Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Ma nuit d’amour

8 mai 2012

 

Critique

- Avis : Quand elle entend les autres filles parler de sang et de douleur, elle sait que sa première fois sera belle ou ne sera pas. Alors depuis que Jo lui a glissé cette phrase à l’oreille elle se prépare, s’observe devant son miroir, répète les gestes, imagine. Frédérique Deghelt décrit avec beaucoup sensibilité et de pudeur, les craintes et les espoirs d’une adolescente. Elle construit peu à peu en faisant parler son héroïne les différences entre les garçons et le filles. Elle questionne les appréhensions, elle suggère les attentes. Un roman tout en retenue mais qui ne cache rien de cet épisode adolescent. Un livre qui à l’évidence peut faire tomber certains tabous.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Jazyâa la tapageuse

9 novembre 2011

 

Critique

- Avis : Bien qu’il ne commence pas par « il était une fois », cet album magnifiquement illustré se lit comme un conte. Jazyâa est fougueuse, intrépide, éprise de liberté cependant, elle garde tout en elle. Elle ne connaît que trop le poids de son destin de fille.  Pourtant elle défie la loi et même la transgresse. Elle s’offre ces moments de bonheur comme pour s’étourdir et croire à l’impossible. Elle ne demande rien, mais elle se donne la mort. Est-ce pour elle le dernier sursaut de liberté ? Pourquoi ne pas se battre pour exister autrement ? Ces questions, sous-jacentes  à la lecture de l’album, pourraient ouvrir le débat autour du mariage forcé. Si en collège, les adolescents ne vont pas vers ce genre d’ouvrage, c’est l’occasion de le leur présenter pour peut-être leur faire changer d’avis.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : novembre 2011

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Camille aime pas danser

18 octobre 2011

 

Critique

- Avis : Chaque enfant étant différent, l’éducation ne fait que révéler ces différences. Qui dit différence dit comparaison et dans le cas des deux sœurs de l’histoire elle est rude pour Camille. Pourtant elle ne cherchera pas à se venger de sa sœur. Au contraire elle se dit que si elle l’avait accompagnée à cette soirée rien ne serait arrivé et Anastasia ne serait pas enceinte. Mieux, la situation de sa sœur la fait réfléchir sur les relations entre filles et garçons. Le récit déploie ses personnages. La mère traductrice qui n’arrive pas à se remettre de son divorce et fait l’autruche. Le père tout à sa nouvelle vie de futur père.  Seule, la tante marquée à jamais par les événements de 68, viendra en aide à Anastasia avec Camille. Marie-Sophie Vermot aborde toutes les difficultés liées à l’avortement. Le délai légal en France, la vie après un avortement, la contraception. A aucun moment le problème n’est traité à la légère il renvoie au contraire  au  questionnement autour de la décision d’avorter ou non. Un roman sérieux qui réussit à convaincre que l’avortement n’est jamais un moyen contraceptif.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Août 2011

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Rester vivante

7 mai 2010

 

Critique

- Avis : Josepha ne se sent nulle part à sa place. Chez elle c’est un calvaire, elle ne supporte plus ses parents. Leurs disputes, leur façon de manger, les films pornos de son père, les tenues extravagantes de sa mère. C’est terrible à présent car c’est devenu un dégoût physique. Josepha s’en rend compte mais ne sait pas comment sortir de cet enfermement qui la gagne peu à peu. Elle découvrira que chez Amina ou Laurence les problèmes familiaux même s’ils sont différents existent. Grâce à la patience, à la douceur et au regard que Ganji porte sur elle, Josepha va s’ouvrir au monde qui l’entoure.  Avec lui elle fera l’amour pour la première fois. Riche de cette expérience, elle comprend que désormais sa vie lui appartient.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date :Mai 2010

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Rien que ta peau

21 octobre 2008

Critique :
- Avis : Après les murs bleus paru en 2006 Cathy Ytak nous livre à  nouveau une histoire tout en douceur et en poésie. Ses personnages sont attachants et sensibles. Adolescents pas comme les autres Mathis et Ludivine souffrent  du regard des autres. Regard suffisant et blessant. Malgré tout ils sont  décidés à vivre leur part de bonheur. Une histoire réussie comme beaucoup d’autres dans cette collection qu’il n’est plus utile de présenter.
- Appréciation : 
Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date : octobre 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,