Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Ce cahier est pour toi

13 février 2014

 

Critique

- Avis : Pour garder le lien avec la vie, pour rester dans la réalité des autres, pour inscrire ses moments de lucidité, Madame T écrit. Elle refuse de croire qu’elle n’est plus ce qu’elle était et la perte progressive de sa mémoire l’effraie. Elle ne veut surtout pas que son petit fils garde d’elle le souvenir de ce qu’elle est aujourd’hui. Elle s’adresse à lui dans ce cahier. Elle y note pêle-mêle son quotidien et sa souffrance. Mais peu à peu la réalité lui échappe. Le lecteur s’en s’éloigne aussi et entre avec elle dans son monde irréel. Un pavillon au fond du parc, un enfant au balcon, une jacinthe annonçant le printemps. Un roman émouvant qui évoque avec tendresse et réalité la maladie d’Alzheimer, l’éloignement des proches et la souffrance des «oubliants». Les éditions La Joie de Lire ont choisi de Rééditer ce texte de Valérie Daye paru en 2008 dans la collection Récits, dans la collection Hibouk.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : février 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Arrête de mourir

23 avril 2012

 

Critique

- Avis : La maladie fait peur, alors on l’évite, on fait comme si, on recule le moment du diagnostique. C’est ce que font Caroline, Samy et son père. Tout au long du récit c’est Samy qui parle. Il est dans son monde, rien ne compte que sa relation avec Pauline qu’il a pu enfin séduire. Sa mère le dérange, elle l’empêche d’aller au bout de cette relation amoureuse. Peu à peu il se rend compte que c’est grave, sa mère n’est plus sa mère, celle qui rassure, celle qui console. Elle est désorientée, absente, perdue, malade. Sa maladie porte un nom Alzheimer et sa mère n’a que 49 ans. Puis, tout va très vite, les rôles s’inversent. Pour Samy, s’occuper de sa mère comme elle s’est occupée de lui le terrifie. Un sentiment de haine l’envahit. Finalement le désarroi de sa sœur le fera réagir. Les souvenirs heureux de son enfance l’aideront à faire face à sa mère comme elle est aujourd’hui. Un texte qui décrit avec beaucoup de justesse la souffrance de l’entourage, la difficulté de l’inversion des rôles parents-enfants, les symptômes de la maladie. Un récit touchant et juste qui offre un autre regard sur  cette maladie.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : avril 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·