Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Vous allez adorer cette croisière sanglante

12 novembre 2014

Auteur : Ténor, Arthur

Éditeur : Scrinéo

Collection : Roman d'horreur

Date de parution : septembre 2014

Nature : Roman

Genre : horreur

Résumé : L'un après l'autre, Benjamin, Judith, Vincent alias Vlad, Rémi, Nina et Charles reçoivent le même message de félicitations. Après leur brillante participation au jeu en ligne « Massacre  gagnant » ils vont partir pour une croisière de deux semaines en Atlantique sur un voilier de luxe. Dès le départ, une étrange atmosphère règne sur le bateau. Le capitaine qui ne décroche pas un mot semble le seul homme d'équipage. Tout à coup le vent se lève, une tempête se prépare. Il faut évacuer le voilier. Errant sur la mer démontée dans des canots de sauvetage, les six adolescents sont bientôt recueillis sur un paquebot. Curieusement, personne ne les aide à monter à bord. Après avoir parcouru les coursives, les ponts, les salons, ils se rendent à l'évidence, ils sont seuls à bord...

Critique

- Avis : Avec ce roman le lecteur entre dans le monde des ados virtuoses du joystick et de la souris, qui n’ont aucun état d’âme pour survivre quand ils sont le héros d’un jeu vidéo. De manière brutale, sadique ou dans le sang rien n’est interdit pour supprimer ses adversaires virtuels. Tous les coups sont permis, toutes les ruses, toutes les violences. Les alliances se font et se défont au rythme vertigineux du jeu. Au-delà du suspens Arthur Ténor décortique avec doigté et précision la psychologie du joueur. Mieux il fait du lecteur un spectateur horrifié. Au cours  de la croisière, les adolescents vont se laisser dominer par l’esprit du jeu. Petit à petit l’atmosphère devient pesante, les situations imprévisibles et irréelles s’enchaînent.  Pour les adolescents, cela ne fait aucun doute cette croisière est un jeu. Et comme tout jeu il n’y a qu’un seul gagnant ! Ça y est le débat est lancé, le jeu peut-il retirer tout discernement entre le réel et le virtuel ?La plume d’Arthur Ténor n’est pas d’une grande précision ni d’une grande finesse de style mais  ce n’est pas le propos d’un roman d’horreur. Son récit est facile et agréable à lire. Le suspens tient jusqu’à la fin sans jamais se tarir. Et quelle fin ! Elle relance l’idée du lecteur spectateur. Et si tout cela n’était qu’un jeu… Une collection récente dont les trois premiers titres sont tous signés…  Arthur Ténor !

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : novembre 2014

Thèmes : · ,

Niveaux : 5ème / 4ème