Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Comme un feu furieux

21 janvier 2015

 

Galya est une jeune fille qui s’ennuie dans sa petite ville de Sibérie et qui rêve d’aventures et d’ailleurs lointains. En effet, tout semble comme éteint dans Tiksi, cité fantomatique. La crise économique est passée par là. Le blanc à perte de vue, le mutisme de Gavriil, le frère ainé, et la mélancolie du père donne à l'héroïne l'envie de s’échapper de sa condition. Seul son jeune frère Lazar brise cette loi du silence, imposée depuis la mort tragique de la mère, en questionnant sans cesse le monde qui l’entoure. La vie elle-même semble paralysée, jusqu’à l’arrivée du brise-glace qui va révéler les personnages à eux-mêmes...

 

Ce roman tout en finesse, écrit à la première personne à la manière d’un récit de vie intime, dépeint une jeune fille rêveuse qui ne se satisfait pas de sa vie et qui n’accepte pas la tristesse de sa famille. L’irruption de la vie extérieure, personnifiée par le brise-glace, va non seulement dévoiler les circonstances tragiques de la mort de la mère de Galya mais va également briser le silence et libérer la parole, premier pas décisif vers l’acceptation et le deuil.

Comme un feu furieux est un roman qui décrit avec tendresse et rage les rapports familiaux, qui crie l'envie de vivre malgré la douleur de la perte et qui s'achève sur la promesse d'une vie meilleure.

Barbara Alhomme

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Diapason

13 février 2014

 

Critique

- Avis : Écouter de la musique avec les yeux devient naturel avec Laëtitia Delavernay. Magicienne du trait elle pose sur le papier toutes les émotions de la musique. Elle dessine dans le ciel blanc de la page de merveilleuses harmonies. Les sons nous parviennent graves et légers. Ils s’amplifient puis s’atténuent enfin au salut du chef d’orchestre. Sans texte elle transcrit magnifiquement la poésie de la musique. Avec la nouvelle édition Diapason change de couverture, garde son format mais devient un album plus simple. Comme vous tomberez certainement sous son charme, procurez-vous le Leporello édition 2010 qui a reçu de nombreux prix !

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : février 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Un jour un ami

15 juin 2012

 

Critique

- Avis : L’histoire se garde bien de nous dévoiler de qui elle décrit la tristesse. Et le lecteur est loin d’imaginer qu’il s’agît d’une maison ! Pourtant, les maisons ont une âme. L’âme de ceux qui l’habitent. Rien n’est plus triste qu’une maison abandonnée.  Avec la poésie des mots, la force des illustrations et de la mise en page, un à un les personnages, des  habitants peut-être, livrent leurs sentiments. En parcourant l’album, la main se pose instinctivement sur chaque page tant l’impression respecte remarquablement les dessins. Chacun est rehaussé de collages qui semblent accessibles au touché. La reliure originale et soignée fait de ce livre un bel objet dans lequel  l’imagination comme le rêve n’ont pas de limites.

- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Sophie Audouard

- Date : mai 2012

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,