Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Inch’Allah que mon père crève !

8 mai 2012

Auteur : Cordina, Anny

Éditeur : Actes Sud Junior

Collection : D'une seule voix

Date de parution : février 2011

Nature : Nouvelles

Genre : psychologique - fait de société

Résumé : En sortant, ses parents ont enfermé Fanny dans sa chambre. Ils veulent qu'elle révise. C'est bientôt le bac. Il fait très chaud. Fanny ne peut même pas boire. Les dates de la seconde guerre mondiale ne la motivent pas. Dehors les manifestants se rassemblent peu à peu. Le ton monte. La colère de Fanny aussi. Elle ne supporte plus ses parents, surtout son père. Ses idées courtes, ses gestes équivoques. Par la fenêtre elle crie sa révolte avec ceux de dehors.

 

Critique

- Avis : 1960 en Algérie. En même temps que le peuple algérien Fanny réclame son indépendance. Elle est née en Algérie sa famille venue d’Italie y vit depuis trois générations. Mais ses parents ne lui ont pas fait aimer ce pays. Depuis toujours,  méfiance, racisme et préjugés ont façonné son quotidien. Contrairement à son père qui l’a quittée très tôt, l’école est un atout pour elle. Aujourd’hui adolescente elle réfléchit tout haut. Quitter ses parents c’est quitter l’Algérie. Elle imagine son avenir, la France, Paris. La violence du titre dévoile  une prise de conscience amère du passage douloureux de l’enfance à l’adolescence. La dureté des mots d’Anny Cordina traduisent aussi bien la révolte de Fanny que son amour pour ses parents. L’inquiétude et l’espoir qu’elle met en son avenir. Les événements d’Algérie qui entourent en parallèle le récit de Fanny  permettent d’en éclairer le propos avec beaucoup de réalisme.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2012

Thèmes : · , ,

Niveaux : 3ème / Lycée