Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Faites-moi rire sinon je vous égorge!

8 février 2015

Résumé: Antoine et Lucien, deux copains, se font une joie à l’idée de passer le week-end seuls dans la maison d’Antoine: leurs parents sont partis et ils se sont débarrassés de leurs grandes soeurs qui compte passer ces deux jours ensemble de leur côté dans la maison de Lucien. Au programme, overdose de films d’horreur et de bonbons. Mais le week-end ne se déroule absolument pas comme prévu: un homme étrange s’introduit dans la maison d’Antoine et les deux jeunes collégiens apprennent rapidement que ce dernier s’est échappé de prison. Ce qu’exige cet homme de toute évidence fou et dangereux, est simple: des blagues, ou il fait tout sauter.

Avis: Le format extrêmement court de ce roman (55 pages) correspond tout à fait à la rapidité de l’action qui se déroule. Tout va très vite, parfois trop: on aimerait un peu plus d’introspection mais cela retranscrit parfaitement la vitesse des pensées dans des situations d’urgence. La rapidité du déroulement de l’action accentue la sensation d’angoisse et le fait que les héros sont deux jeunes garçons permet aux lecteurs de s’identifier. Le suspense est bien maîtrisé, jusqu’à la dernière ligne, où l’on a à peine connaissance de l’issue heureuse de cette prise d’otages. Cette fin, un peu abrupte, permet au lecteur d’imaginer lui même une suite: quelles étaient les motivation du kidnappeur, que feront les parents à leur retour, quelle leçon tireront les quatre enfants? Ce petit livre bourré de péripéties peut constituer une bonne entrée en matière pour des lecteurs peu chevronnés.

- Appréciation : recommandé

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

- Date : février 2015

Thèmes : · prise d’otages, angoisse, danger, menace

Niveaux : CM2-6ème-5ème

 

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

La peau d’un autre

12 novembre 2012

 

Critique

- Avis : Dans un silence intérieur une fois la situation mise en place chaque personnage va revivre son passé. Petit à petit, le récit nous dévoile leur enfance. Pour Anna c’est le rejet de sa mère la douleur de ne pas avoir été aimée. Pour P. c’est la couleur de peau, malédiction de la naissance, la douleur de ne pas être comme les autres. Ils sont maintenant là face à face et peut-être se comprennent ? Les enfants aussi réagissent, Nicolas autiste supporte très mal cette tension qu’il palpe derrière son mur. Manon malgré sa peur ose s’approcher et sans parler dessine un espace pour lui, un espace pour eux. Sorte de compromis pour jouer malgré tout et supporter l’attente puisqu’on ne sait pas pourquoi il est là. L’auteur met en scène avec une grande habileté et un sens précis du drame ces différents personnages condamnés à rester ensemble dans un espace clos. Il met le doute chez le lecteur, lui faisant sans cesse espérer une issue bonne ou mauvaise. P. abandonnant toute volonté de vengeance se rendra peut-être ? Anna trouvera-t-elle finalement le moyen de communiquer avec lui pour le ramener à la raison ? Et pourquoi pas Manon ? Cette incertitude est soutenue par  une écriture brillante qui donne à ce roman une force peu commune. A lire absolument !

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : novembre 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,