une jeunesse à la dérive.

 

Barbara Alhomme

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Précieuses, pas ridicules

20 juin 2015

 

Voici un abécédaire à mettre entre les mains de toutes les jeunes femmes ! A travers des portraits d’artistes, de romancières, de personnages mythologiques, de super-héroïnes, Charlotte Bousquet dresse un panorama des combats féministes, de luttes pour l’égalité et l’émancipation. Les histoires et anecdotes sont courtes, parfois un peu trop (on aimerait en savoir plus sur certaines grandes figures), et marquent les grandes étapes de la conquête des droits pour les femmes ou révèlent des personnages plus confidentielles qu’il est bon de découvrir. Le langage est parfois un peu cru mais l’énergie et l’humour confèrent à l’ouvrage un sentiment très agréable à la lecture. Quant aux illustrations de Stephanie Rubini, elles sont pétillantes et légères, à l’image du livre. Bref, on passe un agréable moment tout en s’instruisant !

 

Barbara Alhomme

 

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Ciel 1 L’hiver des machines

17 juin 2015

Résultat de recherche d'images pour "l'hiver des machines" Un prologue rapide nous emmène en 2030 quand un vaste réseau gère à la fois l’énergie et les flux d’informations, ce réseau appelé CIEL a hiérarchisé les priorités et passe à l’action. 5 Personnes d’une famille décomposée, 5 lieux, 3 générations du grand-père aux petits enfants étudiants ; 5 recherches de connexion au réseau ; 5 confrontations aux machines qui sont passées à l’action contre les humains… mais qui les dirige ? Qui oblige les humains à obéir à de nouvelles contraintes au nom de la préservation de la planète ? Ce volume, le premier d’une série de quatre, met parfaitement en place la situation, très clairement exposée. Les personnages sont attachants, on veut vraiment savoir comment ils vont s’en sortir donc on veut découvrir la suite : c’est réussi !

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Broadway Limited. 1, Un dîner avec Cary Grant

1 juin 2015

 

 

Critique

-    Avis : New York sous la neige, en musique et en technicolor ! A travers les yeux de Jocelyn, la pension Giboulée devient le point focal à partir duquel, à la manière d’un pop-up, se déploient une ville, des vies, un univers où foisonnent suspense et sentiment. Dans ce magnifique roman choral, porté par une écriture aussi luxuriante que gourmande, s’entremêlent une multiplicité de récits – la découverte de New-York, la recherche du père, de l’amant, de l’amour… Ici, tout prend relief, vit, respire, devient palpable : les personnages, le cœur de la cité, l’époque. Chaque page regorge d’humour et de trouvailles ; de l’association inédite de deux simples mots jaillit l’émotion. Sans rien masquer des aspects sombres de l’Amérique – la ségrégation raciale, le maccarthysme – Malika Ferdjoukh multiplie les clins d’œil : l’on croise de délicieuses débutantes nommées Grace Kelly et Sarah Vaughan, les chats de la maisonnée répondent aux noms de Mae West et Betty Grable… L’omniprésence des références musicales et cinématographiques offre une somptueuse plongée dans les années 40, ne gênant en rien le plaisir de lecture des néophytes. 600 pages d’éblouissement.

-    Appréciation : Coup de cœur

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : juin 2015

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Octobre, un crime

1 juin 2015

 

 

Critique

-    Avis : Un récit qui ne tient pas toutes ses promesses : après un début alléchant – une robe jaune, un mystère, une plongée dans l’Argentine de la fin des années cinquante – l’enquête suit une progression linéaire, sans à-coups ni véritables obstacles, Inès recevant très (trop !) facilement de l’aide. Le dénouement, nettement artificiel, est difficilement compréhensible. On aurait aimé un récit plus tendu, des enjeux plus forts, une héroïne plus bousculée, une restitution plus dense de l’histoire de l’Argentine.

-    Appréciation : Un petit « Pourquoi pas ? »

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : juin 2015

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Vingt et une heures

15 mai 2015

 

Critique
 

-    Avis : Un roman initiatique sur l’adolescence, où une jeune fille, livrée à elle-même et confrontée au danger, va grandir. Au-delà de l’événement – la noyade qui menace Emilien – l’auteur concentre son récit sur l’intime, faisant la part belle aux pensées et émotions de Pauline. On sent toutefois plus l’auteur que l’héroïne dans cette introspection qui tend à distendre et aplanir le récit. L’alternance des temporalités sur une même journée – l’arrivée au bord de l’océan et l’accident – égare le lecteur, rend la lecture malaisée et casse le suspense. L’arrivée tardive et inexpliquée de la mère laisse au final l’impression quelque peu frustrante d’un récit incomplet, qui fuit le lecteur.

-    Recommandation : Pourquoi pas ?

-    Date : mai 2015

-    Nom du critique : Séverine Billot

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

La mémoire en blanc

15 mai 2015

 

Critique :

-    Avis : Pour raconter le génocide rwandais, Isabelle Collombat choisit le double prisme de la fiction et de la quête des origines. Enquête passionnante sur une histoire refoulée, celle d’un petit pays martyrisé comme d’une héroïne bousculée dans son identité. Léonie ignore tout de ses origines : croyant être née sous X en région parisienne, elle se découvre bientôt originaire du Rwanda. Cette révélation questionnera fondamentalement la jeune femme, mais également sa famille et en particulier son père, au rôle plus trouble qu’il n’y paraît. Isabelle Collombat excelle à façonner les personnages, à la psychologie affutée, où rien ni personne n’est entièrement blanc ou noir. La quête de Léonie, passionnante, est servie par une construction sans faille du récit, où l’auteur distille peu à peu indices et informations jusqu’à la terrifiante révélation finale. Entre identité, haine, violence et reconstruction de soi, un roman dense dans l’émotion comme dans l’écriture.

-    Recommandation : Coup de cœur

-    Date : mai 2015

-    Nom du critique : Séverine Billot

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Le dernier chant

9 mai 2015

Critique

-    Avis : A travers les yeux d’une jeune fille de quinze ans, un pan de l’histoire européenne encore peu abordé en littérature jeunesse : la persécution des Juifs séfarades par l’Inquisition et leur expulsion d’Espagne, qui prend un relief douloureux au regard des événements du XXe siècle et du contexte actuel. Un roman historique bien documenté où l’on découvre avec effroi la condition des Juifs espagnols, qu’il s’agisse des marranes – nom péjoratif particulièrement brutal puisqu’il signifie « porcs » – ou des conversos, nouvellement convertis à la religion catholique mais demeurés secrètement fidèles à la foi juive. Les origines juives de Tomas de Torquemada, Grand Inquisiteur et grand pourvoyeur de bûchers, pourront surprendre, mais sont bien réelles. On peut toutefois regretter des personnages un peu trop lisses, dont les aventures tiennent plus à la volonté de l’auteur de faire progresser l’histoire qu’à leur personnalité propre. Un roman qui se lit avec plus d’intérêt que d’émotion… mais un intérêt réel.

-    Appréciation : Recommandé

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : mai 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Le dieu du carnage

3 mai 2015

 Résumé: Au square, Ferdinand frappe violemment son camarade Bruno avec un bâton. Les parents des deux jeunes garçons se rencontrent dans l’appartement du blessé. Ce qui ne devait être qu’une entrevue cordiale pour régler ce conflit à l’amiable tourne peu à peu au règlement de compte à OK Corral. D’abord, chaque couple commence par tirer à boulets rouge sur l’autre, avant de révéler tensions, rancoeurs et aigreurs à l’intérieur même des couples

 

Avis

 

Critique. Dans cette pièce de théâtre complètement loufoque, Yasmina Reza montre l’absurdité des codes sociaux, qui volent en éclat les un après les autres: d’abord, les parents tentent de trouver un discours commun de pardon, de tolérance et de bienveillance ce qui s’avère impossible. En effet, chacun est persuadé de sa supériorité sur le couple d’en face. Puis, au fur et à mesure les masques tombent et montrent qu’au sein même des couples, la rancoeur et l’incompréhension est partout. L’auteur évoque avec jubilation et férocité les paradoxes de la condition humaine: égoïsme et générosité, responsabilité et indifférence, politesse et brutalité, le futile et le grave. 

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

- Date : avril 2015

Thèmes : Condition humaine

Niveaux : 3ème / Lycée

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES:

Désigné coupable

1 mai 2015

 

Critique

- Avis : Après le succès d’Un Suspect presque parfait le nouveau roman jeunesse de Jimmy Sabater, sort en librairie ce mois-ci. C’est le deuxième volet de la trilogie  des Mystères du Forgrisant. Inutile cependant d’avoir lu le premier pour entrer dans le second. Seul le héros et la forme du récit sont récurrents. Heureusement pour le lecteur, avec  intelligence Jimmy Sabater ne fait qu’effleurer le premier volet. Des personnages souvent transparents des situations multiples et parfois invraisemblables ne me donnaient pas vraiment l’envie de me plonger à nouveau dans la trilogie. Mais le souvenir des deux romans d’Ellen Miller, publiés par les éditions La Grande Ourse a eu raison de ma réticence. Heureusement car ce deuxième volet est de loin le meilleur. Un suspens rageur, un monde diabolique, des pouvoirs inexpliqués tiennent le lecteur en haleine. Le récit journalistique à la première personne en décuple la force. J’attends désormais le troisième volet. Je sais, pour avoir rencontré Jimmy Sabater au salon du livre, qu’il ne va plus tarder !

- Appréciation : coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2015

 

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,