Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Tout foutre en l’air

3 mars 2015

 

Critique

- Avis : L’incompréhension est le mur le plus infranchissable pour un adolescent. Sa solution pour le franchir c’est la plupart du temps le repli sur soi, le refus de communiquer. Le danger de cette attitude c’est la rencontre du pareil à soi. Et avec les réseaux sociaux la probabilité de cette rencontre est aujourd’hui décuplée. Enfin quelqu’un à qui s’identifier, enfin quelqu’un pour se prouver qu’on existe et qu’on a raison. Tous ces ingrédients sont autant de personnages et de situations dans le roman d’Antoine Dole. Le  pourquoi du mal-être de l’adolescente reste un mystère puisque son roman commence par sa fuite en avant. Rien ne la retient plus. Elle est déterminée. Peu à peu elle se rend compte que ce garçon rencontré sur le net n’est pas ce qu’elle attend. Qu’il ne répondra pas à son angoisse. Que ce qui les unit n’a rien à voir avec l’amour. Que sa solution à lui n’est pas sa solution à elle. Alors elle s’interroge à haute voix intérieure. L’auteur réussit cette introspection en donnant du caractère et du courage à son personnage. Les années ont passé. Mariée et mère de famille l’héroïne est à présent consciente de la valeur de la vie. Dommage que cet épilogue par trop moralisateur termine le roman. Il en a de ce fait moins de crédit.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2015

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

Comme des images

30 mars 2014

Critique

- Avis : En commençant l’histoire par la fin, en la déroulant sur une journée Clémentine Beauvais donne à son récit un véritable suspens. Il faut que Léo tienne bon. Qu’elle affronte les sarcasmes, les insultes, les non-dits de tous ceux qu’elle va croiser tout au long de cette journée. C’est à ce prix qu’elle retrouvera sa dignité. Parce que dans ce lycée prestigieux on ne plaisante pas avec ces choses là. Ici c’est le travail avant tout. Une journée pour régler cette regrettable affaire c’est bien suffisant. L’important c’est de penser à l’avenir et à la première S de l’an prochain. Clémentine Beauvais dresse un portrait redoutable des adolescents des beaux quartiers. Ils seront tous avocats, chirurgiens ou chefs d’entreprise puisque dans la famille il en a toujours été ainsi. Bien que Léo reconnaisse s’être elle-même filmée, cette vidéo n’était pas sensée se retrouver sur Youtube ou Facebook. Une fois de plus les réseaux sociaux sont mis en cause. Quelle part d’intimité peut-on y dévoiler ? Que faire en cas de violation délibérée de son intimité ? Comment Léo va-t-elle s’en sortir ?Jusqu’à la fin le lecteur croit le savoir. Pourtant il se trompe, l’auteure a choisi de brouiller les pistes pour le surprendre. Un roman qui met en scène des adolescents déshumanisés par leur milieu social. Un regard sur la vie qui changera peut-être les idées reçues. Même s’il est certainement plus facile d’accéder à une place dans la société venant d’un tel milieu, les difficultés, existent à d’autres niveaux.

- Appréciation : recommandé

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mars 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,