Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Confession d’un apprenti gangster

18 septembre 2013

 

Critique

- Avis : Écrit à la première personne le narrateur n’a pas de nom. Peu importe, comme toujours dans ses romans, Axl Cendres en fait un personnage attachant. Paumé, ballotté par la vie, il ne cherche pas à infléchir sa destinée. Mais qui est-ce qui lui a mis dans la tête cette fatalité du destin ? L’auteure met le doigt sur cette faille de la nature humaine, les préjugés. Alors qu’il s’essaie à cette vie de gangster, le lecteur comprend que cette vie n’est pas faîte pour lui. Elsa, personnage en suspension dans le roman, tel un ange gardien, une bonne fée, lui ouvre les yeux par cette petite phrase : On n’est pas forcément une mauvaise personne parce que votre père le serait… Elsa c’est Axl Cendres qui interroge le lecteur. Non on ne choisit pas sa famille,  mais notre avenir nous appartient. Un roman tendre et féroce. Une belle leçon de vie, de liberté, d’amour filial. 

- appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : septembre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

En cage

7 janvier 2010

 

Critique

- Avis : Le roman est totalement épistolaire et au début c’est un peu lassant. Mais peu à peu le ton des lettres change. Au début Natasha est sûre d’elle. Grâce à son amour plus fort que la prison elle va aider Antonio. Elle va l’attendre et ils seront heureux. Antonio compte sur elle mais lui aussi va l’aider à supporter la vie dehors sans lui. Puis vient le doute de l’un et de l’autre. Pour Antonio, va-t-elle l’attendre et lui être fidèle ? Pour Natasha quand va-t-il sortir ? Peu à peu ils ne regardent plus tout à fait dans la même direction. Leur avenir n’est plus commun. Les lettres vont s’espacer mais Antonio et Natasha garderont un lien fort. La prison va les changer l’un et l’autre.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Janvier 2010

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

La route des ossements

10 avril 2009

 

- Critique :
- Avis :

Le récit du livre est très réaliste. Il s’inspire probablement de l’expérience soviétique totalitaire et de ces goulags : Youri (prénom russe) fait en effet l’expérience de l’absence de liberté d’expression puis du caractère inhumain du camp de travail dans lequel  il a été envoyé pour une raison futile. Dommage que cette référence ne soit pas explicitement citée, cela aurait donné au propos un engagement et un intérêt tout autre…
- Appréciation : Pourquoi pas
- Nom du critique : Anne Crétois-Legrand
- Date : 05/02/2009

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Danger mineur

22 décembre 2008

 

Critique

- Avis :







 

Valérie Mathieu colle à l’actualité. Et sa remarque en préambule du roman est très judicieuse : « Si les centres fermés sont pour les jeunes une deuxième chance, où est la première ? ».Victor est de ceux qui n’ont pas eu cette première chance dont parle l’auteur. Une enfance sans amour, sans famille l’ont conduit en prison pour mineur puis dans ce centre éducatif fermé. Heureusement pour lui l’inspecteur Lucas sera sa chance et il saura la saisir. Les deux personnages principaux du roman sont aussi les deux narrateurs. Chacun par alternance des chapitres se partagent l’histoire à la première personne. L’énigme policière est un peu fragile et manque de suspens. Bien sûr n’est pas l’objet du roman mais pour le lecteur… La fin est terrible. Lucas attend Victor à la porte de la prison. Il a décidé qu’il serait sa deuxième chance. Mais à peine sorti, Victor est abattu par un motard. La vie est parfois cruelle jusqu’au bout,  même si Lucas va tout faire pour que les « méchants » ne soient pas les vainqueurs.

 

- Appréciation : pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : décembre 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Julie telle que

2 décembre 2008

Critique :
- Avis : C’est Julie qui parle, elle s’enivre de mots et de souvenirs pour surtout ne pas croire, surtout ne rien savoir. Qui peut connaître la vérité à part Alex ? Alors Julie fuit, elle n’ira pas au procès. C’est trop dur d’imaginer que tout est perdu. Un texte court et fort où le personnage principal raconte à vive allure une belle enfance pour chasser le présent, l’échec, la fin d’un rêve, d’une famille…
- Appréciation : Recommandé
- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date : novembre 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

La piscine était vide

21 octobre 2008

Critique :
- Avis : A la mort de son fils cette mère accuse. Comment peut-il en être autrement ? Célia est en attente de la vérité, sa vérité l’accident. En fait le livre commence le verdict tombe, Célia est acquittée. Puis elle prend la parole et raconte : son attente en prison, l’attitude de la mère d’Alex, le regard des voisins, le soutien de ses parents. Elle apprend à se connaître en prison. Elle comprend le regard des autres, celui de la mère d’Alex aussi. Elle murit par l’épreuve qu’elle traverse. La lecture à haute voix comme le veut cette collection est particulièrement intéressante dans ce roman à la première personne.

- Appréciation :  Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date : octobre 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,