Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





L’homme qui faisait vieillir

3 septembre 2012

 

Critique

- Avis : Est-ce l’emploi de la première personne mais ce roman résonne comme une autobiographie. Lent et surprenant le récit questionne le lecteur sur la direction que l’auteur va prendre. Tour à tour drôle, sensible, rêveur ou déterminé,  Pedro le narrateur semble perdu. Il ne trouve aucun intérêt dans le cursus d’études qu’il vient de commencer. Il s’interroge sur son avenir. Que va-t-il faire dans la vie ? Sa rencontre avec le professeur Nabuco est déterminante. En plus de l’amour de Mayumi, il l’aidera à répondre à tous ses questionnements. Si la fin heureuse du roman donne une couleur bleue rose à l’histoire elle n’est finalement pas si pâle que ça. Et d’ailleurs, comment aurait-elle pu se terminer autrement ? Un roman néanmoins sensible dans son regard sur la vie et la mort. Parfois lyrique dans son questionnement existentiel. L’auteur substitue aux parents un personnage attachant, Nabuco. Il n’a pas leur discours moralisateur. Il met Pedro devant ses responsabilités et surtout il lui fait confiance. Une façon sans doute d’ouvrir pour les jeunes qui doutent une perspective d’avenir optimiste.

- Appréciation : recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Juillet Août 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Encore heureux qu’il ait fait beau

15 juin 2012

 

Critique

- Avis : Avec beaucoup d’humour et d’imagination, Florence Thinard prend la barre de ce roman époustouflant. Aucune place au doute, la bibliothèque flotte et chacun doit œuvrer au bon déroulement du voyage. Chacun trouvera des ressources insoupçonnées, des qualités qu’il ignore. Devant une situation en tout point nouvelle et inattendue tout est remis à plat. L’intelligence prend alors une autre forme qu’à l’école. Les cancres ne sont pas toujours ceux auxquels on pense bien au contraire ! Laissez-vous embarquer tout simplement, faîtes le voyage !

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : juin 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Tu seras une formule 1, mon fils

9 février 2009

 

Critique

Avis : : Un roman très bien écrit sur l’ambition des parents pour leurs enfants. Comment demander à un collégien de se dépasser, et, de surclasser socialement les siens… par le chantage affectif. L’auteur va plus loin en démontrant que malgré tous ses efforts, Renault perdra la confiance et la fierté de ses parents qui lui préfèrent déjà leur nouvel enfant pas encore né.
Ce roman s’adresse davantage à des 6°/ 5° au vu de l’âge des héros. Par ailleurs le lecteur reste un peu sur sa fin, avec Renault sur le banc du collège !
 

Appréciation : Recommandé

Nom du critique : Caroline Defresne

Date : Février 2009

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

Puisque nous sommes toi

9 février 2009

 

Critique

Avis : Un joli roman sur la difficulté de grandir, de passer de l’adolescence à l’âge adulte. Très bien écrit, ce livre traite autant de « l’ adultance » que des troubles existentiels sur la manière dont on a été élevé… Critiquer ses parents est finalement beaucoup plus facile que de voyager seule à 15 ans et de devoir devenir adulte face à l’amour, la violence et la drogue ! Le « happy end » convenu arrive au bon moment… le lecteur n’a pas eu le temps de s’ennuyer des aventures de Milana.

Appréciation : Recommandé

Nom du critique : Caroline Defresne

Date : Février 2009

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

Au rebond

9 février 2009

Critique

 Avis : Certains comme Alex et sa mère Myriam font  face aux difficultés. Pour d’autres comme Christian et ses parents la vie est plutôt facile. Alex se demande si Christian peut devenir son ami ou si ce n’est pas simplement le basket qui les réuni. Brusquement la situation change. La vie confortable de Christian se transforme en enfer. Hélène sa mère sombre dans une grave dépression après le départ de son mari. Alex ne reconnaît plus sa mère qui décide de s’installer chez Hélène. La vie n’est pas toute tracée, personne ne peut dire quelle sera la sienne dans un avenir proche ou lointain. A travers les personnages de son roman, l’auteur présente la vérité et la force des relations humaines comme essentielles. Se construire c’est s’ouvrir aux autres. Vivre ensemble c’est partager les bons et les mauvais moments. Myriam force le destin. Elle pousse Alex à prendre des risques, à parier sur son amitié, à s’impliquer dans une vraie relation. Un roman d’une vie de tous les jours bien réussi. Tout y est, les préjugés, le regard méfiant des autres, la peur de se tromper.

Appréciation : Pourquoi pas ?

Nom du critique : Sophie Audouard

Date : Février 2009

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Pablo de la Courneuve

22 décembre 2008

 

Critique

- Avis :




Une histoire touchante et sensible qui éclaire avec émotion la vie des sans-papiers. Pablo et sa famille font tout pour s’intégrer en acceptant des conditions de vie difficiles. Le père trime à l’usine et la mère fait des ménages. En Colombie il était apiculteur et elle infirmière. Que leur propose la société ? Se soumettre à une loi souvent injuste. Heureusement, il existe des citoyens prêts à s’engager pour faire changer les choses.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : décembre 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Faire et défaire

22 octobre 2008

Critique :
- Avis : Solide, sportif, Thomas est un garçon attachant. Mais pourquoi préfère-t-il un travail harassant sur les chantiers aux distractions des jeunes de son âge ? De nouvelle en nouvelle, de chantier en chantier on apprend à connaître Thomas et à comprendre ses raisons. Dans ce  récit, Mathis fait la part belle aux relations humaines. Thomas découvre un autre homme quand son père rencontre ses clients pour un devis. Il observe aussi les gens chez lesquels il travaille. Il y a aussi la parole autour du verre offert à la fin d’un chantier. Tout un tas de petites histoires à l’intérieur des maisons. Et puis il y a la relation entre Thomas et son père. Cette relation vraie et profonde qui finalement a construit Thomas et a fait de lui ce qu’il est. Comme un message, Mathis décrit le vrai de la vie, l’importance du faire ou défaire mais avec les autres. Des nouvelles fortes, douces, intimistes et sensibles. En lire une ou en lire dix peut importe, chaque nouvelle a autant de force que toutes réunies. C’est un titre fort et incontournable de la collection.
- Appréciation : Coup de coeur (Sélection 5ème / 4ème Prix Tatoulu 2009)
- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date : avril 2007

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Je suis la fille du voleur

21 octobre 2008

Critique :
- Avis : Ce ne sont pas les plus riches qui sont les plus généreux. Le livre de Jean-François Chabas en est un bon témoignage. Le journal que Dora écrit jour après jour nous présente une petite fille bien mûre pour son âge. Elle vit seule avec son père. Sa mère ne supportait plus cette vie de labeur sans argent. Elle n’aimait pas non plus le chalet, sombre et traditionnel. Elle les a abandonnés pour partir vers un horizon plus luxueux. Pour Dora et son père la vie n’est pas facile. D’un tempérament entier Loïc ne trouve pas d’emploi stable. En fait il  est meurtri par le devenir de sa vallée savoyarde. Le tourisme a certes apporté beaucoup d’argent mais il a aussi défiguré le paysage. Ce sont des gens comme l’oncle et la tante de Dora qui ont participé à cette destruction progressive uniquement par appât du gain. Ce roman est attachant. Il permet d’aborder avec de jeunes lecteurs la forme du journal, l’écriture à la première personne. Il amorce un débat important autour de l’équilibre entre l’homme et la nature.
- Appréciation :
Coup de coeur (Sélection 6ème Prix Tatoulu 2009)

- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date : avril 2008

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,