Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Alabama Blues

8 février 2015

Résumé : Lou a du mal à trouver sa place: au collège il n’arrive pas à se faire d’amis et ses notes sont en chute libre, à la maison il à l’impression qu’il n’intéresse plus personne depuis le divorce de ses parents: sa maman est débordée depuis la naissance de ses deux demi-soeurs jumelles et son papa a une nouvelle petite copine. Même au judo, il a l’impression de se faire brutaliser. Mais la vie de Lou va changer quand il rencontre Dexter LaCie, un SDF virtuose du saxophone qui se révèle être un grand jazzman de la Nouvelle-Orléans, ainsi que le groupe des Chics Types qui vont lui donner le goût de la musique et lui donner un but dans la vie.


Critique

- Avis : Ce roman musical est mélodieux tant par son ton que par sa narration qui mêle avec humour, introspection, amourette, découverte de la musique mais aussi suspense. Mais la musique est également présente autrement: grâce aux QR codes disséminés tout au long du récit, et qui permettent d’écouter la musique dont il est question en le flashant à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette. La frustration est alors résolue. Et pour les lecteurs non équipés peuvent tout de même écouter la bande originale du livre sur Internet. En effet, ce roman est avant tout le fruit de la rencontre entre Maryvonne Rippert et des musiciens qui lui ont inspiré cette histoire. Ce roman amène plusieurs personnages à la croisée des chemins pour les faire grandir: en plus du parcours initatique de la découverte de la musique pour Lou, le lecteur est amené à déambuler dans les rues de Lyon et grâce à Dexter on découvre celles de La Nouvelle Orléans, et les charmes de la musique touareg. Lou, qui ne trouve sa place nulle part trouve grâce à la musique une deuxième famille, qui lui permet de mieux accepter les failles de la sienne.

- Appréciation : recommandé

- Nom du critique : Alexandra Weihoff

- Date : février 2015

Thèmes : adolescence, musique, jazz, blues, Lyon, Nouvelle-Orléans, relations parents-enfants, divorce,

Niveaux : 6ème-5ème

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , , , , , ,

La claque

27 novembre 2013

 

Critique

- Avis : L’auteur montre que le geste d’un parent peut partir trop vite quand il perd son sang froid, le tout est de savoir s’il peut ensuite expliquer son emportement et avouer ses torts…

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Hélène Gontier

- Date : Novembre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

La tête au ciel

9 octobre 2013

 

Critique

- Avis : Je n’ai pas été convaincue par ces retrouvailles père-fille. La jeune fille apparaît bien plus mûre que son père et semble accepter la nouvelle vie de celui-ci et l’ « apparition » d’un demi-frère sans aucun problème. Le père se réfugie dans l’élevage des pigeons, élevage expliqué de façon très détaillée au cours de pages qui pourraient lasser le jeune lecteur. Néanmoins, l’écriture de Régine Detambel est très fluide et l’histoire se laisse lire.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Anne Crétois-Legrand

- Date : octobre 2013

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Ligne 135

3 décembre 2012

 

Critique

- Avis : Comme à son habitude Albertine s’approprie la page de son trait de Rotring noir. D’abord dépouillé et précis le trait se transforme en une multitude de détails. Le train, symbole du voyage, héros de l’histoire installe la couleur au milieu des lignes noires. Il traverse les paysages de la ville à la campagne. Albertine s’approprie le voyage dans l’espace laissant au texte de Germano Zullo le voyage dans le temps. Immobile dans ce train qui avance la petite fille s’interroge. La vie est un voyage. Peut-on aller partout ? C’est difficile de faire le tour de soi-même ? Et la vie qui défile ? Autant de questions que lui posent les adultes et qu’elle ne comprend pas toujours. Rare sont les albums où le texte et les illustrations ont une telle complémentarité. Comment un album de cette teneur a-t-il bien pu échapper au jury du Salon du livre de Montreuil ? Heureusement pour nous, il n’a pas échappé à la sagacité des Editions La Joie de Lire. Une réussite incomparable !

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : novembre 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Inch’Allah que mon père crève !

8 mai 2012

 

Critique

- Avis : 1960 en Algérie. En même temps que le peuple algérien Fanny réclame son indépendance. Elle est née en Algérie sa famille venue d’Italie y vit depuis trois générations. Mais ses parents ne lui ont pas fait aimer ce pays. Depuis toujours,  méfiance, racisme et préjugés ont façonné son quotidien. Contrairement à son père qui l’a quittée très tôt, l’école est un atout pour elle. Aujourd’hui adolescente elle réfléchit tout haut. Quitter ses parents c’est quitter l’Algérie. Elle imagine son avenir, la France, Paris. La violence du titre dévoile  une prise de conscience amère du passage douloureux de l’enfance à l’adolescence. La dureté des mots d’Anny Cordina traduisent aussi bien la révolte de Fanny que son amour pour ses parents. L’inquiétude et l’espoir qu’elle met en son avenir. Les événements d’Algérie qui entourent en parallèle le récit de Fanny  permettent d’en éclairer le propos avec beaucoup de réalisme.

- Appréciation : Recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Toute la vie

8 mars 2012

 

Critique

- Avis : Iza agressée dans son enfance en garde les séquelles. Daniel mène sa vie à l’envers sans jamais pouvoir se résoudre à la moindre décision. Hannah, adolescente regarde d’un œil inquiet les adultes. Quant à Michel à peine sorti de l’enfance en attendant que sa mère l’aime,  il subit avec terreur la maladie. Il est désormais le centre de cette famille un peu bancale. Les personnages de Jérôme Bourgine évoluent dans ce roman comme dans un film. Comme devant une caméra imaginaire, chacun à son tour narrateur, accompagne Michel vers une possible guérison. Aucun ne se résout au pire. Avec eux le lecteur regarde et espère. Aucun mot, aucune phrase ne tient du hasard, parce que  toute la vie tient dans ce récit émouvant et cruel. 

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Je veux un chat et des parents normaux

6 février 2012

 

Critique

- Avis : Tous les jours, Pauline confie ses malheurs à son journal : les habituels « tu préfères… » que son père lui propose tous les matins, les remarques du « vivre ensemble » collées sur le frigo, ses vêtements trop petits et démodés, sans oublier son désir secret d’avoir un chat. Est-ce parce qu’il s’adresse à un très jeune public que le registre d’écriture du récit est très enfantin ? On peut malgré tout le regretter. Il donne au roman un goût de petites histoires de petites filles pas très intéressant. Heureusement qu’il est parsemé d’une pointe  d’humour dans les dialogues. 

- Appréciation : Je n’ai pas aimé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : février 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Le dernier métro

1 février 2012

 

Critique

- Avis :  Ce roman est l’occasion de vivre un témoignage. Celui d’un ouvrier, ancien résistant, militant au parti, mais aussi celui d’un père espérant pour son fils une vie meilleure. Ce roman c’est aussi le reflet d’une époque troublée par les événements de la guerre d’Algérie . Christophe Léon a bien choisi ses personnages. Maurice l’ouvrier, s’il n’a pas été longtemps à l’école il n’en est pas pour autant ignorant. Avec lui on découvre la condition ouvrière et l’engagement militant. Daniel qui voue une véritable admiration pour ce père à qui il voudrait ressembler est un adolescent qui regarde pour la première fois la vie et ses difficultés. Avec lui on découvre la vie lycéenne avant 68. Les faits relatés dans leur objectivité ainsi que la chronologie inversée du récit renforcent l’impact de témoignage de ce roman. Depuis la rentrée 2011, films, conférences et témoignages sortent de l’ombre ces événements. A travers  « Le dernier métro » il est possible de donner aux adolescents d’aujourd’hui l’opportunité de questionner et de réfléchir à cette période de l’Histoire contemporaine de la France. Un roman dont il ne faut surtout pas se priver. A signaler également autour de la guerre d’Algérie la réédition chez Gallimard collection Scripo du roman de Virginie Buisson « l’Algérie ou la mort des autres » et ceux de Jean-Paul Nozière « le ville de Marseille » et « Un été algérien ».

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : février 2011

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

Un dimanche blanc

26 janvier 2011

Critique

- Avis: Dans ce roman, Clémence prend la parole, alors adolescente, elle raconte l’atmosphère pesante qui règne chez ses grands-parents. Avec leur grand-mère, une femme rigide et froide,  aucune place pour la tendresse. Clémence et sa sœur apprennent à vivre sans amour tout en espérant qu’un jour tout changera. Mais rien ne change, pire le drame les touche encore plus, leur mère meurt… Ce roman est avant tout une l’évocation d’une enfance malheureuse, d’un abandon, d’un manque d’amour. Marqué par une époque révolue,  Les adolescents d’aujourd’hui auront du mal à s’y reconnaître.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : Janvier 2011

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

Mauvaise graine

18 novembre 2010

 

 

Critique :

- Avis :

Ce roman, raconté à la première personne par le héros, est très touchant. Jérémy a très peu de considération pour lui-même et se considère, à l’instar du noyer que son père a planté a sa naissance et qui ne donne toujours pas de fruits, comme une mauvaise graine. Son évolution psychologique vers plus de maturité et vers l’affirmation de sa personnalité sont décrites avec beaucoup de tendresse et de justesse, sans pathos. Un héros auquel les jeunes lecteurs pourront s’identifier.

- Appréciation : Coup de coeur
- Nom du critique : Anne Crétois-Legrand
- Date : novembre 2010

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,