Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Les Vitalabri

5 mars 2015

 Jean-Claude Grumberg, Ronan Badel. Les Vitalabri.

 

Critique

-    Avis :

Attention, humour noir ! L’errance, destin des peuples sans patrie – on reconnaîtra indifféremment dans les Vitalabri les diasporas juive, tsigane ou rom – est traitée ici d’une plume acerbe, mordante, parfois virulente. L’accumulation des situations ubuesques, l’énormité des clichés égrenés et la mise à nu de l’absurdité administrative dynamitent les politiques d’immigration et étrillent le racisme ordinaire, suscitant un rire presque douloureux. Dans un contexte de questionnement sur les identités nationales et de durcissement des politiques migratoires, une satire bienvenue, mais dont le traitement au lance-flammes nécessitera peut-être un accompagnement des jeunes lecteurs afin de mieux saisir les références historiques et sociales ainsi que les enjeux du propos.

-    Appréciation : Recommandé

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : mars 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·

Déchaînés

9 avril 2012

 

Critique

- Avis : Amélia, Camille, Louisiane et Marie-Jo. Le roman de Flo Jallier nous entraîne dans une saga familiale sur quatre générations, de la fin de l’esclavage aux années 2000. Si la colonisation a fait la part belle au racisme et aux préjugés, ils restent encore bien ancrés dans la société d’aujourd’hui. Ces quatre femmes tour à tour, subissent leur destin, se plient aux règles, refuse leur origine, se rebellent tout ça dans une société traversée par des époques troublées. Une course heureuse à l’image de la couverture. Une épopée tragique qui transporte le lecteur de rebondissement en rebondissement. A l’image du titre,  fuir ses racines comme Amélia ou les retrouver comme Marie-Jo c’est dans les deux cas briser les chaînes et vivre libre. Un roman attachant et réaliste qui, s’il se lit comme un roman d’aventure va bien au-delà. 

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : avril 2012

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

Petites histoires de quartiers

26 janvier 2011

 

Critique

- Avis : 17 nouvelles rythmées dans ce recueil à ne pas manquer. Drôles, émouvantes ou cruelles elles habitent le quotidien de ceux qui rencontrent des petites ou des grandes injustices. Ces nouvelles pour que chacun se reconnaisse unique dans un monde où règne la norme.

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : janvier 2011

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Doberval 1, kamikaze

22 décembre 2008

 

Critique

-Avis :






 

 

Il y a la violence dans la cité. Il y a Karim qui ne supporte plus l’humilité de son père, toujours à baisser la tête à dire oui au patron. C’est le prix de l’intégration. Un sujet qui n’est pas nouveau mais qu’il n’est pas inutile de traiter. L’originalité du roman est surprenante. L’auteur donne la parole à Greg une fois mort. C’est lui le narrateur. Le personnage de Mortier au départ secondaire va dévoiler peu à peu les souvenirs auxquels Karim n’a jamais eu accès. L’arrivée à Marseille de son père encore petit une photo en témoigne. En fait Mortier était l’ami de son grand père. Ensemble ils ont servi dans l’armée française, l’OAS, le FLN, les attentats… Mais aujourd’hui l’intégration n’est plus synonyme d’abandon de culture ou de religion.  Et depuis le 11 septembre 2001 la communauté musulmane est souvent soupçonnée de terrorisme. Pour tout cela le roman de Stéphane Nappez est intéressant. Le seul reproche que je ferai c’est le registre de langue utilisé par l’auteur. Assez médiocre voir désastreux il n’est pas à l’avantage de ce premier titre de la série Doberval (Doberval 2, Vent Divin ; Doberval 3, Skinheads)

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : décembre 2008

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

Le rêve de Sam

23 octobre 2008

Critique :
- Avis : Avec Josh et Sam nous traversons une période bien trouble des USA. Il est important de ne pas oublier les violences et les discriminations subies à cette époque par les noirs. Et si aujourd’hui les choses ont bien changé, le racisme est malgré tout encore bien présent. Que ce soit aux USA ou ailleurs, le roman de Florence Cadier montre que parfois l’humanité progresse, mais qu’il reste encore beaucoup à faire dans le monde pour les droits de l’homme. Dommage que le ton soit souvent documentaire donnant à l’histoire un côté didactique.
- Appréciation : Recommandé
- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date : octobre 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

Ma nouvelle voisine

21 octobre 2008

Critique :
- Avis : Les relations entre la communauté noire et la communauté blanche restent toujours un problème, même aujourd’hui, dans certains états des Etats-Unis. Le livre d’Adrian Fogelin en témoigne. Le père de Cass ne l’explique pas, c’est comme ça. Cass elle, trouve en Jemmie et sa famille une autre façon de voir la vie. Elle va essayer par tous les moyens de faire accepter Jemmie par sa famille. Le racisme est au cœur du récit. Dommage que les personnages soient un peut trop dans la caricature. Il y a mamie Grace qui assume sa négritude et se bat toujours encore pour faire évoluer les mentalités. Madame Lewis qui a vécu la ségrégation dans son enfance, la violence du refus des blancs de l’accepter dans une de leur école. Cass et Jemmie vivent aujourd’hui dans un monde plus serein mais où les préjugés sont encore bien présents. En formant l’équipe du « lait chocolaté » elles ne ménagent pas leurs efforts pour les faire tomber. Elles y arrivent dans leur famille et c’est déjà ça. Un roman facile à lire, sans prétention littéraire mais qui peut être intéressant par le sujet qu’il traite.

 - Appréciation : Recommandé (Sélection 6ème Prix Tatoulu 2009)

- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date : novembre 2007

 

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Rien dire

20 octobre 2008

Critique :

Avis : Qu’est-ce qui empêche Brahim de parler en classe devant son professeur et ses camarades ? Dans sa tête les mots se bouscules et les idées se chevauchent les unes les autres : sa famille, sa passion pour la langue e et les pâtisseries allemandes… Mais sur ses bulletins, trimestre après trimestre, les appréciations se succèdent uniformément : bonne maîtrise du Français…Excellente maîtrise du français. Avec lui, à la différence de ses camarades, son professeur manque d’originalité. Brahim en est meurtri. Il se sent comme montré du doigt, Brahim un-français-pas-tout-à-fait, un français d’origine maghrébine, pas un français tout court. Alors après le bac il ira en Allemagne faire son apprentissage de maître pâtissier. Là-bas il sera étranger et français. Un témoignage intelligent et sensible du racisme à couvert à travers, comme cette collection le veut, un récit à la première personne.

Appréciation : Coup de coeur

Nom du critique : Sophie Audouard

Date : Avril 2007

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: ·