Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Ce cahier est pour toi

13 février 2014

 

Critique

- Avis : Pour garder le lien avec la vie, pour rester dans la réalité des autres, pour inscrire ses moments de lucidité, Madame T écrit. Elle refuse de croire qu’elle n’est plus ce qu’elle était et la perte progressive de sa mémoire l’effraie. Elle ne veut surtout pas que son petit fils garde d’elle le souvenir de ce qu’elle est aujourd’hui. Elle s’adresse à lui dans ce cahier. Elle y note pêle-mêle son quotidien et sa souffrance. Mais peu à peu la réalité lui échappe. Le lecteur s’en s’éloigne aussi et entre avec elle dans son monde irréel. Un pavillon au fond du parc, un enfant au balcon, une jacinthe annonçant le printemps. Un roman émouvant qui évoque avec tendresse et réalité la maladie d’Alzheimer, l’éloignement des proches et la souffrance des «oubliants». Les éditions La Joie de Lire ont choisi de Rééditer ce texte de Valérie Daye paru en 2008 dans la collection Récits, dans la collection Hibouk.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : février 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Mal fringuée

10 octobre 2013

 

Critique

- Avis : Susie Morgenstern déballe sans retenue des épisodes de son enfance et de son adolescence. Elle nous fait partager avec bonheur des moments drôles comme  le confort des petites culottes, son irrésistible envie de Bikini,  la couleur beigeasse des chaussures que sa mère avait consenti à lui acheter parce qu’elles étaient soldées. Un florilège cocasse et décapant. Un bol d’air littéraire qui décoiffe !

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : octobre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Camille aime pas danser

18 octobre 2011

 

Critique

- Avis : Chaque enfant étant différent, l’éducation ne fait que révéler ces différences. Qui dit différence dit comparaison et dans le cas des deux sœurs de l’histoire elle est rude pour Camille. Pourtant elle ne cherchera pas à se venger de sa sœur. Au contraire elle se dit que si elle l’avait accompagnée à cette soirée rien ne serait arrivé et Anastasia ne serait pas enceinte. Mieux, la situation de sa sœur la fait réfléchir sur les relations entre filles et garçons. Le récit déploie ses personnages. La mère traductrice qui n’arrive pas à se remettre de son divorce et fait l’autruche. Le père tout à sa nouvelle vie de futur père.  Seule, la tante marquée à jamais par les événements de 68, viendra en aide à Anastasia avec Camille. Marie-Sophie Vermot aborde toutes les difficultés liées à l’avortement. Le délai légal en France, la vie après un avortement, la contraception. A aucun moment le problème n’est traité à la légère il renvoie au contraire  au  questionnement autour de la décision d’avorter ou non. Un roman sérieux qui réussit à convaincre que l’avortement n’est jamais un moyen contraceptif.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Août 2011

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Métal Mélodie

26 janvier 2011

Critique

- Avis : Un beau témoignage des relations conflictuelles parents enfants. Conflictuelles mais inconsciemment nécessaires. Alors quelle n’est plus sur son dos pour lui faire des remarques sur sa façon de s’habiller ou sur le niveau sonore de sa musique sa mère manque à Luce. La quête qu’elle entreprend va la construire. La dernière partie du roman est particulièrement réussie. Arrivée à Grenade, tout en cherchant sa mère, Luce découvre la vie. Contraintes et  plaisirs mêlés elle comprend le sens des liens qu’elle a tissés. Quand enfin elle retrouvera sa mère, Luce aura découvert ses secrets. C’est  alors ensemble, que la mère et la fille, reprendront le cours de leur vie…

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Janvier 2011

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Ne t’inquiète pas pour moi

2 décembre 2008

 

Critique :
- Avis : Une correspondance de neuf mois (chiffre symbolique s’il en est) entre une mère qui tombe malade et sa fille. Une correspondance fragile, douloureuse, forte dictée par une issue inéluctable. Une correspondance écrite sur des post-it laissés sur le frigo… Un nouveau genre épistolaire ? qui se lit à toute vitesse et nous submerge d’émotion.
- Appréciation : Coup de coeur
- Nom du critique : Claire Lansac
- Date : avril 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,