Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Disponibles à la médiathèque du CRDP'

Le soleil et la mort

18 octobre 2011

 

Critique

- Avis : Au tout début de la deuxième page, Elise Fontenaille annonce en majuscule la détermination d’Uysse : « je VEUX mourir, je VAIS mourir. » Le doute n’est plus permis surtout quand Ulysse cherche du réconfort sur internet. Avec ces deux clichés,  le récit perd de son intérêt d’autant que l’auteur choisit de le dérouler chronologiquement. L’heureuse prise de conscience d’Uysse à la fin ne fait que l’achever. Dommage, le thème du suicide chez les adolescents n’est pas à prendre à la légère.

- Appréciation : controversé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Septembre 2011

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Le premier défi de Mathieu Hidalf

18 octobre 2011

 

Critique

- Avis : Contrairement à Harry Potter, Mathieu Hidalf n’a pas de pouvoirs magiques. Il est simplement très malin et très audacieux. C’est justement cette audace qui en fait un véritable héros. Avec son histoire, Christophe Mauri entraîne le lecteur dans un univers où  tous les ingrédiants du conte à la fois fantastique et fantasque son réunis. Nymplettes, sorcière, chien à quatre têtes, redoutables ennemis, Mathieu les affrontera tous. Il saura aussi  trouver des alliés pour déjouer tous les pièges. Une histoire haletante qui plaira aux jeunes lecteurs.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : octobre 2011

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

La traversée

26 mars 2009

 

Critique

- Avis : C’est le lot des enfants, Ils subissent ce que les adultes choisissent. Margot elle, est ballottée au gré des amours de sa mère. Malgré tout, elle s’entend bien avec elle et supporte les changements puisqu’elle n’y peut rien. Elle suit même en râlant mais elle suit. Cette fois c’est un peu différent. Enfin quelqu’un qui s’occupe d’elle comme un père. Qui la protège et qui la sauve. Margot voudrait que ce soit lui. Elle voudrait que Bjarni reste pour toujours et qu’enfin elle trouve un équilibre, une vraie famille. Après « Une petite chance », Marjolin Hof  donne à nouveau la parole à une enfant. Une parole vraie et émouvante. Un ressenti profond qui ne cache rien des sentiments. Une histoire qui met en scène la réalité de l’enfance.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2009

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Les signatures du hasard

26 mars 2009

 

Critique

- Avis : Chacun des personnages du roman sont tour à tour les narrateurs de cette histoire au gré des chapitres. Ecrit un peu comme une pièce de théâtre chacun se met en scène. Comme à son habitude Hubert Ben Kemoun débute son récit comme un histoire plutôt ordinaire. Puis peu à peu le suspens remplace la banalité des situations. Le garçon de café n’est autre qu’un dangereux psychopathe qui tue une à une ses anciennes maîtresses. Une fois son crime commis il va tout raconter à sa mère en portant un bouquet de fleurs sur sa tombe. Alors quand Annabelle s’intéresse à Cybèle le premier amour du tueur en série on comprend vite qu’un jour ou l’autre elle croisera sa route. Rien à dire sur la construction du récit, la tension monte petit à petit et la fin reste indécise jusqu’au bout. Par contre, le style manque parfois de force et de saveur. La langue écrite utilise trop souvent le registre parlé.

- Appréciation : recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2009

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Quand le sentiment

26 mars 2009

 

critique

- Avis : Oser l’amour, en avoir peur, s’en étonner. douter, être éconduit voilà le sort des personnages de ces nouvelles. Hubert Ben Kemoun ne présage pas de l’âge du sentiment amoureux il le décline. Drôles ou dramatiques ces six histoires sondent au plus profond le ressenti des amoureux que leur histoire se termine bien ou mal

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2009

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Au rebond

9 février 2009

Critique

 Avis : Certains comme Alex et sa mère Myriam font  face aux difficultés. Pour d’autres comme Christian et ses parents la vie est plutôt facile. Alex se demande si Christian peut devenir son ami ou si ce n’est pas simplement le basket qui les réuni. Brusquement la situation change. La vie confortable de Christian se transforme en enfer. Hélène sa mère sombre dans une grave dépression après le départ de son mari. Alex ne reconnaît plus sa mère qui décide de s’installer chez Hélène. La vie n’est pas toute tracée, personne ne peut dire quelle sera la sienne dans un avenir proche ou lointain. A travers les personnages de son roman, l’auteur présente la vérité et la force des relations humaines comme essentielles. Se construire c’est s’ouvrir aux autres. Vivre ensemble c’est partager les bons et les mauvais moments. Myriam force le destin. Elle pousse Alex à prendre des risques, à parier sur son amitié, à s’impliquer dans une vraie relation. Un roman d’une vie de tous les jours bien réussi. Tout y est, les préjugés, le regard méfiant des autres, la peur de se tromper.

Appréciation : Pourquoi pas ?

Nom du critique : Sophie Audouard

Date : Février 2009

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Pour l’amour d’Olivia

16 octobre 2008

Critique :
- Avis :
Surtout, ne pas se fier à l’illustration de 1ère de couverture assez mièvre de ce livre qui illustre assez mal la richesse et la profondeur psychologique de ce roman. Les difficultés d’insertion sociale des personnes handicapées mentales y sont traitées de manière sensible, touchante et positive, avec des procédés narratifs simples mais efficaces et une épaisseur psychologique des différents personnages qui le rendent plus abordable et donc plus fort peut-être qu’ Au clair de la Luna de Kochka, un autre roman de littérature jeunesse sur le handicap mental (l’autisme plus précisément) déjà réussi et remarqué il y a quelques années. Les difficultés rencontrées par ces deux jeunes adultes handicapés mentaux ainsi que leurs proches sont l’occasion de réfléchir à la place du handicap mental dans notre société: comment aimer et être aimé, vivre sa sexualité, avoir accès à une éducation, trouver du travail et un logement, fonder une famille, avoir droit à une reconnaissance de sa dignité humaine et de son talent ? Quel regard porte donc la société sur eux: les parents, les frères et soeurs, l’école, le monde du travail, les services de tutelle, les structures qui les accueillent, les familles d’accueil, les artistes ? L’illustration de couverture aurait pu représenter, par exemple, un des tableaux que le personnage d’Olivia peint dans le roman: un des portraits de Ben, notamment. A lire et à faire lire, à partir de la 4ème-3ème.
- Appréciation : Recommandé
- Nom du critique :
Rachel Lepesant
- Date :
octobre 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,