Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Prends ta pelle et ton seau et va jouer dans les sables mouvants

20 juin 2015

Anton vit avec son beau-père dans un taudis, dans une ville sinistrée après la fermeture de l’usine qui faisait vivre la communauté. Adolescent en crise, il a abandonné l’école et tente de vivre de petits trafics mais la vie de truands est plus difficile qu’il ne croit. Ses complices se retournent contre lui et, de mésaventures en mésaventures, il va se retrouver dans une position fâcheuse. Mais la rencontre avec un homme va tout changer et le jeune homme va apprendre l’esprit d’équipe dans une association de bénévoles « les superettes du cœur » qui vient en aide aux déshérités.

L’auteur nous présente un adolescent très cynique, en mal de vivre, qui n’a jamais connu ni tendresse ni encouragement. Anton est un garçon à qui on a rien donné et qui cherche à avoir ce que le monde promet à d’autres. Il cherche à se faire une place dans une société où il se sent étranger. Comme son héros Mowgli, il rêve secrètement de quitter la jungle afin de vivre parmi les hommes. Avec beaucoup de recul et d’humour, l’auteur donnera à la fin du roman l’espoir d’une vie meilleure à son personnage.

Ce livre au ton assez cru n’admet aucune sensiblerie, laissant entrevoir un univers plein de désillusions et de violence dans lequel l’amour et l’amitié ne sont distillés que par petites touches. Intéressant portrait d’une jeunesse à la dérive.

 

Barbara Alhomme

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Pirate des garages-vides

2 avril 2010

Critique

- Avis : Jim écrit tout ce qui lui arrive ou lui est arrivé peu importe l’ordre il fait des rapports. Un récit original où la frénésie d’écriture de Jim rejoint sa frénésie du vol. Paumé, n’ayant pas de repères stables avec une mère travaillant la nuit et un père en prison, Jim s’est laissé emporté dans ses rêves. Mais finalement tout rentre dans l’ordre grâce à des adultes compréhensifs. Son père envisage même de travailler avec lui à sa sortie de prison. Un optimisme qui fait du bien.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Avril 2010

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,