Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Recherche dans la rubrique 'La Grande Ourse'

Désigné coupable

1 mai 2015

 

Critique

- Avis : Après le succès d’Un Suspect presque parfait le nouveau roman jeunesse de Jimmy Sabater, sort en librairie ce mois-ci. C’est le deuxième volet de la trilogie  des Mystères du Forgrisant. Inutile cependant d’avoir lu le premier pour entrer dans le second. Seul le héros et la forme du récit sont récurrents. Heureusement pour le lecteur, avec  intelligence Jimmy Sabater ne fait qu’effleurer le premier volet. Des personnages souvent transparents des situations multiples et parfois invraisemblables ne me donnaient pas vraiment l’envie de me plonger à nouveau dans la trilogie. Mais le souvenir des deux romans d’Ellen Miller, publiés par les éditions La Grande Ourse a eu raison de ma réticence. Heureusement car ce deuxième volet est de loin le meilleur. Un suspens rageur, un monde diabolique, des pouvoirs inexpliqués tiennent le lecteur en haleine. Le récit journalistique à la première personne en décuple la force. J’attends désormais le troisième volet. Je sais, pour avoir rencontré Jimmy Sabater au salon du livre, qu’il ne va plus tarder !

- Appréciation : coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2015

 

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Son Fils

29 octobre 2014

Critique

- Avis : Pour Loubna, Charles est sa première vraie expérience amoureuse, son premier amour d’adolescente. L’auteur a la bonne idée de commencer son roman par un flash-back. Loubna aujourd’hui adulte et mère de famille se souvient de cet amour qui aurait pu changer sa vie en retrouvant un carton lors de son déménagement. Tout lui revient petit à petit et avec toutes les questions qui ont alors surgi . Comment aimer un garçon qui vit sous le même toit qu’elle ?  Peut-elle aimer celui qui va devenir son demi-frère ? N’est-elle pas en train de franchir un interdit ?  A qui peut-elle avouer ses sentiments ? Loubna  n’aura de cesse de s’interroger et avec elle le lecteur sur la situation et les choix qu’elle doit faire pour son avenir. Comme dans son précédant roman « La lettre d’Argentine » Ellen Willer questionne sur la famille. Dans « Son fils » elle invite le lecteur à réfléchir sur la remise en cause des principes familiaux face à l’évolution de la société. Une thématique on ne peut plus d’actualité aujourd’hui . Le roman peut en effet ouvrir le débat autour de la famille : l’homoparentalité, la GPA, la PMA. Le personnage de Loubna est convainquant et attachant. Par contre, celui de Charles, froid et calculateur sonne faux. Heureusement,  l’écriture d’Ellen Willer est toujours aussi précise et sensible. Elle donne avec bonheur toute sa force au roman.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : octobre 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·