Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Son Fils

29 octobre 2014

Critique

- Avis : Pour Loubna, Charles est sa première vraie expérience amoureuse, son premier amour d’adolescente. L’auteur a la bonne idée de commencer son roman par un flash-back. Loubna aujourd’hui adulte et mère de famille se souvient de cet amour qui aurait pu changer sa vie en retrouvant un carton lors de son déménagement. Tout lui revient petit à petit et avec toutes les questions qui ont alors surgi . Comment aimer un garçon qui vit sous le même toit qu’elle ?  Peut-elle aimer celui qui va devenir son demi-frère ? N’est-elle pas en train de franchir un interdit ?  A qui peut-elle avouer ses sentiments ? Loubna  n’aura de cesse de s’interroger et avec elle le lecteur sur la situation et les choix qu’elle doit faire pour son avenir. Comme dans son précédant roman « La lettre d’Argentine » Ellen Willer questionne sur la famille. Dans « Son fils » elle invite le lecteur à réfléchir sur la remise en cause des principes familiaux face à l’évolution de la société. Une thématique on ne peut plus d’actualité aujourd’hui . Le roman peut en effet ouvrir le débat autour de la famille : l’homoparentalité, la GPA, la PMA. Le personnage de Loubna est convainquant et attachant. Par contre, celui de Charles, froid et calculateur sonne faux. Heureusement,  l’écriture d’Ellen Willer est toujours aussi précise et sensible. Elle donne avec bonheur toute sa force au roman.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : octobre 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Une soupe de diamants

14 mai 2009

Critique :
- Avis : Maléna est un personnage très agréable, dynamique, joyeux. A elle seule elle tient tout le roman et lui donne sa fraîcheur et son enthousiasme. Les relations entre le grand-père et sa petite fille enrichissent le récit et le rendent crédible. A aucun moment on ne s’ennuie d’autant que l’énigme sur l’assassin reste entière jusqu’à la fin. En plus tout est bien qui finit bien. Les qualités de maléna vont permettre à son grand-père d’ouvrir un plus grand restaurant. Ses parents vont enfin les reconnaître et être fiers de leur fille. Si le roman de Norma Huidobro n’est pas un grand roman au style choisi, il reste très agréable à lire.
- Appréciation : Pourquoi pas ?
- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date : mai 2009
 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,