Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Anka

3 novembre 2012

Auteur : Guéraud, Guillaume

Éditeur : Rouergue

Collection : doado noir

Date de parution : janvier 2012

Nature : roman

Genre : psychologique - fait de société

Résumé : Marco fait tranquillement ses devoirs quand il entend frapper violemment à la porte. Il ouvre à deux policiers qui cherchent monsieur Fontan. Comme son père n'est pas encore rentré ils lui remettent deux photocopies. C'est l'acte de décès de madame Fontan, son père doit dès que possible venir reconnaître le corps à la morgue. Marco est sous le choc, sa mère est morte. Mais quand il la voit passer la porte et retirer son manteau il se souvient. Son père et sa mère ne sont pas mariés. Sa mère ne s'appelle pas Fontan mais Sandrelli. Alors qui est cette madame Fontan ? Marco tend à sa mère les photocopies que lui ont remis les policiers et lui demande des explications.

 

Critique

- Avis : Une entrée fracassante dans un roman bouleversant. C’est une habitude chez Guillaume Guéraud. Son style est direct et percutant. Les situations vécues comme les réactions de ses personnages sont violentes et inattendues. Tout le roman est à fleur de peau donc à fleur de mots. Marco traîne les pieds pour aller au collège. L’école c’est pas qu’il n’aime pas c’est qu’il ne croit pas que ça le mènera à grand chose, il doute de son avenir et encore plus de qui il est au présent. Alors il va se jeter corps et âme dans l’histoire de cette madame Fontan. Elle s’appelle Anka et a épousé son père il y a dix ans pour avoir des papiers. Un mariage blanc et pour elle des papiers, pour son père mille cinq cents euros. Par petites touches l’auteur nous glisse quelques lignes de l’histoire d’Anka. Ces pages écrites en italique ponctuent la quête de Marco. Anka  rejetée, humiliée, retrouvée morte de tuberculose sur le banc d’un square. Plus Marco entre dans la vie d’Anka et plus la tension monte. Sa réaction sera implacable et irréversible envers ceux qui lui ont fait du mal. Comme s’il voulait racheter l’indifférence de son père, l’indifférence de la terre entière.

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : novembre 2012

Thèmes : · ,

Niveaux : 3ème / Lycée