Canopé de l'académie de Paris

Comité de Lecture Jeunesse du Canopé de Paris

Le Comité de Lecture de Littérature Jeunesse vous propose ses chroniques





La soupe américaine

21 janvier 2015

 

 

C’est un roman assez inclassable. Entre vie de famille, maladie des grands -parents, relation frères-soeurs, et témoignage sur la résistance, la guerre civile et les camps d’internement dans la Grèce des années 1945…

Dans cette macédoine littéraire (excusez, le jeu de mots est facile), beaucoup d’humour et de tendresse permettent de lier le tout. C’est un récit à deux voix. Manon, 13 ans et son frère Johnny, la vingtaine, se partagent les chapitres. On avance vers l’inéluctable disparition d’une génération, des témoins d’une époque, la maladie guette l’aïeul. Mais le voyage sur la terre natale du grand-père permet à toute la famille de comprendre ses obsessions et sa douleur de n’avoir jamais su le destin de son propre frère, compagnon de résistance jusqu’à sa disparition.

Deuxième publication d’Anaïs Sautier, ce roman foutraque, à la fois grave, généreux et tendre réconforte car la transmission entre les générations a bien lieu.

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , , ,

Le cercle et la flèche (le chaos en marche, tome 2)

7 octobre 2010

 

Critique :
- Avis :

Ce livre est le deuxième tome de la trilogie “Le chaos en marche”, trilogie inaugurée avec La voix du couteau. Tout aussi bien construit que le précédent tome, l’action est toutefois plus longue à se mettre en place (et les jeunes lecteurs pourraient en être découragés). Il est aussi beaucoup plus noir et violent (sont notamment décrits divers tortures et sévices). Les personnages, les héros Todd et Viola en premier lieu, agissent de façon complexe, jamais comme le lecteur pourrait s’y attendre. Ils sont en effet tiraillés par leurs passions et les diverses influences qui s’exercent sur eux. Le thème du « Bruit » des hommes (c’est-à-dire leur pensée que tout le monde peut entendre) prend dans ce tome une place décisive : en effet, ceux qui parviennent à le maîtriser sont ceux qui ont le pouvoir sur les autres. Les 150 dernières pages sont pleines de suspense et le livre s’achève eau coeur de l’action.
- Appréciation : Coup de coeur

- Nom du critique : Anne Crétois-Legrand
- Date : octobre 2010

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

Le recruteur

16 septembre 2010

 

Critique :

- Avis :
Ecrit il y a 30 ans, le livre est toujours actuel.
Michel Grimaud construit un monde de science-fiction totalitaire et terrifiant. Le début du livre et son développement sont détaillés et on s’attache aux principaux personnages (Vivien, qui se fait prendre à son propre piège, Piero musicien au grand coeur, Laure la jeune aveugle qui acquiert peu à peu sa liberté). Mais la fin est beaucoup trop rapide et facile.

- Appréciation : Pourquoi pas ?

- Nom du critique : Anne Crétois-Legrand

- Date : septembre 2010

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , , ,

La vie en rouge

11 juin 2009

 

- Critique :
- Avis :

L’auteur, qui a vécu 20 ans en Chine, s’est inspirée de témoignages qu’elle a recueillis. Ce roman fort à deux voix, ponctué de descriptions très détaillées et réalistes, nous fait entrer dans la vie quotidienne de la Chine maoïste où l’euphorie des premiers temps de la Révolution culturelle laisse vite la place à une crainte du lendemain. Les familles chinoises sont alors écartelées; les parents et les enfants étant envoyés dans diverses parties du pays et soumises à une propagande sans répit (rééducation, autocritique obligatoire, glorification de Mao…). Ce roman apprendra beaucoup aux élèves sur l’histoire de la Chine du Xxè s, sujet peu fréquent en littérature de jeunesse.
Par ailleurs, la couverture, inspirée d’affiches communistes chinoises, est très réussie.

- Appréciation : Recommandé
- Nom du critique : Anne Crétois-Legrand
- Date :
juin 2009

 

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · , , ,

La route des ossements

10 avril 2009

 

- Critique :
- Avis :

Le récit du livre est très réaliste. Il s’inspire probablement de l’expérience soviétique totalitaire et de ces goulags : Youri (prénom russe) fait en effet l’expérience de l’absence de liberté d’expression puis du caractère inhumain du camp de travail dans lequel  il a été envoyé pour une raison futile. Dommage que cette référence ne soit pas explicitement citée, cela aurait donné au propos un engagement et un intérêt tout autre…
- Appréciation : Pourquoi pas
- Nom du critique : Anne Crétois-Legrand
- Date : 05/02/2009

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,

La déclaration

15 octobre 2008


 Critique :
- Avis : L’humanité se rend souvent esclave du progrès. Le progrès de la médecine est au cœur du roman de Gemma Malley. Les hommes sont devant un choix : ou surpeupler la terre et à terme la vider de ses ressources, ou renoncer à faire des enfants pour garder un semblant d’équilibre. L’auteur semble nous dire que tout à un prix, que tout choix de société implique un renoncement. Anna est endoctriné à tel point qu’elle ne réfléchit plus. Sa vie de Surplus est toute tracée. La directrice Mrs Pincent est ignoble. Elle aussi est endoctrinée. Son endoctrinement est politique. Tout est permis, pour faire respecter la loi il n’y a aucune limite. Peter est le héros attendu. Celui qui créé le doute, et bouscule l’ordre établi. Malgré les passages du journal d’Anna qui ponctuent le récit, il est un peu trop linéaire. Cette linéarité tue le suspens et peu à peu met en évidence une fin heureuse. Mais pourquoi pas. Le sursaut de réalisme dans ce monde de violence est nécessaire. Par contre, que Peter soit le fils de Mrs Pincent, fils qu’elle croyait mort, tué pour cause d’illégitimité, est tout à fait ridicule et dessert totalement l’histoire.
- Appréciation : Recommandé
- Nom du critique : Sophie Audouard
- Date : septembre 2007

[Lire la suite →]

RECHERCHE PAR THÈMES: · ,