Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'Les coups de coeur'

Amy Engel, The book of Ivy

28 août 2015

 

 

 

Critique

-    Avis : Premier opus d’un dystopie en deux tomes, The book of Ivy mêle brillamment suspense et sentiment. Pour Ivy, les choses sont simples… en apparence. Mariée contre son gré à l’ennemi, la jeune femme voit peu à peu s’effriter ses convictions : loin d’être le dictateur que lui a dépeint sa famille, son époux marque une distance respectueuse. Plus encore, peut-on, au nom de la démocratie, tuer un innocent ? Au fur à mesure de l’avancée du récit, les enjeux s’intensifient : secret de famille, mensonge, doute quant à la légitimité de la quête de son père auront raison des certitudes d’Ivy, la poussant à choisir son propre chemin. Porté par une écriture fluide, The book of Ivy se révèle un page turner particulièrement efficace, dont le dénouement en point d’interrogation suscite une irrépressible envie de lire la suite.

-    Appréciation : Coup de cœur

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : août 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Précieuses, pas ridicules

20 juin 2015

 

Voici un abécédaire à mettre entre les mains de toutes les jeunes femmes ! A travers des portraits d’artistes, de romancières, de personnages mythologiques, de super-héroïnes, Charlotte Bousquet dresse un panorama des combats féministes, de luttes pour l’égalité et l’émancipation. Les histoires et anecdotes sont courtes, parfois un peu trop (on aimerait en savoir plus sur certaines grandes figures), et marquent les grandes étapes de la conquête des droits pour les femmes ou révèlent des personnages plus confidentielles qu’il est bon de découvrir. Le langage est parfois un peu cru mais l’énergie et l’humour confèrent à l’ouvrage un sentiment très agréable à la lecture. Quant aux illustrations de Stephanie Rubini, elles sont pétillantes et légères, à l’image du livre. Bref, on passe un agréable moment tout en s’instruisant !

 

Barbara Alhomme

 

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Broadway Limited. 1, Un dîner avec Cary Grant

1 juin 2015

 

 

Critique

-    Avis : New York sous la neige, en musique et en technicolor ! A travers les yeux de Jocelyn, la pension Giboulée devient le point focal à partir duquel, à la manière d’un pop-up, se déploient une ville, des vies, un univers où foisonnent suspense et sentiment. Dans ce magnifique roman choral, porté par une écriture aussi luxuriante que gourmande, s’entremêlent une multiplicité de récits – la découverte de New-York, la recherche du père, de l’amant, de l’amour… Ici, tout prend relief, vit, respire, devient palpable : les personnages, le cœur de la cité, l’époque. Chaque page regorge d’humour et de trouvailles ; de l’association inédite de deux simples mots jaillit l’émotion. Sans rien masquer des aspects sombres de l’Amérique – la ségrégation raciale, le maccarthysme – Malika Ferdjoukh multiplie les clins d’œil : l’on croise de délicieuses débutantes nommées Grace Kelly et Sarah Vaughan, les chats de la maisonnée répondent aux noms de Mae West et Betty Grable… L’omniprésence des références musicales et cinématographiques offre une somptueuse plongée dans les années 40, ne gênant en rien le plaisir de lecture des néophytes. 600 pages d’éblouissement.

-    Appréciation : Coup de cœur

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : juin 2015

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

La mémoire en blanc

15 mai 2015

 

Critique :

-    Avis : Pour raconter le génocide rwandais, Isabelle Collombat choisit le double prisme de la fiction et de la quête des origines. Enquête passionnante sur une histoire refoulée, celle d’un petit pays martyrisé comme d’une héroïne bousculée dans son identité. Léonie ignore tout de ses origines : croyant être née sous X en région parisienne, elle se découvre bientôt originaire du Rwanda. Cette révélation questionnera fondamentalement la jeune femme, mais également sa famille et en particulier son père, au rôle plus trouble qu’il n’y paraît. Isabelle Collombat excelle à façonner les personnages, à la psychologie affutée, où rien ni personne n’est entièrement blanc ou noir. La quête de Léonie, passionnante, est servie par une construction sans faille du récit, où l’auteur distille peu à peu indices et informations jusqu’à la terrifiante révélation finale. Entre identité, haine, violence et reconstruction de soi, un roman dense dans l’émotion comme dans l’écriture.

-    Recommandation : Coup de cœur

-    Date : mai 2015

-    Nom du critique : Séverine Billot

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Matcha

1 mai 2015

Critique

- Avis : Une petite histoire de têtards plus humoristique que biologique. Le lecteur part à la découverte du Japon, de sa langue et de ses coutumes. Les mots japonnais s’habillent de vert pour l’occasion. Le texte est habilement accompagné d’illustrations en noir et vert. Faîtes de gravures et de collages malicieux elles rehaussent l’album d’un petit accent zen. Bonne idée, la quatrième de couverture est dédiée à un lexique des mots verts trouvés dans le texte. A voir, si le texte volontairement en capitales d’imprimerie n’est pas un frein à la lecture… Sinon, un  petit album finement humoristique dont il ne faut  pas priver le jeunes lecteurs.

- Appréciation : coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Juste à côté de moi

1 mai 2015

 

Critique

- Avis : Victor et Igor ont tous les deux le même manque, celui de leurs parents mais pas pour les mêmes raisons. Les parents de Victor ont une situation qui les accapare beaucoup. Les parents d’Igor  eux sont harassés par un travail qui leur permet tout juste de vivre. La mise en page frontale met en relief les difficultés des deux amis. Toutes les situations sont racontées à la première personne par chacun. Elles se confrontent en face à face. Aidé par les illustrations le lecteur aperçoit un petit détail qu’il n’a pas forcément compris par le texte. Avec sa baby-sitter, Igor joue avec sa console sur un banc. Sur un banc avec ses frères, Igor mange les pains de la cantine pour le goûter… Petit à petit, avec beaucoup de délicatesse l’auteur révèle les différences sociales. Tandis que les illustrations, vives de couleur et de forme égaient ce thème grave relayé par les mots. Une manière tendre mais réaliste de mettre en lumière les différences sociales. Cette différence qui n’empêche pas Victor et Igor d’être amis. Une belle leçon d’amitié et de tolérance. 

- Appréciation : coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2015

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

L’école est fermée, vive la révolution !

1 mai 2015

 

Critique

- Avis : C’est à travers le regard d’un enfant que May Angeli fait ressentir l’état d’insurrection  au lecteur. Avec lui il s’inquiète peu à peu de la situation : les hommes en armes qui contrôlent la circulation et les personnes, les poubelles qui débordent, les adultes qui tiennent les enfants à distance de leurs discussions.  Accompagnant son texte de magnifiques gravures en couleur l’album de May Angeli dégage avec beaucoup de réalisme la douceur de ce pays du sud qui s’ouvre à la tolérance.

- Appréciation : coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Désigné coupable

1 mai 2015

 

Critique

- Avis : Après le succès d’Un Suspect presque parfait le nouveau roman jeunesse de Jimmy Sabater, sort en librairie ce mois-ci. C’est le deuxième volet de la trilogie  des Mystères du Forgrisant. Inutile cependant d’avoir lu le premier pour entrer dans le second. Seul le héros et la forme du récit sont récurrents. Heureusement pour le lecteur, avec  intelligence Jimmy Sabater ne fait qu’effleurer le premier volet. Des personnages souvent transparents des situations multiples et parfois invraisemblables ne me donnaient pas vraiment l’envie de me plonger à nouveau dans la trilogie. Mais le souvenir des deux romans d’Ellen Miller, publiés par les éditions La Grande Ourse a eu raison de ma réticence. Heureusement car ce deuxième volet est de loin le meilleur. Un suspens rageur, un monde diabolique, des pouvoirs inexpliqués tiennent le lecteur en haleine. Le récit journalistique à la première personne en décuple la force. J’attends désormais le troisième volet. Je sais, pour avoir rencontré Jimmy Sabater au salon du livre, qu’il ne va plus tarder !

- Appréciation : coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2015

 

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Le roi n’a pas sommeil

20 avril 2015

 Résumé: Dans l’Amérique des grands espaces, Thomas Hogan grandit dans la propriété familiale, élevé par une mère aimante. Mais dans cette société du silence et des non-dits, Thomas se construit comme un homme taiseux, ombrageux, traumatisé par les circonstances de la mort de son père, conditionné par la violence de son entourage d’hommes saoûls, bagarreurs et joueurs.

Critique

- Avis : Dans un univers et un style d’écriture proche de celui de John Steinbeck, ce roman qui se focalise sur une famille, raconte plus largement une histoire universelle, celle des hommes qui sont toujours sur le fil entre le bien et le mal, et que la somme des actions d’une personne ne définit pas forcément son essence. A travers un style moderne, dense et dépouillé, Cécile Coulon nous livre une étude de moeurs sur une société où le silence gangrène les rapports, et où le paraître prend le dessus sur la vraie nature des choses. Cette édition destinée aux classes de troisième et de lycée comporte un appareil critique essentiel pour comprendre l’essence de l’oeuvre, ainsi qu’un groupement de textes sur la grandeur et la misère de la condition humaine et une bibliographie sur le thème. Un nouveau classique à proposer aux classes. 

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

- Date : avril 2015

Thèmes : · condition humaine / bien&mal / Amérique

 

Niveaux : 3ème / Lycée

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES:

Salam Ouessant

20 avril 2015

Résumé: Ce sont les premières vacances post-divorce d’un père avec ses deux filles Sofia et Zola. Ces dernières rêvent d’Algérie, de la terre des origines de leur père, de son soleil de plomb et des odeurs de fleur d’oranger dont leur grand-mère leur parle souvent. Mais c’est à Ouessant, île bretonne battue par les vents que leur père les emmène. Ce voyage est l’occasion pour ce père, de réfléchir à sa vie, à ses filles, à son divorce, à son pays.

 

 

Critique

- Avis : Ce court roman aborde des thèmes cruciaux de notre société actuelle avec pudeur, poésie et une grande justesse. Comment expliquer à ses enfants un couple qui se délite et un divorce inévitable, néanmoins objet de rancune et de rancoeur pour Sofia et Zola qui tiennent rigueur à leur père pour cette séparation? Comment expliquer que les vacances en Algérie seraient trop douloureuses pour ce père, car c’est le lieu des souvenirs douloureux de son enfance, de son père et de son frère décédés, de l’émigration. Choisir Ouessant par défaut pour échapper à l’Algérie et penser à ce voisin et camarade, originaire de cette belle île en mer, qui lui a fait croire en l’amitié des français, y rencontrer un loueur de cycle taiseux originaire de la même rue que lui à Alger, partageant avec lui une nostalgie du pays natal. 

La prose magnifique et pourtant particulièrement accessible d’Azouz Beggag trouve les mots pour donner corps à ces questions délicates, mettant en jeu les sentiments les plus profonds, ceux qu’on porte au lieu où l’on est né, au lieu où l’on a grandi, à nos géniteurs, à notre progéniture. Le texte, initialement publiée en 2012 chez Albin Michel est réédité chez Magnard en 2013 avec un appareil critique, et une édition destinée aux collèges et aux lycées professionnels car il convient aux programmes de troisième (récits d’enfance et d’adolescence) et de terminale professionnelle (Identité et diversité). A mettre entre toutes les mains!

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

- Date : avril 2015

Thèmes : divorce / relations père-filles / émigration / voyage

 

Niveaux : 3ème / Lycée

 
 

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: