Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Sentimental'

Bulles & Blues // Mots rumeurs, mots cutter // Rouge Tagada

18 mai 2015

Résumé: Ces trois tomes racontent les histoires croisées de différents élèves d’une classe de quatrième, des histoires que l’on ne soupçonne pas forcément lorsque l’on regarde la photo de classe prise en début d’année. 

Dans Bulles & Blues, l’on suit Chloé, qui a toujours été très proche de son demi-frère Soan malgré leurs différences. Soan est plutôt discret et bon élèvetandis que Chloé est la fofolle de la famille, qui ne brille pas par ses notes à l’école. Ils sont dans la même classe mais depuis quelques temps Soan est distant, cela fait beaucoup souffrir Chloé. D’autres choses l’attristent, comme les manigances dont elle est témoin au sein de sa classet, qui font souffrir d’autres personnes. Elle confie ces peines dans son journal, et cherche la force de faire changer les choses. Pas facile à treize ans, de bouleverser le monde dans lequel on vit, pour pouvoir aller mieux. 

Mots rumeurs, mots cutter, c’est l’histoire de Léa qui a la mauvaise idée de sortir avec Mattéo, le garçon sur lequel ??? a jeté son dévolu. A partir de ce moment là, les rumeurs se multiplient à son propos et les humiliations aussi: elles deviennent quotidiennes. Léa n’a plus le goût de rien, elle qui était si enjouée, elle se referme sur elle même et venir à l’école devient une torture. Comment s’en sortir depuis qu’elle est le bouc émissaire de la classe et que tout le monde lui tourne le dos? 

Rouge Tagada, raconte quant à lui, l’histoire d’amourtié qui se tisse entre Alex et la nouvelle Layla, la nouvelle arrivée dans le collège en début d’année. Petit à petit, elles deviennent les meilleures amies du monde: elles passent des après midi entiers à rigoler, à écouter de la musique, elles s’assoient toujours l’une à côté de l’autre en classe. Cela fait partie des amitiés qui éclipsent le reste du monde. Puis Layla rencontre un garçon et s’éloigne d’Alex. Lorsqu’un après midi Layla vient passer un après midi chez Alex, c’est pour l’aider à apprendre à embrasser. Alex est troublée…

 

 

Critique: 

 

-Avis: Ces trois romans graphiques abordent avec douceur, humour mais aussi profondeur des thématiques délicates et pourtant familières des adolescents: l’attirance pour une personne du même sexe, qui questionne ce que peuvent ressentir beaucoup d’adolescents à une époque de la vie où les amitiés sont vécues avec passion ; ressentir avec tristesse l’éloignement par rapport à une personne chère à un moment où les personnalités des uns et des autres se forgent et changent ; comment l’on peut se retrouver sans s’en rendre compte au centre des moqueries, détruit par des rumeurs. Si les sujets sont graves, ce n’est jamais triste: les adultes sont là, certains sont des personnes ressources (mention spéciale pour la documentaliste qui récupère Chloé en pleurs, qui lui raconte toute son histoire et s’empare du cas préoccupant de Chloé). Les volumes se terminent sur une pointe d’espoir. 

Et tout cela sans aucun ton moralisateur: les histoires sont bien menées, racontées par un narrateur extérieur qui ne juge pas et ont le très grand avantage de se croiser, et de multiplier les points de vue sur les différentes histoires et chacun des personnages est tour à tour spectateur, témoin ou acteur de l’histoire. 

Les illustrations à la fois douces et colorées donnent corps aux personnages à la fois très normaux et tout à fait hauts en couleurs et incarnent les histoires dans un quotidien dans lequel n’importe quel adolescent peut se reconnaître. 

On attend avec impatience les portraits d’autres élèves de la classe!

-Appréciation: Recommandé

-Nom du critique: Alexandra Weihoff

-Date: Mai 2015

-Thèmes: Adolescence, homosexualité, harcèlement, divorce, amitié, vie au collège

-Niveaux: 6ème / 5ème / 4ème

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Juste à côté de moi

1 mai 2015

 

Critique

- Avis : Victor et Igor ont tous les deux le même manque, celui de leurs parents mais pas pour les mêmes raisons. Les parents de Victor ont une situation qui les accapare beaucoup. Les parents d’Igor  eux sont harassés par un travail qui leur permet tout juste de vivre. La mise en page frontale met en relief les difficultés des deux amis. Toutes les situations sont racontées à la première personne par chacun. Elles se confrontent en face à face. Aidé par les illustrations le lecteur aperçoit un petit détail qu’il n’a pas forcément compris par le texte. Avec sa baby-sitter, Igor joue avec sa console sur un banc. Sur un banc avec ses frères, Igor mange les pains de la cantine pour le goûter… Petit à petit, avec beaucoup de délicatesse l’auteur révèle les différences sociales. Tandis que les illustrations, vives de couleur et de forme égaient ce thème grave relayé par les mots. Une manière tendre mais réaliste de mettre en lumière les différences sociales. Cette différence qui n’empêche pas Victor et Igor d’être amis. Une belle leçon d’amitié et de tolérance. 

- Appréciation : coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2015

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Salam Ouessant

20 avril 2015

Résumé: Ce sont les premières vacances post-divorce d’un père avec ses deux filles Sofia et Zola. Ces dernières rêvent d’Algérie, de la terre des origines de leur père, de son soleil de plomb et des odeurs de fleur d’oranger dont leur grand-mère leur parle souvent. Mais c’est à Ouessant, île bretonne battue par les vents que leur père les emmène. Ce voyage est l’occasion pour ce père, de réfléchir à sa vie, à ses filles, à son divorce, à son pays.

 

 

Critique

- Avis : Ce court roman aborde des thèmes cruciaux de notre société actuelle avec pudeur, poésie et une grande justesse. Comment expliquer à ses enfants un couple qui se délite et un divorce inévitable, néanmoins objet de rancune et de rancoeur pour Sofia et Zola qui tiennent rigueur à leur père pour cette séparation? Comment expliquer que les vacances en Algérie seraient trop douloureuses pour ce père, car c’est le lieu des souvenirs douloureux de son enfance, de son père et de son frère décédés, de l’émigration. Choisir Ouessant par défaut pour échapper à l’Algérie et penser à ce voisin et camarade, originaire de cette belle île en mer, qui lui a fait croire en l’amitié des français, y rencontrer un loueur de cycle taiseux originaire de la même rue que lui à Alger, partageant avec lui une nostalgie du pays natal. 

La prose magnifique et pourtant particulièrement accessible d’Azouz Beggag trouve les mots pour donner corps à ces questions délicates, mettant en jeu les sentiments les plus profonds, ceux qu’on porte au lieu où l’on est né, au lieu où l’on a grandi, à nos géniteurs, à notre progéniture. Le texte, initialement publiée en 2012 chez Albin Michel est réédité chez Magnard en 2013 avec un appareil critique, et une édition destinée aux collèges et aux lycées professionnels car il convient aux programmes de troisième (récits d’enfance et d’adolescence) et de terminale professionnelle (Identité et diversité). A mettre entre toutes les mains!

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

- Date : avril 2015

Thèmes : divorce / relations père-filles / émigration / voyage

 

Niveaux : 3ème / Lycée

 
 

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES:

Lily

6 mars 2015

 

Critique

- Avis : Le roman de Cécile Roumiguière commence par une histoire de complicité. Celle de Jacques et de Loriane. Voulant initier sa petite fille le grand-père cinéaste l’emmène à la cinémathèque de Paris. A la sortie de la séance, la nostalgie gagne Jacques qui évoque avec Loriane, sa jeunesse et tout naturellement il lui raconte la vie familiale de cette époque, les années 60.  Mais les deux personnages s’effacent et leur complicité s’estompe peu à peu au profit de l’histoire Lily la cousine de Jacques. Élève prometteuse de l’école de danse de l’Opéra de Paris, Lily vit très mal le départ de son frère en Algérie. Le récit oscille alors entre passé et présent. Il met en scène de nombreux personnages et de nombreux événements. Ils sont simplement évoqués sans contexte précis. Bien que Loriane pose beaucoup de questions à son grand-père, ces événements que liste consciencieusement l’auteure restent vagues pour le jeune lecteur qui n’en a pas les clés : la torture, l’OAS, les porteurs de valise, le FLN, les ratonnades, la manifestation du 17 octobre 1961. Sans vraiment convaincre, Cécile Romiguière joue également avec la tradition du mythe de l’Opéra : la légende des toits, des caves et de son fantôme. La construction du récit n’est pas suffisamment solide pour faire face à tout ce qu’il recèle. Le récit lui-même passe à côté de deux belles idées. La transmission de la mémoire que permet le lien intergénérationnel. La force de la fiction pour raconter des événements historiques sensibles. Le personnage de Loriane manque de force. Elle n’a pas vraiment le discours et les interrogations d’une adolescente de seize ans. Un roman plutôt décevant.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

L’été de Léa

3 mars 2015

 

Critique

- Avis : Un très beau récit à deux voix. L’auteure a la bonne idée de faire parler les deux cousins de ce qu’ils ressentent cet été là. Hésitation, questions, drôle de sentiment, pas facile à 12 ans. Théo s’en ouvre à sa grand-mère. Mais, la sincérité de Théo la dérange. Alors comme c’est très souvent le cas chez les adultes, la grand-mère évite de répondre, détourne les questions et prend une décision autoritaire pour couper court à d’autres questions : Théo et Léa ne dormiront plus dans la même chambre. L’arrivée de Maxime va permettre à Théo et Léa de se regarder autrement. Chacun pouvant s’observer à travers ses relations à l’autre. Un roman tendre, doux et juste qui malgré tout évite de donner au lecteur une leçon de morale.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Oublier Camille

3 mars 2015

 

Critique

- Avis : Croire que cette fois ce n’est pas comme à 10 ans. Croire que l’on vit le vrai et l’unique amour. Croire qu’enfin c’est arrivé et que ça n’arrivera peut-être jamais plus. Ne pas croire ce que dise les adultes sur l’amour. Ne pas pardonner. Vouloir l’exclusivité. Ce sont tous ces sentiments à la fois que découvre Yanis. Alors il est mal dans sa peau. Il décroche à l’école. Il s’isole de ses copains… Un roman un peu trop didactique sur l’amour adolescent. Heureusement pour Yanis, son cousin venu quelques jours en stage, va l’éclairer sur ce sentiment qu’il découvre. Personnage sorti du chapeau de l’auteur pour conclure son roman avec optimisme ? Pas vraiment convainquant. Pas sûr que les adolescents se reconnaissent dans ce roman.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Charly

3 mars 2015

 

Critique

- Avis : Sam s’ennuie en vacances, les clients de l’hôtel ne remplacent pas les copains qui eux sont partis. Vivement la rentrée ! Alors Charly tombe à pic. Il est un peu bizarre mais finalement très vite Sam ne s’ennuie plus. Ensemble, ils partent à l’aventure, escaladent, jouent au foot et se font des confidences. Alors quand pour le dernier dîner, Charly devient Charlotte, Sam lui en veut de lui avoir menti. Mais non Charlotte n’a pas menti, elle joue au foot et alors, elle aime star Wars et alors. Une fille ça doit forcément jouer à la poupée, pleurnicher, s’habiller en robe rose ! Un roman  intense qui traite ce sujet «du genre» avec force, délicatesse et humour sans jamais tomber dans la caricature. Un roman qui permet d’ouvrir le débat dès le plus jeune âge avec beaucoup de justesse. Qui donne un regard équilibré et salutaire à ce sujet n’en déplaise à ses détracteurs.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Mon tout petit

2 mars 2015

Critique

- Avis : Difficile de parler de ce livre. Encore plus difficile d’écrire sur ce livre. Parce que ce livre n’est fait que pour être lu. Tant d’émotion ne peut se transcrire. La magie des illustrations d’Albertine n’est plus à décrire. Comme s’il ne voulait pas les déranger, Germano Zullo pose avec délicatesse, ses mots de page en page. Les éditions La Joie de Lire avec raison habille cet album d’un joli coffret. Une belle façon d’en rehausser la poésie et la grâce. Belle réussite incontournable !

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Tandem

2 mars 2015

 

Critique

- Avis : Petite Poule et Drôle d’oiseau font un beau tandem. Depuis qu’il est arrivé dans sa classe à la rentrée Petite Poule a vraiment trouvé un ami. Ils ne se quittent plus et font de vrais projets. Mais comment ont-ils pu vivre l’un sans l’autre depuis tout ce temps 8ans, trois mois et onze jours ? Un beau livre d’amitié tout ensoleillé de jaune grâce aux illustrations d’Irène Bonacina. Son trait fin à la Sempé fourmille de détails et au fil des pages, on s’amuse à chercher les amis. A tous les lecteurs qui cherchent l’amitié, ils trouveront peut-être la réponse dans cet album ?

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Le livre de Perle

5 janvier 2015

Critique

- Avis : Timothée de Fombelle, auteur de littérature de jeunesse prolifique à qui l’on doit notamment le superbe Vango, revient ici avec un roman à la trame complexe. Les multiples personnages dont il est ici question évoluent dans divers univers aux chronologies distinctes, qui se rencontrent dans ce roman aux confins des royaumes de contes de fée et de notre monde. Encensé par la critique et lauréat de la Pépite 2014 du roman ado européen (Salon du livre et de la jeunesse de Montreuil), Le livre de Perle surprend par bien des aspects. A mi chemin entre le conte, le roman d’aventures et le roman d’amour, il nous entraîne dans les méandres de l’imaginaire, parcourant l’Histoire et les paysages. Le lecteur s’engouffre dans cet univers multiple, l’esprit façonné au fil des pages par le talent de l’auteur. Toutefois, le rythme s’essouffle parfois dans quelques longueurs où le suspens n’est pas toujours au rendez-vous.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Alice Rigollet

- Date : janvier 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,