Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Fille des crocodiles

22 octobre 2008

Résumé : Fanta vit dans un village isolé du Burkina Faso. Elle se sent un peu seule depuis que sa sœur Bintou est partie au collège à Boromo. Comme toutes les petites filles du village elle participe aux travaux des champs et de la maison. Elle aide ses tantes à s’occuper des petits. Fanta Aussi va à l’école et bientôt espère-t-elle comme Bintou elle partira au collète de Boromo. La vie est dure mais Fanta est heureuse. Protégée par la grand-mère Mâ elle échappe à l’exciseuse arrivée un matin au village. Un jour son oncle Bégué se fait voler sa moto par des coupeurs de route. Il est désormais difficile d’aller au marché pour vendre les légumes et les vêtements. Toute la famille compte sur Delphine, la maman de Fanta et Bintou partie en France. Un jour peut-être elle pourra rentrer et revoir ses filles ? Mais pour l’instant, sans papiers elle ne peut rentrer au village. Fanta espère une vie plus douce mais ne sait pas où elle voudra la passer. Au village, en ville, en France ? Sa mère qu’elle retrouve enfin lui dit que rien ne presse…

Critique :
- Avis : Dans le village de Fanta, l’eau se prend au puits ou à la rivière. Chaque jour il faut trouver du bois pour la cuisine. Les femmes pilent le mil. Les bébés se portent sur le dos. Pourtant, les temps changent. Tous les enfants, garçons et filles vont à l’école. Si certaines coutumes persistent, d’autres ne sont pas toujours suivies. La veille de l’arrivée de l’exciseuse, l’instituteur convoque les femmes. Il leur explique qu’aujourd’hui au Brukina Faso l’excision est un crime puni par la loi. Certaines femmes ne connaissent pas ce mot elles ont toujours parlé de purification. Tout au long de son roman, Marie-Florence Ehret décrit l’hésitation entre tradition et modernité sans jamais porter de jugement. Jamais il n’est question de comparer tradition et archaïsme ou modernité et progrès. La France n’est pas non plus un eldorado. Porté par un narrateur, le récit est totalement occupé par le personnage de Fanta. Elle incarne cette hésitation du monde africain. Son regard est interrogateur. Quelle sera sa vie plus tard ? La sagesse africaine par la voix de sa grand-mère et de sa mère lui commande de prendre son temps.
 - Appréciation : Recommandé (Sélection 4ème / 3ème Prix Tatoulu 2009)
- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date : février 2008

Thèmes : · , ,

Niveaux : 4ème