Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





Broadway Limited. 1, Un dîner avec Cary Grant

1 juin 2015

 

 

Critique

-    Avis : New York sous la neige, en musique et en technicolor ! A travers les yeux de Jocelyn, la pension Giboulée devient le point focal à partir duquel, à la manière d’un pop-up, se déploient une ville, des vies, un univers où foisonnent suspense et sentiment. Dans ce magnifique roman choral, porté par une écriture aussi luxuriante que gourmande, s’entremêlent une multiplicité de récits – la découverte de New-York, la recherche du père, de l’amant, de l’amour… Ici, tout prend relief, vit, respire, devient palpable : les personnages, le cœur de la cité, l’époque. Chaque page regorge d’humour et de trouvailles ; de l’association inédite de deux simples mots jaillit l’émotion. Sans rien masquer des aspects sombres de l’Amérique – la ségrégation raciale, le maccarthysme – Malika Ferdjoukh multiplie les clins d’œil : l’on croise de délicieuses débutantes nommées Grace Kelly et Sarah Vaughan, les chats de la maisonnée répondent aux noms de Mae West et Betty Grable… L’omniprésence des références musicales et cinématographiques offre une somptueuse plongée dans les années 40, ne gênant en rien le plaisir de lecture des néophytes. 600 pages d’éblouissement.

-    Appréciation : Coup de cœur

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : juin 2015

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,

Claudine Aubrun, Anne-Lise Combeaud. Pas de pitié pour les pattes noires !

2 décembre 2014

 

Critique

-    Avis :

Un roman court qui s’ouvre sur une promesse alléchante : une comédie policière et animalière dans le monde de la musique et des paillettes. Malheureusement, le décalage entre les protagonistes – de triviales volailles fans de rock – et l’univers clinquant et cruel du show-biz, n’est pas véritablement exploité, se traduisant par un manque de situations cocasses et de rebondissements. De même, la résolution de l’intrigue policière, longuement explicative, manque de sincérité et paraît artificielle. De bonnes idées de départ, mais qui auraient nécessité une narration moins classique. Les nombreuses illustrations, dans la lignée du dessin satirique, sont très réussies.

-    Appréciation :  Pourquoi pas ?

-    Nom du critique : Séverine Billot

-    Date : décembre 2014

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , ,