Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Auteurs F à J'

Ma vie dans un grille-pain

5 juin 2014

Critique

- Avis : Doit-on encore présenter Mikaël Ollivier ? L’auteur à succès revient ici accompagné de l’illustratrice Claire Franek, connue notamment pour le récemment très médiatisé Tous à poil, et c’est un véritable délice ! Mikaël Ollivier s’amuse à nouer et dénouer les fils du destin avec une main de maître. Le texte virevolte au conditionnel, haletant, servi avec brio par les illustrations de Claire Franek. Un livre qui redonne le sourire, aux petits, comme aux grands !

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Alice Rigollet

- Date : juin 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

Cassée

7 mai 2014

 

Critique

- Avis : Comme toujours dans cette collection le personnage principal s’adresse au lecteur. Il lui fait tout partager. D’abord les douleurs affreuses du bras cassé. Puis les contraintes de son immobilité obligée.  Enfin la frustration de ses vacances gâchées. Mais Lily n’est pas une héroïne attachante bien au contraire. L’auteure lui a donné beaucoup de défauts, capricieuse, orgueilleuse, impatiente, égocentrique. Bref, Lily ne pourra pas compter sur l’empathie du lecteur. Il n’aura pas non plus envie de s’identifier à elle. Entourée d’une mère protectrice, aimante et compréhensive Lily est le type même de l’anti héroïne. Mais ce simple bras cassé ne va pas uniquement bouleverser son petit confort. Peu à peu, Lily change son regard sur les autres et particulièrement sur son petit frère Jim qui n’a d’yeux que pour elle. Jusque là Jim n’avait pas vraiment de place dans sa vie. Sa convalescence est l’occasion d’une prise de conscience du handicap de ce frère qu’elle aime bien entendu mais sans vraiment le comprendre. En faisant de son personnage principal  une anti héroïne, Frédérique Deghelt donne du relief et surtout du recul à la réflexion sur le handicap. Une belle leçon de vie et d’humilité.

- Appréciation : recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Grave in love 8. Corentin

7 mai 2014

 

Critique

- Avis : L’éditeur Talents Hauts s’est donné pour axe de lutter contre les stéréotypes sexistes, il veut transmettre un message : c’est toujours un exercice délicat, dans ce cas, la plupart des livres tombent dans la démonstration. Où est l’authenticité du récit dans ce cas ? Les personnages seront-ils autre chose que des porte-noms sensés incarner une thèse… le chemin est périlleux. Pourtant ici ça fonctionne. On s’attache au jeune qui réussit avec son groupe de rock. Ses réflexions sont bien amenées, ses angoisses crédibles, les dialogues sonnent juste que ce soit pour évoquer la découverte de l’homosexualité d’un ami, ses sentiments amoureux, ses doutes sur la séduction. Seul le titre est décevant, il est accrocheur, certes, mais ne correspond guère au récit, puisque le narrateur se pose beaucoup de questions.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Hélène Gontier

- Date : mai 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

A nous de choisir !

28 mars 2014

 

Critique

- Avis : Cet album cartonné, simple de manipulation est très pratique pour faire parler les jeunes enfants. S’ils ne maîtrisent pas encore très bien le langage, il suffit avec eux de faire parler les photos. Ce concept photographique permet de mettre l’enfant face à la réalité et lui apprend à l’observer. Ainsi, avec l’aide d’un adulte,  il peut reconnaître aisément les gestes quotidiens. Toujours guidé par l’adulte il réfléchit et comprend mieux les choix proposés. Un album intelligent qui sort les tout-petits des albums animaliers simplistes dans lesquels on veut toujours les cantonner.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Mon plus grand combat

15 février 2014

Critique

- Avis : Flo Jallier dresse un très beau portrait de son héroïne. Tara aurait pu écouter les médecins et profiter de toute l’attention de ses parents pour se laisser vivre. Non elle refuse d’écouter son corps et se laisse guider par ses envies. Être la plus forte dans ce sport de combat c’est lutter contre son corps, prouver qu’elle est comme tout le monde. Ambitieuse Tara se noie dans la boxe. Elle devient la meilleure. En réalité si Tara sort victorieuse elle a perdu beaucoup d’elle même dans ces combats. Avec beaucoup de subtilité Flo Jallier utilise la métaphore de la boxe pour mettre Tara face à la réalité de la vie. Avec sa défaite Tara réalise que depuis quinze ans elle a refusé de se regarder, de se construire, de s’aimer. A vouloir être la meilleure elle en a oublié d’être elle-même. Elle comprend à présent que son combat continue mais autrement. L’exigence de la boxe lui a donné la force, la persévérance et l’exigence d’aller au bout d’elle- même. Elle va mettre à profit ces qualités  pour se construire en regardant les autres qui l’aiment comme elle est.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : février 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Au pays des lignes

13 février 2014

 

critique

- Avis  : Au pays de lignes est une BD exclusivement graphique sortie de la tradition des bulles. Les personnages évoluent dans un univers de lignes. Tout est dessiné au stylo bille en bleu et rouge jusqu’à ce que le monstre apparaisse, ajoutant la couleur jaune. Privé de texte, la trame narrative  est intuitive. Elle s’appuie sur les lignes pour guider le lecteur qui n’est jamais perdu. L’absence de bulles permet à l’auteur de jouer comme un photographe avec la profondeur de champ. La finesse des détails lui permet de donner vie à ses personnages et de laisser transparaître leurs émotions.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique  : Sophie Audouard

- Date : février 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Mes zombis

27 novembre 2013

 

Critique

-Avis : Un court roman percutant, écrit à la première personne. Partant du constat effarant qu’un grand nombre d’enfants possèdent un écran dans leur chambre, Béatrice Fontanel invite à la réflexion : les écrans ne prennent-ils pas trop de place dans l’univers de nos bambins ? Une écriture simple et burlesque, au service d’un véritable problème de société. Si le titre, la couverture et le format attireront à coup sûr les plus jeunes, la thématique devrait surtout intéresser parents et professeurs.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Alice Rigollet

- Date : novembre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Les musiciens de Brême

15 novembre 2013

 

Critique

- Avis : Par petites touches de couleurs, les illustrations de Fanny Dreyer aideront certainement le lecteur à s’approprier le texte un peu ancien de ce conte. Mais la solidarité, n’a pas d’époque et souvent, il est bien difficile de s’en sortir seul. Alors au conteur de faire vivre la magie du conte comme toujours. Le jeune lecteur s’emparera plus tard de l’album pour le relire en images.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : novembre 2013

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Je n’en rate jamais une !

15 novembre 2013

 

Critique

- Avis : Comme pour les autres ouvrages d’Eva Janikovszky réédités par La Joie de Lire, le texte original est habilement actualisé par Joëlle Dufeuilly. Mêlées au texte, les illustrations fourmillent de petits détails que le non lecteur a beaucoup de plaisir à éplucher. Alors pourquoi se priver ?

-Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : novembre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Pauvre Pierrot

29 mai 2013

 

Critique

- Avis : Cet album est une mise en scène aussi bien théâtrale que cinématographique du poème Pauvre Pierre d’Heinrich Heine. Par une succession de champs et contre champs, le lecteur est à la fois dans la salle et sur la scène. Les illustrations s’inspirent du romantisme allemand  du XIXème siècle tant dans leurs couleurs sombres que dans leurs traits forcés : tristesse, langueur, solitude. La modernité des personnages fait un peu oublier la noirceur des pages et donne un peu de gaieté à cet album bien sombre.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- date : mai 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,