Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Saison rouge

3 mai 2015

 

A 17 ans, Kenza a des rêves plein la tête: quitter le Maroc et visiter le monde, vivre une histoire d’amour avec Nabil, le garçon dont elle est éprise. Son destin bascule le jour où quelqu’un surprend le couple en train de s’embrasser: la rumeur se répand dans la cité et arrive aux oreilles de sa famille. La honte s’abat alors sur la jeune fille et ses parents décident de la marier de force à Mouloud, un marocain vivant en France. Kenza est contrainte de quitter son pays et sa famille pour vivre avec un étranger dans un pays inconnu. C’est le début de la descente aux enfers…

Cette nouvelle raconte les rêves brisés d’une adolescente: ses premiers émois amoureux vont se transformer en véritable cauchemar et la mener, malgré elle, à vivre un violent déracinement et une solitude extrême. Jusqu’à cet espoir de reconquête d’une liberté perdue dans un pays qu’elle ne connait pas, l’espoir d’une vie nouvelle et choisie. Le récit du mariage forcé, bien que nécessaire car dénonçant des pratiques actuelles, pèche par la présence de certains lieux communs et par une chute qui n’en est pas vraiment une. Dommage!

Barbara Alhomme

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Sur la piste du soldat inconnu

4 juillet 2014

Très belle maquette, mise en page soignée et iconographie riche  pour cet ouvrage hors catégorie sur la guerre de 1914-1918. Sophie Lamoureux  nous présente les questions et réponses de son enquête pour tenter de découvrir l’identité du soldat inconnu. Peut-il être allemand ? Sénégalais ? Breton ? pauvre ? paysan ? Est-il parti la fleur au fusil ? Etait-il marié ? Sa femme a-t-elle travaillé dans des usines d’armements ? Et s’il avait déserté ? Autant de questions qui permettent de brosser les principaux aspects de la première guerre mondiale  sans en avoir l’air… En fait si ! le côté artificiel de ces questions ressort malgré l’effort éditorial pour les différencier du cours classique. Bonne tentative à saluer tout de même, les documents d’archives sont en effet très bien sélectionnés et particulièrement mis en valeur

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

Il va y avoir du sport mais moi je reste tranquille

2 décembre 2008

 

Critique :
- Avis :
Derrière un titre "racoleur", se cache un recueil de nouvelles sensibles liant adolescence et sport. Chaque auteur : Colas Gutman, Xavier-Laurent Petit, Florence Seyvos, Ellen WIller, Valérie Zenatti compose avec humour, passion ou colère des canevas mêlant compétition, religion, confiance en soi, révélation, espoir. Le sport servant de catalyseur aux humeurs et émotions adolescentes.
- Appréciation : Pourquoi pas?
- Nom du critique : Claire Lansac
- Date :
sep
tembre 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , , , ,

Qui se souvient de Paula ?

18 juin 2008

Critique :
- Avis : L’auteur se lance dans un récit au sujet mainte fois traité. Il introduit son propos par la circulaire de 1942, qui prescrit une arrestation massive des juifs de Paris. Gendarmes et policiers iront bien au-delà des instructions des autorités allemandes. Le récit devient ensuite épistolaire. Enfin arrivée en zone libre, Paula écrit à Jacques pour lui raconter les épreuves qu’elle a traversées. Dans la deuxième partie intitulée « le retour », on suit Paula à la recherche de son père qu’elle ne retrouvera pas. Avec la troisième partie c’est un saut dans le temps. 1997, via Internet Jacques suit les messages d’anciens déportés. Il tombe sur celui d’une certaine P. Barloy. Ne serait-ce pas Paula ? Quand il la rencontre enfin il découvre Mademoiselle Pons. Il lui racontera ce qu’il sait de la disparition de Paula et son père. Puis, comme si les souvenirs avaient fait renaître sa haine il traque et tue le meurtrier de Paula avant de se donner la mort. De cette époque meurtrière aucune victime n’a pu se reconstruire autrement que sur la douleur des disparus. L’auteur nous invite à réfléchir à la possibilité d’un pardon tout en défendant l’importance du devoir de mémoire.
- Appréciation : Recommandé (Sélection 5ème /4ème Prix Tatoulu 2009 )
- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date :mai 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,