Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Faites-moi rire sinon je vous égorge!

8 février 2015

Résumé: Antoine et Lucien, deux copains, se font une joie à l’idée de passer le week-end seuls dans la maison d’Antoine: leurs parents sont partis et ils se sont débarrassés de leurs grandes soeurs qui compte passer ces deux jours ensemble de leur côté dans la maison de Lucien. Au programme, overdose de films d’horreur et de bonbons. Mais le week-end ne se déroule absolument pas comme prévu: un homme étrange s’introduit dans la maison d’Antoine et les deux jeunes collégiens apprennent rapidement que ce dernier s’est échappé de prison. Ce qu’exige cet homme de toute évidence fou et dangereux, est simple: des blagues, ou il fait tout sauter.

Avis: Le format extrêmement court de ce roman (55 pages) correspond tout à fait à la rapidité de l’action qui se déroule. Tout va très vite, parfois trop: on aimerait un peu plus d’introspection mais cela retranscrit parfaitement la vitesse des pensées dans des situations d’urgence. La rapidité du déroulement de l’action accentue la sensation d’angoisse et le fait que les héros sont deux jeunes garçons permet aux lecteurs de s’identifier. Le suspense est bien maîtrisé, jusqu’à la dernière ligne, où l’on a à peine connaissance de l’issue heureuse de cette prise d’otages. Cette fin, un peu abrupte, permet au lecteur d’imaginer lui même une suite: quelles étaient les motivation du kidnappeur, que feront les parents à leur retour, quelle leçon tireront les quatre enfants? Ce petit livre bourré de péripéties peut constituer une bonne entrée en matière pour des lecteurs peu chevronnés.

- Appréciation : recommandé

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

- Date : février 2015

Thèmes : · prise d’otages, angoisse, danger, menace

Niveaux : CM2-6ème-5ème

 

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

Dans sa peau

25 mars 2009

 

Critique

- Avis : Dans ce roman, la désespérance du narrateur rejoint peu à peu la folie : entrer dans la peau d’un autre. Bien au-delà du départ, c’est la rupture. Etre sûr que ses parents ne le retrouveront pas. Marquées en italique dans le texte, les petites phrases de son père l’obsèdent. Pour réussir sa mue il écrit son journal, celui d’Antoine. Peu à peu il devient lui il entre dans sa peau. Angoissant, déroutant, le récit respire un peu avec le personnage du vieux trompettiste américain. Mais très vite il disparaît et notre héros retrouve son obsession, sa peur, son angoisse. Qu’adviendra-t-il de lui une fois découvert sous un arbre par des gardes forestiers ? Nul ne le sait, seules l’angoisse et la peur sont les propos du roman.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2009

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Dans sa peau

9 février 2009

Critique

Avis : Dans ce roman, la désespérance du narrateur rejoint peu à peu la folie : entrer dans la peau d’un autre. Bien au-delà du départ, c’est la rupture. Etre sûr que ses parents ne le retrouveront pas. Marquées en italique dans le texte, les petites phrases de son père l’obsèdent. Pour réussir sa mue il écrit son journal, celui d’Antoine. Peu à peu il devient lui il entre dans sa peau. Angoissant, déroutant, le récit respire un peu avec le personnage du vieux trompettiste américain. Mais très vite il disparaît et notre héros retrouve son obsession, sa peur, son angoisse. Qu’adviendra-t-il de lui une fois découvert sous un arbre par des gardes forestiers ? Nul ne le sait, seules l’angoisse et la peur sont les propos du roman

Appréciation : Pourquoi pas ?

Nom du critique : Sophie Audouard

Date : février 2009

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,