Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Policier'

Octobre, un crime

1 juin 2015

 

 

Critique

-    Avis : Un récit qui ne tient pas toutes ses promesses : après un début alléchant – une robe jaune, un mystère, une plongée dans l’Argentine de la fin des années cinquante – l’enquête suit une progression linéaire, sans à-coups ni véritables obstacles, Inès recevant très (trop !) facilement de l’aide. Le dénouement, nettement artificiel, est difficilement compréhensible. On aurait aimé un récit plus tendu, des enjeux plus forts, une héroïne plus bousculée, une restitution plus dense de l’histoire de l’Argentine.

-    Appréciation : Un petit « Pourquoi pas ? »

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : juin 2015

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Les extravagantes aventures d’Eulalie de Potimaron. Tome 1, Te quiero, Espana !

4 mars 2015

Anne-Sophie Silvestre, Les extravagantes aventures d’Eulalie de Potimaron. Tome 1, Te quiero, Espana !

     

Critique

-    Avis :

Un cocktail réussi d’amour et d’aventure sur fond de roman historique : dès les premières pages, on plonge dans le Siècle d’or espagnol pour suivre Eulalie dans son enquête. L’aventure, sans temps mort, est menée tambour battant ; les dialogues font mouche, et l’on s’attache immédiatement aux personnages : l’intrépide Eulalie, le beau Philippe, flibustier à ses heures, et le perspicace abbé Dubois, homme de raison et de progrès sous sa soutane. S’ouvrant sur une piste fantastique, le récit exploite habilement la tension entre obscuratisme persistante et science naissante, mêlant intrigue policière et complots de cour.

Ceux qui connaissent déjà Eulalie, héroïne de la série Les folles aventures d’Eulalie de Potimaron, retrouveront avec joie la pétillante cavalière ; ceux qui ne la connaissent pas découvriront avec bonheur un magnifique portait de jeune fille, courageuse, intelligente, forte et amoureuse. Lorsqu’arrive la dernière ligne, on ne regrette qu’une chose : devoir attendre pour connaître la suite. Un vrai plaisir de lecture !

-    Appréciation : Coup de cœur

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : janvier 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Les enquêtes de Zoé et Mathéo. Le trésor de l’Abbaye.

7 janvier 2015

51QloTHI4oL.jpg (309×500)

Critique

- Avis : Ce roman policier jeunesse répond à tous les codes du genre: l’action et les rebondissements sont au rendez-vous. L’écriture de Céline le Gallo, très recherchée mais aussi rigolote, utilise des expressions imagées qui peuvent interpeller. Les deux collégiens devenus détectives, embauchés pendant les vacances par leur très stricte professeur d’histoire-géographie permettent une identification immédiate et quasi-unviverselle, incarnant à la fois la culture scolaire à travers Zoé, et l’intelligence pratique en ce qui concerne Mathéo. Le seul reproche concerne le nombre des personnages, trop nombreux à mon goût, apportant chacun des digressions par rapport à l’action principale. C’est apparemment le premier volet des enquêtes de Zoé et Mathéo, les détectives en herbe. On espère une narration plus dépouillée pour le prochain tome!

- Appréciation : Pourquoi pas?

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

- Date : Janvier 2015

Thèmes : · Policier

Niveaux : Primaire/Collège

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , , , ,

Anomalie P.

28 décembre 2014

 

 

Avis:

Voilà un roman où des histoires s’entremêlent pour se rejoindre dans une contrée improbable. Bienvenue dans un univers psychédélique, utopique et écologique, celui d’une cité engloutie, où les batraciens règnent en maîtres. Accessible uniquement grâce à l’absorption de drogues, Herbadilia est la métaphore d’un système totalitaire qui doit être détruit et remplacé par plus de justice et de fraternité.

Anomalie P. est un polar fantaisiste et rafraîchissant. Il faut toutefois le lire en gardant l’esprit ouvert et se laisser transporter dans ce monde parallèle si l’on ne veut pas rester sur le bord de la route.

 

 

Barbara Alhomme

 

           

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Claudine Aubrun, Anne-Lise Combeaud. Pas de pitié pour les pattes noires !

2 décembre 2014

 

Critique

-    Avis :

Un roman court qui s’ouvre sur une promesse alléchante : une comédie policière et animalière dans le monde de la musique et des paillettes. Malheureusement, le décalage entre les protagonistes – de triviales volailles fans de rock – et l’univers clinquant et cruel du show-biz, n’est pas véritablement exploité, se traduisant par un manque de situations cocasses et de rebondissements. De même, la résolution de l’intrigue policière, longuement explicative, manque de sincérité et paraît artificielle. De bonnes idées de départ, mais qui auraient nécessité une narration moins classique. Les nombreuses illustrations, dans la lignée du dessin satirique, sont très réussies.

-    Appréciation :  Pourquoi pas ?

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : décembre 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

20 pieds sous terre

26 octobre 2014

 

Critique

- Avis : L’habilité de ce thriller, c’est que c’est aussi pleinement un roman. Et vice-versa. Charlotte Erlih décrit avec justesse comment on appréhende la mort d’un être cher à dix-sept ans, et comment l’on peut faire son deuil. C’est pour comprendre cette mort incompréhensible que Manon se lance dans à corps perdu dans une enquête. C’est parce qu’elle refuse de croire à cette mort qui n’aurait pas de raison qu’elle entreprend ce travail de détective. 

Au fur et à mesure, elle découvre la vie de son frère, et permet à l’auteur d’aborder de façon fine des sujets importants. L’on pénètre à travers les yeux d’une néophyte dans l’univers sombre et codifié des graffeurs, du métro parisien la nuit, de l’homosexualité aussI On est bien 20 pieds sous terre, au propre comme au figuré, puisque Manon côtoie non seulement l’envers du décor souterrain mais aussi la bassesse de certains comportements. Manon apprend des choses sur son frère mais sur elle même, également: elle sort de sa réserve, affronte ses peurs et ce parcours semé d’embûches est également le chemin vers l’âge adulte et bien sûr vers le deuil. 

En ce qui concerne le thriller à proprement parler, le suspense est bien mené et on est facilement happé par les investigations de Manon, guidées par son instinct et le fil de ses pensées. Le choix du narrateur interne évite au lecteur d’être trop en surplomb et d’anticiper les étapes du raisonnement de la jeune fille. Certains moments sont très intenses, et les descriptions de ce qu’il se passe dans la tête et dans le corps de Manon nous font pleinement pénétrer les scènes: le processus d’identification marche pleinement. 

Un très bon roman-thriller, dès 14 ans. 

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

 

- Date : octobre 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , , ,

Avec un peu d’amour et beaucoup de chocolat

15 octobre 2014

Critique

- Avis : Une histoire en deux temps, deux destins diamétralement opposés en fonction des aléas de l’existence. Qui ne s’est jamais demandé quel tour aurait pris sa vie si ses choix avaient été différents, si les événements avaient pris une autre tournure ? Christian Grenier, prolifique auteur pour la jeunesse, nous propose ici deux romans. Un petit changement du destin, on rate ou on prend son train, et la vie s’en trouve chamboulée.
Deux récits à la première personne, emmenés par cette jeune écrivain en herbe, Emma Dufay. Qu’elle rate ou qu’elle prenne le train, ce matin du 3 juillet, c’est toute son existence qui va être chamboulée. Deux destins incroyables, puisque d’une façon ou d’une autre, l’ordinaire n’a plus cours dans la vie de la jeune femme. En cela, les deux récits sont trépidants et très rythmés. L’écriture est fluide et plaisante et le lecteur se laisse porter par ces aventures hors du commun. Les rebondissements sont parfois un peu invraisemblables et ici ou là le lecteur attentif notera quelques bévues. Mais l’exercice d’écriture est très intéressant et mérite le détour.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Alice Rigollet

- Date : octobre 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

Tant pis pour elle

30 mars 2014

 

Critique

- Avis : Roman policier autour d’une histoire de vengeance. Les auteurs jouent avec la narration du récit tour à tour à la première et la troisième personne. L’intrigue est bien menée, inquiétante et trouble elle fait resurgir le passé de Rebecca dont la sœur aînée est morte dans de mystérieuses circonstances. La police ayant conclu à un suicide. Avec beaucoup de suspens, les auteurs nous dévoilent peu à peu les événements passés. A travers le personnage de Rebecca qui recouvre la mémoire des faits, le lecteur comprend ce qui s’est réellement passé. Un roman où les personnages ont délibérément oublié les faits pour continuer à vivre ou pour échapper à la justice. Mais tôt ou tard quand le passé resurgit, la vérité n’est pas loin de se faire. Le parti pris de suivre le tueur dans ses crimes n’est pas sans conséquences sur l’intrigue ou le suspens. Un bon polar dont l’écriture directe et soignée donne corps à l’histoire.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Traverser la nuit

8 mai 2012

 

Critique

- Avis : Une fois de plus, le roman de Martine Pouchain est un vrai bonheur. L’enquête policière n’est qu’un prétexte pour peindre avec force et vérité,  l’environnement dans lequel évolue les personnages. Un terroir marqué par son patois ch’ti, aucune place à l’anonymat, le silence ou la rumeur pèsent sur ce microcosme provincial. Elle ne regarde pas la province avec un a priori de citadine. Elle souligne les  traits de caractère de ses personnages avec humour et précision sans jamais tomber dans la caricature. Après être parti étudier en ville, Victor, son personnage principal revient au pays avec un certain pouvoir. Il mène l’enquête en tant que gendarme, il prend la parole en tant que narrateur. Cette position n’est pas sans lien avec la fin que l’auteure choisit de donner à son récit. un clin d’œil savoureux et ironique. N’attendez plus ! Régalez-vous aussi avec  Martine Pouchain dans « chevalier B » et « Délinquante » toujours chez Sarbacane.

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Peur express

12 avril 2012

 

Critique

- Avis : Annoncé comme thriller sur la couverture, le roman de Jo Witek est davantage à classer dans le genre policier. En effet, l’auteur a fait le choix d’un récit très structuré, divisé en trois parties. La première invitant le lecteur à la rencontre de quelques voyageurs,  de la conductrice et des agents de bord. Les descriptions précises tant des voyageurs que de leur situation dans ce train font du lecteur un passager à bord de ce TGV. La deuxième partie, met en situation les six adolescents face à d’étranges apparitions toutes ayant une relation avec leur passé ou celui de leur famille. La limite n’est jamais franchit à tel point que le lecteur garde toujours un doute : coïncidences, télépathie, apparitions fantomatiques ? La troisième partie intitulée « Au delà du retour » revient sur l’étude des phénomènes et montre comment il est possible de les analyser d’un point de vue scientifique. Une histoire qui agite des phénomènes inexpliqués, qui explore la psychologie humaine avec beaucoup de suspens mais aussi de réalisme. Sans forcément avoir peur le lecteur s’ interroge tout en se laissant emporter par ce récit captivant.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : avril 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,