Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Rouergue'

Le Troun et l’oiseau musique

13 janvier 2015

 

Voici dans cet album le retour du personnage de Troun que l’on avait déjà croisé dans « Dikou le petit Troun qui marche la nuit », en1984, et qui rappelle Petit Mops, le premier héros d’Elzbieta.

Ce petit personnage audacieux sort de la mer et écoute tous les bruits qui l’entourent. En découvrant le nuancier des sons de l’univers, il se rend compte que tous ces bruits finissent par faire de la musique. Pourquoi ne deviendrait-il pas musicien lui aussi ? Il trouve alors dans son environnement quantité d’occasions de « faire de la musique ». Ce qui ne plait pas forcément aux voisins…  

Bruit, musique, son, autant de mots et de nuances qui peuvent faire débat au sein d’une classe.

Une illustration en noir et blanc est très épurée, seul le contour des formes est tracé au fil du crayon noir. C’est un simple trait qui marque un cheminement et nous invite à la suite de Troun au voyage à travers des paysages multiples. Ce graphisme très aéré donne à l’ensemble une impression de légèreté et de fluidité.

Un joli album poétique paru pour la première fois en 1984 à raconter dès la maternelle et un bon point de départ pour les enseignants qui ont un projet musical avec leur classe.

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Boucles d’or et les deux ours

13 janvier 2015

 

Un ours en moins que dans le conte traditionnel, voilà de quoi surprendre dès le départ, et motiver, s’il en était besoin  le lecteur, à entrer dans l’album !
Un petit Ours disparaît donc, Boucle d’or arrive… L’auteur parvient avec brio à renouveler une histoire mille fois contée et l’éclaire d’une nouvelle interprétation : ce n’est plus une Boucle d’Or intruse mais une petite fille accueillie qui vient combler un manque.
 Nous voici au cœur d’une histoire de disparition, de perte et d’adoption.
 
Le dessin actualise le conte et le situe dans une époque contemporaine, dans un univers urbain : les illustrations très simples racontent en creux la vie quotidienne d’une famille où buildings, voitures et longues artères viennent remplacer la forêt.
Le texte et l’image travaillent en complémentarité, ou en alternance. Et parfois le texte se fait elliptique, laisse la place aux hypothèses du jeune lecteur pour lui permettre de construire sa propre histoire.
Il y a beaucoup de sensibilité, de pudeur et d’amour dans ce très bel album subtil et fin : un vrai coup de cœur !

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES:

Le miel des 3 compères

13 janvier 2015

 

«  Il était une fois un renard, un loup et un ours qui se promenaient en forêt. En chemin, ils découvrirent un appétissant rayon de miel … »

Ainsi commence chacune des 17 histoires de ce livre, qui sont autant de variations autour d’un même thème. Tantôt farces, tantôt fables philosophiques ou drolatiques,  ces histoires de genres variés nous offrent des chutes différentes à chaque fois. Et selon la version, on rencontre des personnages tantôt trouillards, tantôt crapules ou tantôt brigands.

Les lecteurs pourront faire leurs propres hypothèses, voire même inventer leur propre récit puisque cette situation de départ est au fond prétexte à des histoires sans fin !

Les illustrations très simples, sortes de petits tableaux,  font écho au texte et peuvent servir pour les plus petits de support de discussion et d’hypothèses.

Courtes, faciles et rapides à lire, ces histoires  toutes savoureuses enchanteront le lecteur AP 7ans, avide à chaque fois de connaître le dénouement.

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES:

Claudine Aubrun, Anne-Lise Combeaud. Pas de pitié pour les pattes noires !

2 décembre 2014

 

Critique

-    Avis :

Un roman court qui s’ouvre sur une promesse alléchante : une comédie policière et animalière dans le monde de la musique et des paillettes. Malheureusement, le décalage entre les protagonistes – de triviales volailles fans de rock – et l’univers clinquant et cruel du show-biz, n’est pas véritablement exploité, se traduisant par un manque de situations cocasses et de rebondissements. De même, la résolution de l’intrigue policière, longuement explicative, manque de sincérité et paraît artificielle. De bonnes idées de départ, mais qui auraient nécessité une narration moins classique. Les nombreuses illustrations, dans la lignée du dessin satirique, sont très réussies.

-    Appréciation :  Pourquoi pas ?

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : décembre 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Chat par-ci, chat par-là

12 novembre 2014

Critique

-Avis : La collection boomerang c’est une histoire racontée tour à tour par ses personnages principaux. Par quelle histoire commencer ? Seul le lecteur  décide. Pour celle-ci j’ai eu plus de surprise et de plaisir en commençant avec  « Chat par-ci. », l’histoire de la vieille dame. Le mystère reste entier, la chute pleine de tendresse. Un bon moyen justement de faire dialoguer les lecteurs qui sont entrés dans  l’histoire par des chemins différents. Avec humour et mystère, Pascal Servant utilise tous les rouages du plaisir de lire. Une vraie réussite en si peu de pages. Il bouscule les idées reçues et décrit avec beaucoup de sensibilité les rapports intergénérationnels. Un roman incontournable pour les jeunes lecteurs.

- Appréciation : coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : novembre 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Totem / Je t’aime

11 octobre 2014

Critique :

- Avis : Dans la collection Boomerang, deux textes en regard : au recto, Totem, au verso Je t’aime… ou peut-être l’inverse, car le lecteur est laissé libre du choix de son entrée dans la narration. Deux histoires qui parlent d’amour et de recherche de l’âme sœur, tour à tour chez un géant et un jeune Indien. Dans un univers baigné d’onirisme, l’écriture, douce et poétique, interroge le sentiment amoureux avec, en filigrane, la question de la prédestination : avons-nous un amour à vivre, et alors… lequel ?

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Séverine Billot

- Date : octobre 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Anka

3 novembre 2012

 

Critique

- Avis : Une entrée fracassante dans un roman bouleversant. C’est une habitude chez Guillaume Guéraud. Son style est direct et percutant. Les situations vécues comme les réactions de ses personnages sont violentes et inattendues. Tout le roman est à fleur de peau donc à fleur de mots. Marco traîne les pieds pour aller au collège. L’école c’est pas qu’il n’aime pas c’est qu’il ne croit pas que ça le mènera à grand chose, il doute de son avenir et encore plus de qui il est au présent. Alors il va se jeter corps et âme dans l’histoire de cette madame Fontan. Elle s’appelle Anka et a épousé son père il y a dix ans pour avoir des papiers. Un mariage blanc et pour elle des papiers, pour son père mille cinq cents euros. Par petites touches l’auteur nous glisse quelques lignes de l’histoire d’Anka. Ces pages écrites en italique ponctuent la quête de Marco. Anka  rejetée, humiliée, retrouvée morte de tuberculose sur le banc d’un square. Plus Marco entre dans la vie d’Anka et plus la tension monte. Sa réaction sera implacable et irréversible envers ceux qui lui ont fait du mal. Comme s’il voulait racheter l’indifférence de son père, l’indifférence de la terre entière.

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : novembre 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

L’inconnue des Andes

8 mars 2012

 

Critique

- Avis : Un récit extraordinairement construit. Chaque  personnage est un énigme. Qui est Agathe et quel chagrin l’a poussé à partir ? Comment a-t-elle connu Luis et Lucia ? Qui est Lucas le policier de Lyon à qui elle demande de l’aide. Et Paul le québécois, d’où sort-il ?  L’auteur a l’âme voyageuse. On retrouve tout des villes d’Amérique du sud : la pollution, les dangers, la moiteur mais aussi les hôtels de luxe et la naïveté des touristes. On découvre les paysages, le souffle court de l’altitude, les quatre saisons en une journée. Si la part d’ombre de chacun se dissipe peu à peu, la fin ne résout pas tout. Le choix de Clara  laisse persister le doute. Un roman réussit grâce à une écriture sobre et un suspens contenu. Après Mon amour kalachnikov  et délit de fuite  Agathe est à nouveau l’héroïne de ce  roman de Sylvie Deshors, à ne pas manquer. 

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Entre deux rafales

6 mars 2012

 

Critique

- Avis : Une histoire, deux narrateurs. Arthur placé en famille d’accueil à six ans vit maintenant dans un foyer pour mineurs. Emma bonne élève suit sa scolarité au lycée Albert Camus. Entre eux, une rencontre improbable. Chapitre après chapitre ils prennent tour à tour la parole. Arthur raconte son enfance, ses parents, pourquoi il en est arrivé là. Emma a tout oublié. Elle regarde ses parents se disputer. Pour elle, retrouver la mémoire c’est comprendre ce qui lui est arrivé. Toutes ces questions, l’auteur choisit de les poser à travers une écriture sèche et coupante qui donne un vrai rythme au récit. Le parti pris des retours à la ligne incessants pour l’appuyer n’était pas utile.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , , ,

Je suis le chapeau

7 mai 2010

 

 Critique

- Avis : Ce roman est une fois encore l’occasion d’entrer dans le monde si particulier d’Alex Cousseau. Je pense à un autre roman de lui « « mon corps est un oeil ». Un monde à la fois réel et imaginaire. Où l’on passe sans transition du rêve à la réalité. Les personnages de cette histoire vont passer leur vie à poursuivre le propriétaire d’un chapeau sans jamais le retrouver vraiment. Plusieurs fois ils touchent au but et finalement arrivent trop tard.  Mais qu’importe l’atmosphère est unique, les personnages attachants et si particuliers. L’auteur le fait dire au cinéaste du livre : « S’il s’agit de découvrir le monde, n’importe quel prétexte  suffit ». Il faut voir le roman comme une quête initiatique, la vie comme une ouverture vers le monde.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : avril 2010

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·